Marguerite commune

Chronique #148 : Jet lag, préhistoire et négativité

2490
Vendredi 3 avril, 19h. Alors que les réactions sur notre dernier article s'avèrent majoritairement positives, je ne parviens pas à faire abstraction du seul commentaire négatif. J'essaie de me raisonner, de focaliser mon attention sur les dizaines de phrases d'encouragement, de remerciement, mais je n'y parviens pas. La noirceur émise par ces mots agressifs annule injustement mais inexorablement le bienfait des autres. Une situation que je ne connais que trop bien...
Marguerite commune
Il suffit en effet d'une minuscule réflexion de la part de Julien, d'une amie, d'un professeur ou de mon père pour me faire totalement oublier la bienveillance des mots prononcés quelques instants plus tôt. Autrement dit, une simple remarque négative pèse bien plus lourd dans ma balance détraquée qu'une tonne de compliments. Un état de fait qui vaut depuis aussi loin que je me souvienne. Comme si j'étais constituée ainsi… Au fil du temps j'ai d'ailleurs fini par accepter avec fatalité mon intrinsèque négativité. 

Samedi 4 avril, 2h du matin. Le jet lag me maintient dans un espace-temps cotonneux que j'occupe en voguant sur la toile. Après avoir lu la bio de Vasco de Gama, visionné moult vidéos des vagues géantes de Nazaré et écouté en boucle la prononciation de mots portugais, je décide d'essayer de trouver une solution au mal être que je ressens depuis la lecture de ce fameux commentaire et tape dans la barre de recherche Google "mécanique mentale déséquilibrant l'importance des informations".

Quelques secondes plus tard, je tombe sur un article intitulé "Utilisez la neuroplasticité pour être plus intelligent et plus heureux". D'ordinaire assez hermétique aux méthodes de développement personnel et autres recettes magiques diffusées par quelques gourous nord-américains, je décide cette fois-ci de m'y attarder. Soudain, un paragraphe attire mon attention :
Rick Hanson, Ph. D. est un neuropsychologue, chercheur principal du Greater Good Science Center à UC Berkeley. Il décrit le cerveau comme étant comme le velcro pour les expériences négatives et le téflon pour les positifs. Ce biais négatif est un mécanisme de survie qui a mis nos ancêtres lointains hors de danger mais est devenu contre-productif dans le monde moderne.

Je ne saurais dire si la fatigue a rendu mon cerveau plus perméable à ce type d'explication, mais force est de constater que ces lignes piquent ma curiosité. Je continue alors mes recherches, qui confirment vite ce que j'avais cru comprendre : mon cerveau considère que je vis encore à l'âge de pierre. Il continue de prioriser les informations négatives sur les informations positives, ces derniers ne présentant que peu d'intérêt du point de vue de la survie.

Tout devient dès lors clair : une remarque négative sur ma nouvelle coiffure, un avis violent sur un de mes articles ou une remarque passive/agressive concernant mon attitude a autant d'impact sur mon cerveau que la vue d'un tigre à dent de sabre… De même, dix compliments de mon fils, quinze paroles encourageantes de mon mari ou 100 messages réconfortants de mes amis sont pour mon cerveau aussi négligeables que la présence d'une jolie fleurette sur le chemin d'un homme des cavernes. 

Dans cette semi-réalité dans laquelle nous plongent les insomnies, j'ai alors l'impression confuse d'avoir trouvé une pierre précieuse. Comprendre qu'un mécanisme obsolète déréglait jusqu'ici ma perception des choses me fait l'effet d'une révélation quasi mystique. Sachant que le problème vient d'un cerveau "non updaté", je me dis qu'il est sûrement possible de le mettre à jour. Je ne sais pas encore comment je vais m'y prendre, mais je suis certaine que les bienfaits potentiels de ce reformatage valent que j'y consacre du temps. 

Samedi 4 avril, 10h du matin. J'ai beau ne pas avoir encore établi de plan d'attaque, je me rends très vite compte que le simple fait de prendre conscience du mode de fonctionnement de mon vieux cerveau néandertalien suffit à changer la donne. Après un petit déjeuner joyeux et trois parties de 1000 Bornes avec Charles, la lecture d'un mail peu amène ne parvint en effet pas à m'enlever ma bonne humeur (ce qui aurait été le cas auparavant). 

J'observe ainsi amusée cette bulle de négativité qui tente de gober goulûment les bons moments de la matinée. Je la regarde s'échiner à prendre toute la place. Quasi instinctivement, j'entreprends alors de la faire rétrécir afin de la remettre à sa juste place, à savoir loin derrière ma triple victoire au 1000 Bornes...

Et si des années de vigilance accrue seront sûrement nécessaires pour rendre ce rééquilibrage pérenne, l'enjeu est tel que j'ai bien envie d'essayer de faire - pour une fois - preuve d'endurance. À suivre...
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 06 avril 2020
Vous aimerez également
Chronique #156 : Le danger de l'immédiateté
Il y a 24 jours - 28
EN SAVOIR PLUS
90 commentaires
Tous les commentaires
ChaIl y a 3 mois
Cet article me parle beaucoup. Merci
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je t'en prie ;)
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 3 mois
Chère Lise,

Merci pour cet article très intéressant comme d’habitude.
Je suppose que nous devons être très nombreuses dans le même cas, malheureusement, et je me demande si ce problème concerne autant les hommes que les femmes.
Je ne pense pas être négative de base, mais il est vrai que les critiques désagréables ont toujours un effet terrible sur moi avec, très souvent, à la suite une remise en question totale.

«  le simple fait de prendre conscience du mode de fonctionnement de mon vieux cerveau néandertalien suffit à changer la donne« .

Savoir que c’est un réflexe ancestrale apporte du sens mais n’aurait pas tendance à me rassurer.

Je vous souhaite à tous les 3 une magnifique journée et beaucoup de bonheur à Cascais.

Affectueusement
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Savoir que c’est un réflexe ancestrale apporte du sens mais n’aurait pas tendance à me rassurer."

Je comprends ;) Mais je pense qu'en en prenant conscience on peut peut-être tenter de le modifier...
RÉPONDRE
ColineIl y a 3 mois
On peut. Je te conseille vivement de lire "La source", de Tara Swart. Elle parle de la neuro plasticité, et explique les mécanismes et fonctionnements de notre cerveau, et comment on peut le mettre à jour comme tu le dis justement. Sans ce côté gourou avec injonctions et blabla. C'est vraiment, vraiment une révélation ce livre!
RÉPONDRE
krystelleIl y a 3 mois
Tu es hypersensible, je pense que ce qu'il a voulu dire aussi c'est que cet événements modifiera notre manière de consommer ou du moins accentuera les inégalités(je ne pense pas que les riches se limiteront) Je pense que l'on est tous capable de se rendre compte des gros dysfonctionnements qui choquent tout le monde, bonne journée à vous
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je ne crois pas être hypersensible ;) Ce que j'exprime dans l'article ne tient pas à mon avis de l'hypersensibilité.
RÉPONDRE
VictoriaIl y a 3 mois
Je pense qu'effectivement il est assez efficace de prendre en dérision notre propre cerveau et mettre des distances sur négativité, jugements et tous les mécanismes polluants de notre cerveau nuisibles à notre bonheur :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Regarder" agir notre cerveau est effectivement assez réjouissant ;)
RÉPONDRE
Margot Il y a 3 mois
Bonjour Lise,

Ce billet me parle car je fais partie des gens qui comme toi, retourne 1000 fois un mot ou une phrase dans leur tête pour vraiment comprendre pourquoi on m’a dit ou écrit cela.
Je sais comment je fonctionne et qu’il me faut une phase d’adaptation pour appréhender certaines choses. J’ai besoin de digérer et je sais que mon cerveau peut s’enflammer assez vite.
Seulement dans ma vie, un événement m’a permis de prendre encore plus conscience de ça: j’ai fait un AVC l’année dernière alors que je suis trentenaire et cela m’a laissé des séquelles cognitives. Sauf qu’au lieu de trouver ça injuste, j’ai considéré les choses comme une nouvelle façon de penser. Désormais, j’essaye de mieux comprendre ma propre interprétation, ma propre perception des choses et je comprends désormais mieux, qu’à chaud, je ne suis pas apte à analyser les situations. Donc maintenant, je réfléchis aux choses qui me blessent à distance et je me dis que mes réactions instantanées ne sont pas celles que je dois écouter.
Je ne sais pas si C’est tres comprehensible car justement une de mes séquelles est de pas pouvoir exprimer en mots mes idées mais j’espère que cela pourra un peu t’apaiser.
Je te lis depuis près de 10 ans et je ne suis pas prête d’arrêter car tu fais un contenu d’une grande qualité.
Prends soin de toi et des tiens.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
J'ai très bien compris ce que tu voulais dire :)
Et je trouve extrêmement courageux ta manière d’appréhender l'après AVC. Tu réussis à tirer du positif de tes séquelles et c'est en soi une vraie leçon de vie. Merci de nous la partager !
Je t'embrasse fort
RÉPONDRE
caroline lIl y a 3 mois
"A chaud je ne suis pas apte à analyser une situation" , tu as raison Margot, il faut se méfier de nos premières réactions ....ce sont souvent/peut être/ justement celles de cet homme néandertalien ?! ;-)
RÉPONDRE
BillieIl y a 3 mois
Bonjour, je suis passée par là il y a quelques années, j avais consulté tout un tas de psy, on me disait hypersensible, susceptible que c était un trait de caractère et que du coup ça ne se soignait pas qu il fallait s y faire et vivre avec. Je n arrivais pas à me resigner et à accepter surtout quand je voyais les autres vivre normalement. Un jour j ai rencontré par le biais de ma belle mère une sophrologue avec comme spécialité l hypnose... Aujourd'hui quand je repense à où j en etais arrivée : isolement, rejet des autres, arrêt maladie, prise d antidépresseurs et maintenant (5 ans après) j ai l impression de raconter l histoire d une étrangère. L hypnose modifie tellement la perception des choses et les ressentis. Après il faut avoir le cran d affronter, quand on descend doucement dans l hypnose, ce que l on peut voir caché dans le noir. Bon courage ❤️
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Ah l'hypnose... J'ai été adolescente le "cobaye" de mon père qui faisait de l'hypnose de spectacle. J'étais très réceptive ! Je continue à faire de l'auto-hypnose. Il faudrait que je pense à aller plus loin ...
RÉPONDRE
capriceIl y a 2 mois
J'allais écrire à peu près le même message... et ce trou noir peut être profond, mais on en remonte toujours et grandie! Cela vaut le coup d'essayer en effet...
RÉPONDRE
isaIl y a 3 mois
Notre cerveau reptilien n'est pas encore programmé pour affronter les bêtes sauvages de l'ère internet que sont les trolls, la seule chose à faire : bloquer - effacer - oublier !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Ah ah ah ;)
RÉPONDRE
NathIl y a 3 mois
Ce n'est pas le cerveau reptilien mais le cerveau limbique qui rentre en jeu. Lise, il n'y a rien de néandertalien dans le fonctionnement de ton cerveau, c'est juste qu'on apprend mieux des mauvaises expériences que des plaisantes, pour des questions de survie en effet. La menace n'a pas besoin d'être celle d'un prédateur affamé, la survie peut dépendre de la perte d'un emploi, d'un aliment dont tu fais une réaction allergique, de ta façon de conduire une voiture, d'un entourage toxique, etc. Essaie plutôt de retourner les choses: quel enseignement peux-tu tirer d'une mauvaise expérience dont le souvenir persiste en toi? Que peux-tu améliorer?
RÉPONDRE
Ludiwine Il y a 3 mois
Tu devrais lire le bouquin d'Idriss Aberkane sur le cerveau, c'est très instructif et compréhensible.
Tout a fait en lien avec ton article
😁
Belle journée à toi
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
C'est noté, merci :)
RÉPONDRE
Elsa31Il y a 3 mois
Bonjour Lise,

Je vous lis depuis 10 ans chaque jour sans jamais oser commenter.
Je vous ai lu sur mon canapé alors que je préparais des concours, puis dans le train lorsque j étais une jeune mariée en célibat géographique, je vous ai lu alors que mon bébé commençait à bouger dans mon ventre, puis durant les tétées, les siestes, la nuit souvent tandis que je veillais mes bébés malades, je vous lis aujourd’hui tandis que mes enfants jouent.
Et je ne me lasse jamais de votre ton si pertinent et tendre.

Je me dis qu il était grand temps aujourd’hui de vous écrire à quel point j admire votre style, votre justesse d écriture, votre habileté à décrire des ressentis qui parfois nous hantent.
Même s’il ne s agit que d une fleur au seuil de la caverne, j avais envie de vous l écrire aujourd’hui.

J aime autant votre plume sensible que vos articles plus légers , quand on sait à quel point la frivolité apparente permet de dissimuler bien souvent les angoisses.

Vous êtes pour moi une source quotidienne de joie, d’émotion, de sourire. La lecture de vos articles demeure un moment d évasion, précieux et doux, dans un monde qui ne l est pas toujours.

J ai l impression d avoir mûri, avec et grâce à vous et votre talent.

Je n ai qu un mot: MERCI pour tout, merci pour ce que vous donnez de vous dans vos articles, merci pour votre humour, votre capacité à nous faire rêver ou réfléchir avec vous. Et s’il vous plaît, si vous en avez toujours envie, continuez! Je ne cesserai pas de vous lire!!
RÉPONDRE
EmmaIl y a 3 mois
Sur la frivolité je rajouterai qu'il n'y a qu'à ouvrir les yeux, regarder des documentaires, s'informer sur les autres modes des vie.
Et l'on se rendra compte que les populations vivant dans des conditions très hostiles (j pense aux Inuits par exemple), dans un très grand dénuement (je pense à certain paysans du Rhajastan qui peignent leurs maison de terre de très beaux motifs), dans une grande simplicité (je pense aux indiens d'Amazonie)... bref tous ont développé, cultivent et pratiquent le goût du beau. Les tenues de chasse des Inuits sont joliment brodées (pourtant la survie là bas requiert de gros efforts), les maisons lobi du Burkina sont magnifiques, avec une vrai recherche, et pourtant la survie y est précaire, etc.
Ce goût du beau, de l'ornement c'est aussi ce qui fait note humanité. Bien sur il ne s'agit pas de penser UNIQUEMENT à l'ornement, mais ça nous constitue. Et il ne s'agit pas de se pomponner au lieu d'agir (là ce serait triste), mais de se laisser porter par un peu de légèreté bienfaisante.

D'ailleurs les soignantes en réa COVID, et bien certaines sont maquillées, c'est que ça doit leur faire du bien. Et elles on ne peut pas les accuser de futilité !
RÉPONDRE
SouadIl y a 3 mois
C'est très juste Emma, l'ornement, le beau peuvent aussi aider à affronter tellement de choses...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
:)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Cela me touche énormément de savoir que TDM fut présent à tes côtés au fil de cette décennie.
Merci pour tes mots. Je ne sais pas si je les mérite mais je les accueille comme un merveilleux cadeau. Merci Elsa
RÉPONDRE
KatyIl y a 3 mois
Merci Lise pour cet excellent article (encore !)
Comme je suis toujours bouleversée par une critique, mon entourage me pense susceptible ... ce qui me fait culpabiliser en plus ...
Grace à toi, je me sens moins seule dans ma sensibilité aux critiques
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
En fait le problème c'est que la critique prend le pas sur toutes les autres choses positives. L'idée ici est de rééquilibrer les choses. Une critique ne peut pas éclipser 10 compliments. Il faut consciemment la remettre à sa place :)
RÉPONDRE
nuiIl y a 3 mois
Je me demande si l'absence de tonalité humaine ne ferait pas paraître les messages écrits plus durs qu'ils ne le sont, la plupart du temps, parce qu'en tant que lectrice, on y ajoute notre subjectivité, et donc nos faiblesses personnelles ? En plus des risques d'incompréhension mutuelle ou de mauvaise interprétation bien sûr.
Je m'exprime très mal, parce que je n'ai pas les mots adaptés pour parler de ce genre de phénomène correctement, mais peut être qu'une remarque (ou même une insulte), dite oralement, aurait moins de chance de blesser l'autre, parce que justement l'intonation qui manque apporterait un élément qui permettrait la mise à distance ?
Qu'en résumé, l'échange exclusivement écrit serait par nature plus difficile à supporter, et à interpréter correctement, que l'échange oral ?

Dans tous les cas il est important de se protéger, si une situation nous fait souffrir, et même si cette souffrance provient de nos réflexes d'homo sapiens :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Tu as sûrement raison mais dans mon cas je ressens la même chose à l'oral, donc je ne pense pas que la forme écrite soit le problème ;)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 3 mois
Bonjour Lise et bienvenue en Europe!
Je pense qu'une clé de compréhension des commentaires très désagréables et hostiles est qu'ils disent beaucoup plus de la personne qui commente que de toi. Comme on dit en anglais, "don't take it personally". C'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire, mais ça vaut le coup de s'entraîner à voir pourquoi la personne réagit comme ça/d'où vient-elle.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"don't take it personally" : à méditer ;)
RÉPONDRE
VirginieIl y a 3 mois
Le développement personnel a tant de vertus... Quand il est utilisé à bon escient. Je te recommande un très chouette outil, conçu par une psy "différente" car ouverte au développement perso et à la spiritualité: "the future self journal" - du Dr Nicole, aka The holistic psychologist. Il me semble que tu pourrais en retirer de l'intérêt. Bonne installation !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je le lirai, promis !
RÉPONDRE
vmode9Il y a 3 mois
Je crois qu'il s'agit d'un réflexe plutôt humain...ne retenir que ce qui nous dérange. La susceptibilité ... je me rends compte que je le suis de moins en moins (sauf avec ce que je me reproche déjà à moi-même, encore une fois). Il y a des années de cela, j'ai mis une technique en place, lorsque quelqu'un me disait quelque chose de déplaisant, je me demandais si cette personne cherchait volontairement à me nuire. La réponse était le plus souvent "non", elle exprimait seulement ses propres angoisses ou laissait parler son ego ou que sais-je. C'est un bon exercice. Clairement, le com' de ce Fléo ne mettait en lumière que ses propres angoisses et conflits intérieurs (d'ailleurs qu'est ce qu'il foutait là si le Covid occupe tout son esprit ?) - Mon autre technique est d'évacuer le plus vite possible les situations déplaisantes et toxiques afin de ne pas ruminer de manière stérile. Nous avons le pouvoir de décaler notre point de vue mais malheureusement pas celui de changer les gens. :-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Ta technique semble aussi simple qu'efficace ! Merci pour le partage :)
RÉPONDRE
Seul et fabuleux ! Il y a 3 mois
J'ai l'impression de ne rien filtrer... Les remarques négatives me cognent en pleine tronche, elles traversent mon front et se mettent juste au milieu de mon cerveau pour que je puisse bien les assimiler et cogiter dessus... L'enfer !
Il y a beaucoup de beau dans l'hypersensibilité, en revanche l'hyper-susceptibilité qui va avec, je rêve de pouvoir m'en défaire ! Cette sensation de ne pas être grand chose, de déjà beaucoup me juger et me critiquer moi même... Quand on m'en rajoute ne serait-ce qu'une petit couche en plus, il n'y a aucune digestion de l'information et là soit je fais du rentre dedans en mode "sur la défensive", soit je m'écrase... Dans les deux cas, la remarque souvent pas bien méchante me sert à m'aider à encore plus me descendre moi même !
Ça m'était un peu passé l'année où je suis allé vivre sur Lyon, que je travaillais pour une belle entreprise... Après mon licenciement économique c'est revenu et depuis que je suis revenu dans la ville où je suis né, c'est une catastrophe !
J'essaie de faire avec... De m'accrocher à quelques bons sentiments, de jolis compliments ! Mais quand l'estime et la confiance en soi sont fragilisées...
Quand on me fait des petites remarques négatives, y a une sorte de rejet, comme si mon égo me disait "Là je crois qu'on ne t'aime pas..."! Et c'est nul...
Est ce que l'écriture n'est pas susceptible d'aider à rectifier le problème ? Transformer des phrases négatives en positives, s'amuser à écrire des scénarios de vie positifs plutôt que d'imaginer le pire...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"De m'accrocher à quelques bons sentiments, de jolis compliments !" : C'est à mon avis l'une des clefs. Il faut faire du forcing mental, aller à l'encontre du fonctionnement apparemment naturel de notre cerveau en le bombardant de tous ces petits mots, toutes ces petites phrases qui nous ont fait du bien à un moment T.
Courage !
Je t'envoie plein de tendresse
RÉPONDRE
anninaIl y a 3 mois
je me retrouve aussi dans ton article ... souvent déstablisée par une remarque négative que je ressasse, la ou les phrases tournent en boucle dans ma tête! cependant, je n'ai jamais conçu ce mécanisme comme une chose anormale ... j'ai toujours pensé que tout le monde était ainsi fait ... en lisant les commentaires, je me rends compte que ce n'est pas tout à fait le cas même si nous sommes tout de même nombreux à connaître ce genre de réaction .... après j'ai un avantage : j'oublie vite !!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"j'oublie vite !!" : c'est effectivement un gros avantage ;)
RÉPONDRE
ManonIl y a 3 mois
hello!
bel aricle qui me parle aussi. J'aime bien cette citation de feynman: "I have no responsability to live up what others expect to me...It it their mistake, not my failing"
(feynman prix nobel de physique et grand prof et vulgarisateur, in personnage tellement extraordinaire qu'on a tendance a lui refourguer plein de citations, comme einstein...celle ci semble authentique!)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 3 mois
Tellement juste.
Je ne connais pas Feynman, en plus, je vais chercher des infos sur lui.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
C'est très bien dit et si vrai !
RÉPONDRE
MargauxIl y a 3 mois
Merci pour cet article, j'essaierai d'y repenser à chaque fois que jai des remarques négatives au boulot ! Je rumine énormément ce genre de choses (d'ailleurs mon entourage se moque gentiment de moi en disant que cest parce que je suis taureau) au point de ne plus penser qu'à ça pendant plusieurs jours. Après, le commentaire de cette personne sur votre dernier article était quand même très agressif, et même si cest virtuel ca reste une micro-agression, ce n'est pas rien... D'où peut-être cette espèce de réactivation du cerveau reptilien en effet ! En tout cas très intéressante cette analyse, le fait de comprendre le mécanisme aide déjà à prendre du recul.
Bonne fin de journée Lise et bon emménagement !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci Margaux :)
RÉPONDRE
V.Il y a 3 mois
Oh Lise, ce commentaire était tellement dingue que je n'ai pas répondu à cette personne (tellement exagéré, je me suis demandée si ce n'était pas une blague ou un ultime message avant vrillage colérique).
Je trouve ça génial, cette façon de travailler sur toi (alors que moi aussi je suis hyper réfractaire aux méthodes de développement personnel, donc je me reconnais beaucoup dans tes mots). Tu essaies toujours de voir la réalité en face et de trouver des vraies solutions (et ça à mon avis c'est bien adapté à nos sociétés moderners, pour surnager de temps en temps)
Si les gens pouvaient aussi éviter d'être odieux, tout de même, ça éviterait à ceux qui n'ont rien fait à personne de devoir travailler sur eux pour faire avec l'acidité des autres...
Surtout ne change rien... (je lis plus haut que tu es hypersensible. Ben sensible, oui, et c'est une qualité, nous ne sommes pas des machines, nous sommes des êtres humains, et tant mieux ; être infrasensible c'est aussi blesser les autres et ne pas reconnaître la souffrance des autres)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Tu essaies toujours de voir la réalité en face et de trouver des vraies solutions":
il y a des choses qui m'échappent et sur lesquelles je ne peux pas agir mais c'est vrai que lorsque je sens que je peux faire évoluer la situation, je fais tout pour le faire :)
RÉPONDRE
anninaIl y a 3 mois
j'aime beaucoup le commentaire d'Emma : sa façon de voir les choses, et de nous rappeler que le beau fait partie de l'humanité ; merci Emma d'avoir trouvé les bons mots ...
RÉPONDRE
GranpiIl y a 3 mois
Alors là, je suis scotchée, étant beaucoup plus sensible aux remarques négatives qu'aux compliments (c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles je ne commente jamais sur TDM lorsqu'il y a polémique), je trouve cette théorie très intéressante !!
J'ai plus qu'à me trouver un homme des cavernes et à moi la belle vie (préhistorique) ^^ .
Obrigada chère Lise and don't let the sun go down on you ;))
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Obrigada, tenha um bom dia! ;)
RÉPONDRE
annabulleIl y a 3 mois
Bonjour Lise
Je vous souhaite bonne chance et courage dans l'update de votre cerveau ^^
Ce commentaire était horrible et dénué d’empathie ... S'il vous plaît n'y tenez plus compte car vous êtes, vous et votre site si beau et personnel, tout sauf frivole ! L'art est nécessaire et ce même dans les pires moments de l'humanité (peut être même surtout dans ces moments). Votre site est votre oeuvre d'art à vous, comme un tableau ou un roman, donc surtout ne laissez pas un inconnu vous démoraliser.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"Votre site est votre oeuvre d'art à vous, comme un tableau ou un roman" :
c'est un très joli compliment que je vais méditer ! Merci :)
RÉPONDRE
SouadIl y a 3 mois
Merci Lise pour ce post au ton très juste, beaucoup se reconnaitront dans cette manière de réagir, à notre insu. Je suis certaine que ta manière d'appréhender la chose la solutionnera à long terme. Au fond cet esprit préhistorique sous-jacent qui nous anime plus ou moins consciemment nous rappelle combien les bêtes féroces prennent de nouveaux visages. La survie n'est plus physique, elle est mentale. Très bonne installation à Cascais.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
"La survie n'est plus physique, elle est mentale" : pas faux !
RÉPONDRE
V.Il y a 3 mois
"Il y a beaucoup de beau dans l'hypersensibilité, en revanche l'hyper-susceptibilité qui va avec, je rêve de pouvoir m'en défaire !"
Ca c'est tellement bien dit...
RÉPONDRE
AKIl y a 3 mois
Totalement d'accord.
J'ajouterais juste, que le fait de s'en rendre compte (de la hypersuscibilite), c'est deja un succes enorme.
Personnellement je ne suis pas susceptible. Du tout. Je suis helas entouree de deux personnes tres susceptibles. Et c'est tres dur.
Elles expriment si facilement leurs opinions, tres negatives souvent. J'accepte. Mais ca ne marche pas dans l'autre sens. Et la situation devient d'autant plus difficile, que personne n'ose rien leur dire, de ce qui pourrait etre considere comme negatif, car elles reagissent mal. Elles se vexent. La rancune s'installe.
Et je me retrouve a etre la seule personne qui leur parle ouvertement. Et elles sont persuadees que ce n'est que de la mechancete de ma part, parce que personne d'autres ne leur dit rien de tel. Et elles sont de plus en plus isolees. Et elles ne le voient pas.
RÉPONDRE
V.Il y a 3 mois
"Il y a des années de cela, j'ai mis une technique en place, lorsque quelqu'un me disait quelque chose de déplaisant, je me demandais si cette personne cherchait volontairement à me nuire. La réponse était le plus souvent "non", elle exprimait seulement ses propres angoisses ou laissait parler son ego ou que sais-je."

Ca c'est une technique que je vais emprunter ! Merci !
RÉPONDRE
HeLNIl y a 3 mois
Oui moi aussi ! C'est exactement ce que j'ai pensé en le lisant, il faut que je me fasse un copier coller de cette partie de commentaire tellement pertinent !
RÉPONDRE
V.Il y a 3 mois
"Il y a des années de cela, j'ai mis une technique en place, lorsque quelqu'un me disait quelque chose de déplaisant, je me demandais si cette personne cherchait volontairement à me nuire. La réponse était le plus souvent "non", elle exprimait seulement ses propres angoisses ou laissait parler son ego ou que sais-je."

Ca c'est une technique que je vais emprunter ! Merci !
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 mois
On partage cette sensibilité !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
;)
RÉPONDRE
SophieIl y a 3 mois
J'atterris...: J'ai mangé l'information sur votre arrivée au portugal ...
Et étant très directe : tu les emmerdes Lise
La vie est trop courte.
RÉPONDRE
elsaIl y a 3 mois
En communication, je pratique intensivement les fameux Accords Toltèques : avoir une parole impeccable, ne pas en faire une affaire personnelle, ne rien supposer, faire de son mieux. Systématiquement, cela apaise la discussion, et c'est libérateur.
Mais si j'ai l'impression que mon interlocuteur ne me respecte pas (comme Fléo), je ne m'implique pas, je fuis et j'oublie !
Alors je t'admire, Lise, de savoir prendre assez de recul pour continuer à analyser ce message si désagréable. C'est trop d'honneur que tu lui fais, il ne le mérite pas.
RÉPONDRE
HeLNIl y a 3 mois
"avoir une parole impeccable, ne pas en faire une affaire personnelle, ne rien supposer, faire de son mieux."

Merci pour ces précieux conseils, je vais me les tatouer sur le bras droit je crois !

Et sur le gauche je mettrais la technique proposée plus haut par vmod9 :

" lorsque quelqu'un me disait quelque chose de déplaisant, je me demandais si cette personne cherchait volontairement à me nuire. La réponse était le plus souvent "non", elle exprimait seulement ses propres angoisses ou laissait parler son ego ou que sais-je."
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
" les fameux Accords Toltèques" : il faut que je les relise !
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 3 mois
Tu as sans doute trouvé une piste très importante. Continue de l'explorer.
Plus jeune, j'ai eu le même type de déclic en lisant un article expliquant ce que le manque de magnésium chronique provoquait sur notre cerveau. J'avais le label 'spasmophile' depuis toute petite, un terme qui définit simplement un manque de fixation chronique du magnésium par l'organisme. Le résultat : le cerveau interprète chaque signal négatif à la puissance 1000, générant ainsi des crises d'angoisse alors qu'il n'y a en fait aucun danger. Le magnésium est un régulateur nerveux. Un manque chronique déséquilibre donc les réactions cérébrales. Il suffisait de le savoir.
Etre capable de mettre des mots et de trouver une explication logique et sensée à ce qu'on ressent profondément depuis des années comme une anomalie est un énorme soulagement. On se dit: non, je ne suis pas folle. Je ne suis pas anormale. Il y a une explication logique et rationnelle. Et donc une solution.
Bonne continuation sur ton chemin de vie. Tu trouveras ta solution.
RÉPONDRE
KrystelleIl y a 3 mois
Les carences en magnésium sont courantes et il existe différents types de magnesium
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je pense effectivement qu'un grand nombre de choses peuvent s'expliquer chimiquement. Il faut juste trouver ce qui manque ou ce qui est en surdose... J'espère que la médecine du futur sera capable d'identifier tout cela en un clin d'oeil.
RÉPONDRE
BabelIl y a 3 mois
Cet article tombe encore une fois à point pour moi... je me retrouve pleinement
dans ce que tu décris face à un commentaire désobligeant. Comme toi, une critique peut m'aneantir tandis que les compliments, j'ai tendance à les occulter ou à douter de leur sincérité 😪
Pour en revenir au commentaire auquel tu fais référence, je comprends ta réaction et j'aurais eu la même. D'ailleurs ça m'a aussi affectée. Pour me protéger, je pratique l'évitement. Mais ce n'est pas toujours possible...
Ce qui désormais me réconfortera et me donnera peut-être à l'avenir du courage, c'est de penser que je ne suis pas seule à ressentir de telles choses. Du coup, rien que pour ça merci 🙏
Et j'en profite pour te renouveller Lise, toute mon affection et te dire combien j'apprécie très sincèrement de te lire 💜
RÉPONDRE
violette.bIl y a 3 mois
C'est lumineux et évident écrit ainsi et tel que je le lis après toi .
Se reformater , se reconditionner , un exercice qui apporte tellement que finalement comme la gymnastique tu t'y astreins parce que tu y trouve un bénéfice.
Je crois réellement à cet effet d'entrainement au fil des réussites mais aussi avec un entourage bienveillant qui t'aide , t'aime ,te donne confiance , tu maintiens l'équilibre et tu te préserves
J'avoue que les jours plus noirs ,ben , l'exercice est difficile .... c'est humain , mais la règle c'est : les toxiques tu les vires de ta tête ....
J'ajouterai qu'ici ce n'est pas l'arène ..... ;-)
RÉPONDRE
MathildeIl y a 3 mois
Chère Lise,
Je me reconnais dans ta description et ton attitude... J'aurais beau recevoir compliments et encouragements, ce sera toujours le détail négatif que je retiendrais. Quelle plaie !
J'espère que tu entendras ce message : je te suis depuis DES ANNEES, et jamais je ne me suis dit : quelle personne superficielle ! au contraire, toujours le bon mot pour décrire une tenue, des sujets originaux et toujours renouvelés. Ne doute pas de la valeur de ton travail, en tout cas, si tu n'arrives pas à le ressentir deeply, laisse tes lecteurs te rappeler à quel point il est précieux.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci du fond du coeur Mathilde :)
RÉPONDRE
MarieIl y a 3 mois
Ces deux petites pâquerettes, clarté au milieu d'un habitat sombre et aride, qui semble être des rails de chemin de fer ; je suis toujours étonnée de la capacité de résilience de la plupart des êtres humains.
RÉPONDRE
PaulineIl y a 3 mois
Merci pour votre article.
C'est fou que vous le sortiez aujourd'hui (la suite va être un peu plus prosaïque) :
Je fais une partie de loup-garou en ligne et il s'avère que l'un des joueurs a dit "ce que tu écris est débile" après un raisonnement plutôt (trèèès) hasardeux de ma part. Je l'ai clairement en travers de la gorge et n'arrive pas à passer outre (alors que ce n'est qu'un jeu.) Je n'arrive plus à avoir envie de jouer, ni de poster mes raisonnements qui pourraient faire avancer le jeu (en bien ou en mal). Je suis quelqu'un d'assez prudent de base (je ne poste pas si je ne suis pas sûre de ce que j'écris, de la façon dont je l'écris, l'orthographe, etc.) et lire ce qu'il a écrit m'a terriblement blessée. Bref.
Je vais rejoindre l'ensemble des commentaires déjà écrit.
Cela fait plus de 10 ans que je vous lis également (vous étiez surnommée Coco à l'époque) et, en plus d'avoir une belle plume, vous tapez juste dans chacun de vos articles. Votre travail est formidable et fédère une véritable communauté depuis plusieurs années. Donc pour tout ça : Merci !
Bon emménagement au Portugal soit dit en passant :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je t'embrasse fort chère Pauline :)
RÉPONDRE
MalauIl y a 3 mois
Bonjour Lise,

Tout d'abord, merci beaucoup pour votre site, que je suis régulièrement depuis de longues années maintenant.

Et bravo pour cet article, il ne doit pas être facile de parler aussi ouvertement de ses sentiments face à un aussi large public.

Néanmoins, je suis un peu mal à l'aise face à tout ça. Certes, le ton employé dans le message en question était vraiment agressif, et son propos exagéré. Mais j'ai pour ma part plus perçu ses propos comme ceux d'une personne en souffrance/en colère, ce qui peut être compréhensible vu la situation actuelle. Oui, elle a manqué de tact et s'est laissée emporter en rompant avec le ton généralement très policé en usage sur ce site, et oui, je pense que vous méritez, Lise, les messages de soutien qui ont suivi. Cependant, je pense qu'il est sain aussi de laisser place à la critique, même si elle est difficile à vivre.

La critique est d'autant plus importante que vous exercez dans un secteur qui est aujourd'hui très controversé - à juste titre, selon moi. Et que même si je vois bien les efforts qui ont été faits ici pour apporter un peu plus de diversité dans le choix des modèles, pour parler un peu d'écologie, il me semble difficile de nier que la mode est un secteur très violent, et politique, sur de nombreux aspects : conditions de travail dans les principaux pays producteurs, consommation de ressources, coût carbone du transport, modèles physiques inatteignables et les souffrances qui vont avec, publicités agressives visant à la surconsommation et à la fabrication d'un sentiment permanent de manque et de frustration, par exemple. Parler de mode, aujourd'hui, ce n'est pas neutre. C'est un domaine qui va, et je pense sincèrement que c'est une excellente chose, susciter de plus en plus de réactions viscérales. De la colère. Du rejet. Parfois bien dirigé, et parfois formulé avec beaucoup de maladresse. Et il est bien possible que ce ne soit pas toujours très agréable à entendre. Mais vraiment, vraiment, c'est nécessaire.

(Je précise que les critiques que j'adresse au monde de la mode, je me les applique à moi aussi qui suis loin d'avoir toujours été exemplaire, en tant que consommatrice, en la matière. Mais on pourrait aussi se dire que, pour celles et ceux qui en ont la possibilité, cette catastrophe que nous vivons actuellement serait l'occasion de remettre en question beaucoup de choses dans nos comportements. Même quand ça pique.)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Ce n'est pas tant le contenu de cette critique mais plus son ton et ses références inappropriées qui m'ont heurté.
Les critiques sont toujours les bienvenues sur ce site, je pense que nous l'avons assez prouvé ;) Elles mènent d'ailleurs souvent à des discussions très intéressantes.
RÉPONDRE
MalauIl y a 3 mois
Merci beaucoup de votre réponse. Et je conviens tout à fait que je vous ai toujours vus très ouverts aux critiques :) Mon si long message n'était pas assez précis, je ne pensais pas vraiment à vous en parlant de la capacité à recevoir les critiques, mais plutôt à l'ensemble du lectorat du site. Et surtout, de faire attention à l'"effet de meute", même quand c'est pour la bonne cause. S'il faut recadrer les personnes ne respectant pas les règles en usage ici, je trouve toujours très malaisant de voir une avalanche de messages tomber sur une seule personne de cette façon.
Sur ce, je vous laisse tranquille, et vous souhaite une excellente soirée !
RÉPONDRE
CarolineIl y a 3 mois
Malau, merci pour ces deux longs messages. Je plussoie à 100%.
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 3 mois
Je suis exactement comme ça et en plus une perfectionniste dans tout ce que je fais donc je te laisse imaginer comment je prend les critiques lol. Je doute de pouvoir changer et je ne sais pas trop comment faire. Pourquoi pas lire sur ce sujet on ne sait jamais si je peux avoir un delic. Par contre je suis le genre à répondre et finir par me perdre moi aussi dans l'agressivité. Je ne sais pas remettre les gens à leur place poliment si tu vois ce que je veux dire lol. J' aimerais beaucoup savoir faire ça pourtant.
RÉPONDRE
AKIl y a 3 mois
Ce que dit isabelle est très vrai - la critique negative, mechante souvent dit plus sur la personne qui l'émet que sur toi.
Tu peux l'ignorer ou essayer de comprendre son problème, pas le tien.
RÉPONDRE
isabelleIl y a 3 mois
Bonjour Lise,
Votre message m'a touchée ; il y a un siècle j'aurais pu l'écrire mot pour mot (j'ai 64 ans). Le résultat de mes réflexions est ma décision de n'accorder aucune importance aux mots d'autrui : ils relèvent de leur responsabilité et je ne suis responsable que de moi-même. Que les critiques soient élogieuses ou méchantes, elles parlent de la personne qui les émet et non de moi. Je les reçois avec une égale indifférence. Mes actes et mes paroles sont de mon entière responsabilité et ce que je fais ou dis, c'est en mon âme et conscience. Comme le chantait avec passion Edith Piaf : "ni le bien, ni le mal, tout ça m'est bien égal"...

Continuez bien votre vie
isabelle
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
J'espère arriver à votre stade de sagesse un jour !
RÉPONDRE
isabelleIl y a 3 mois
Bonjour,
Un grain de folie et un brin de subversion sont nécessaires dans la vie...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
;)
RÉPONDRE
AliceIl y a 3 mois
Souffrant du même problème j’avais lu il y a quelques années le livre 3 KIfS par jour, qui malgré son titre commercial est la vulgarisation d’un cours très sérieux à Harvard (?). J’ai moi-même appliqué plusieurs suggestions et notamment pendant 3 ans le fait de chercher et noter chaque jour 3 choses positives afin de « re-cabler » son cerveau. L’effet a été puissant puisque j’ai complément perdu les périodes régulières de low. Cela permet de recréer des chemins synaptiques positifs et précisément entraîner son cerveau pour le ré-sensibiliser au positif. Je vous recommande de le lire, cette lecture est un Investissement minime ...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Je le fais déjà et c'est vraiment très positif : chaque soir je note 5 choses ayant illuminé ma journée.
Mais en lisant ton commentaire Julien s'est dit qu'il fallait qu'il s'y mette lui aussi ;)
RÉPONDRE
CorineIl y a 3 mois
Top article comme toujours et commentaires passionnants !
Je rejoins totalement Elsa31 pour l'ensemble de ton oeuvre (si je puis dire) ... et Emma sur ce post soi-disant frivole ... et malheureusement Seul et Fabuleux sur le fond du sujet ...
Bonne route à toi !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Emma + Seul&Fabuleux = le bon mix ;)
RÉPONDRE
Prune 75 Il y a 3 mois
Je serai brève. Votre travail et vos analyses, en tous domaines, m’accompagnent depuis des années : c’est juste, délicat, enlevé et bien rédigé. Bref parfait à mes yeux.
S’agissant de votre biais ...je suis comme vous ... le podcast “change ma vie” m’aide pas mal. Essayez ! On ne sait jamais. Au plaisir de bénéficier à nouveau de votre travail de qualité et des “brèves” mon péché mignon.
Une fidèle
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 3 mois
Merci Prune ! Je vais aller voir :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode