Défilé Stella McCartneyDéfilé Roksanda

Défilés printemps/été 2020 : mes détails coup de coeur

Si les collections printemps/été 2020 m'ont globalement laissée dubitative, celles-ci n'en recèlent pas moins moult détails inspirants, entre coupes novatrices, mix and match stylistiques insolents, duos inattendus et effets matières photogéniques...
Défilé Stella McCartney
En greffant une ample manche ballon sur une emmanchure de débardeur sporty (voir ici), Clare Waight Keller insuffle une saveur nouvelle à ce volume tant vu cette saison. Ici, le conceptuel gagne en élégance et en portabilité ce qu'il perd en étrangeté. Sans parler de la teinte cigare achevant de gommer toute coquetterie superflue de cette longue robe romantico-pragmatique…
Si le all-over de broderies peut rapidement virer au premier degré, il suffit apparemment de l'apposer sur des pièces faussement utilitaires pour le rendre parfaitement digeste (Isabel Marant).
Chez Givenchy, le duo top moulant/bas extra large donne naissance à une silhouette aux contrastes photogéniques, entre sophistication piquante et douceur couvrante (voir ici).
Pensée comme le prolongement asymétrique du col, la lavallière imaginée par Stuart Vevers gagne en contemporanéité (Coach).
Difficile de résister au charme rétro des emmanchures descendues et ourlées de bord-côte de ce trench en cuir bordeaux Coach...
En apposant des broderies perles esprit 1900 sur une toile de soie aux allures de lin légèrement rugueux, Miuccia Prada livre une toilette évoquant la candeur d'une jeune fille sans le sou transformant un vieux drap en robe du soir (voir ici).
A mi-chemin entre le mocassin amérindien et la Zizi de chez Repetto, les souliers bicolores en cuir tressé Prada pourraient conférer aux shorts en jean une dégaine plus "wild chic" que "casual"… (voir ici)
En bordant de biais contrasté les coutures d'empiècements fleuris de ses longues robes estivales, Stella McCartney injecte à ces dernières une dimension graphique inattendue (voir ici et ).
Fusionnant détail kaki, rose bubble gum pour fillette coquette et coupe utilitaire revisitée en mode minimaliste, cette combinaison Roksanda fait mouche.
D'ordinaire sévère, la jupe culotte esprit tailoring change de nature au contact d'une paire de sandales plates aux lacets montant haut sur le mollet (Stella McCartney).
Chez Zanini, le minimalisme du col et la chasteté des étoffes temporisent avec brio l'opulence des manches ballons descendues (voir ici et ).
Défilé Roksanda
On a beau être familier des télescopages d'imprimés, force est de constater que la rencontre entre les petits carreaux bleutés pour working girl des années 40 et les branchages fleuris esprit chemise hawaïenne de cette silhouette Michael Kors ne nous laisse pas indifférents.
Quand le tie and dye se tient à distance des coloris psychédéliques l'ayant rendu caricatural, il lui arrive de générer de suaves compositions de couleurs, comme ici chez SEA où lavande et camel infusent une étroite bande blanche.
Réussir à convoquer opulence et simplicité extrême sur une seule et même robe réglisse n'était pas chose aisée, mais Dries Van Noten l'a fait… (voir ici)
Chez Self Portrait, le trio robe chemise/bleu oxford/dentelle en insertion fusionne avec subtilité codes masculins et délicatesse féminine (voir ici).
Associant des matières issues d'univers opposés, le mix cuir fauve/mousseline évanescente bleu ciel ne manque pas de caractère (Sportmax).
En détournant la nature utilitaire de la rayure marinière (en l'apposant sur un modèle n'ayant rien à voir avec le tricot en jersey épais cher aux marins du 19e siècle), Lorenzo Serafini parvient à gommer la dimension sirupeuse de cette robe rétro-affriolante (voir ici).
Remplacer les pois blancs d'un combishort par des étoiles et réchauffer le tout au creux d'une grosse maille confortable (plutôt que d'un fin cardigan BCBG) permet de sortir du cliché de la Parisienne chic inhérent à l'imprimé pois blanc sur fond noir (voir ici).
Alliant fraîcheur printanière et chaleur gourmande, le mix caramel/rayures vert pomme dilué ne demande qu'à se voir reproduit à l'envi (Lacoste).
Le monochrome immaculé de cette création Loewe patine avec à propos la complexité de son millefeuille de pans plissés et asymétriques.
En mêlant larges pinces, coloris neutres, ampleur du baggy, interprétation minimaliste de l'obi et étroit débardeur blanc, Christophe Lemaire et Sarah-Linh Tran livrent une version à la fois épurée et poétique de l'androgynie (voir ici).
Associer all-over floral, volume oversize et mini longueur est à n'en pas douter l'une des recettes les plus efficaces pour donner naissance à un vêtement aussi portable qu'impactant (No21).
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 12 mai 2020 dans Défilés
15 commentaires
Tous les commentaires
SupertomateIl y a 4 mois
la robe marinière est vraiment belle !
RÉPONDRE
RamonaIl y a 4 mois
J'aimerais bien comprendre pourquoi les créations que Lacoste fait défiler ne se retrouvent jamais, mais vraiment jamais, en boutique. Il y a une déconnexion totale entre l'image de la marque en défilé souvent très réussie et l'univers aseptisé des boutiques où on a l'impression que tout taille mal et où rien ne fait rêver. Quel dommage.
RÉPONDRE
Inès Il y a 4 mois
Entièrement d'accord ! C'est extrêmement frustrant et l'utilité (mis à part pour l'image de marque) est nulle
RÉPONDRE
CmIl y a 4 mois
Merci pour ces pépites, j'aime beaucoup les robes à fleurs Stella McCartney !
RÉPONDRE
CesomuIl y a 4 mois
Coup de coeur que je porterais tous les jours....la robe noire Dries van noten.

Coup de coeur que je ne porterais jamais...la n*21 robe fleuri
RÉPONDRE
yasmineIl y a 4 mois
Bonjour Cesomu,
Ba&sh fait une robe presque identique à la robe noire Dries Van Noten, elle te plaira peut-être !
RÉPONDRE
EstarlaIl y a 4 mois
De très belles silhouettes qui jouent avec les volumes et les poids des étoffes ! Merci Lise pour la sélection, très inspirantes pour moi en ce moment, j'ai décidé de laisser de coté les slims et vêtements trop serrés à la faveur de coupes plus amples et structurés.
RÉPONDRE
Réré Il y a 4 mois
Moi qui n’aime pas les manches bouffantes ,je dois reconnaître que je suis scotchée par la robe noire de chez Zanini.j’adore aussi la robe tie and die ainsi que celle de Dries Van Noten.
RÉPONDRE
violette.bIl y a 4 mois
J'ai craqué sur la première robe que tu as déjà présentée qui m'évoque la tourbe , je l'ai dans la rétine et cherche sa cousine petit prix , presque vu chez HM ,essayée mais les grosses manches c'est un challenge ...
La toile grège de Prada rehaussée de broderies anciennes ....subtile
La robe de Dries van noten est la perfection , juste à regarder
Le combi short est pour moi deniaisé par les creepers blanches pointues , j'adore ce type de tenue que je ne porte pas .
Le tailleur jupe culotte en non couleur , mou , qui tasse , judicieusement assorti aux sandales de Spartacus .....non ;-) le sac à patate à poches avec sa ficelle de Lacoste pas mieux ..
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 4 mois
Gros coup de cœur pour les robes Zanini, qui m’évoquent les emmanchures des robes 1830 des belles romantiques, alliées à une vraie modernité. Très jolies aussi les robes fleuries mc cartney et la Prada brodée.
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 4 mois
sans surprise pour moi, j'adore le pantalon large Lemaire et je ne cracherai pas sur la combi bubblegum, très gaie !
merci de ces images :)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 4 mois
Robes Stella... ouh la la, sublimes (et sans doute importables)
RÉPONDRE
JeanneIl y a 4 mois
Super décryptage, hélas j’aime toute la sélection 😀😀😀
RÉPONDRE
Coline NelsonIl y a 4 mois
Ouhlala! Les robes Stella MC Cartney 😍😍😍 incroyables!
J'aime aussi celle de No21 !
RÉPONDRE
ArianeIl y a 3 mois
Le pantalon Christophe Lemaire!!!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode