Nico MacchiNico MacchiNico Macchi

Chronique #159 : Surfer, lire, aimer, créer

1766
Les mains encombrées par un saladier rempli de friandises, j'échange quelques réparties rieuses avec mon neveu perché sur la fontaine, fais demi-tour, ne vois pas la marche en pierre se situant quelques centimètres plus loin, perd l'équilibre, vrille et m'échoue lourdement sur la pente herbeuse entourant la maison lozérienne familiale. La douleur qui irradie alors dans ma cheville droite me fait instantanément comprendre que contrairement aux blessures de surf qui rythmèrent mon mois de juillet, celle-ci va fortement impacter mon futur proche...
Nico Macchi
Entorse. Le mot semble bénin. Dans la réalité, c'est assez douloureux. Mais peu importe la souffrance : la seule chose que je redoute vraiment, c'est d'être privée d'activité physique. Cela peut paraître superficiel, mais j'ai appris avec le temps à ne plus avoir honte de ce besoin quasi existentiel. Le sport me permet de garder la tête hors de l'eau. Il est pour moi plus efficace que n'importe quelle thérapie, substance chimique et autre cours de méditation. En être privé est donc l'une de mes plus grandes craintes. Or, le verdict ne tarde pas à tomber : un mois sans surf, deux mois sans course à pied. 

Alors que j'accuse le coup, chacun autour de moi y va de sa phrase rassurante : "Repose toi, tu l'as bien mérité", "Ton corps essaie de te dire quelque chose, écoute-le", "Oh tu sais le sport… il suffit de manger sainement et tu vas rester mince"... Je les écoute sans les entendre, le cerveau malmené par l'ouragan interne que cette nouvelle a initié en moi.  

Privé de sa dose d'endorphine quotidienne lui permettant de juguler idées destructrices et vagues de torpeur, ce dernier résistera trois jours avant de se déchaîner : les acquis que je pensais inébranlables se mettent alors à s'effriter, tandis que des accès de boulimie m'évoquant ceux qui succédèrent - il y a 20 ans de cela - à ma période d'anorexie rythment une décompensation violente. 
Nico Macchi
Alors que les rires des enfants qui m'entourent s'assourdissent, les projets professionnels de mes amies pleines d'idées et d'allant me renvoient douloureusement à ma propre inaction. Il faut dire que je n'ai plus qu'une envie : dormir. Dormir pour oublier ce corps que je maudis d'être si faillible, pour échapper à ces pensées qui labourent consciencieusement ma confiance en moi et pour fuir celle que je crois être, à savoir une imposture sans volonté, trop vieille pour être agréable à regarder, vouée à dévorer tout ce qui lui passe sous la main… Je ne pensais pas être encore si fragile. 
Deux semaines plus tard. Alors que je nourris consciemment ma mauvaise humeur sur Instagram à coups de clichés de surfeuses audacieuses, une photo ne cadrant pas avec l'habituelle charte esthétique de ce style de photographies capture mon attention. Il faut dire qu'ici, point de chevelure wavy, de corps aux muscles déliés, de pose sportive respirant l'aisance, de tube bleu turquoise, mais une silhouette frêle et âgée se préparant à nouer son leach sur fond de vagues grises. 

La vision de cette femme diaphane et consciencieuse face à la mer brutale du Costa Rica me fait immédiatement chavirer. Je fais défiler les photos. J'ai l'impression confuse de l'entendre me murmurer : "Apaise-toi, la mer t'attendra. La vie est longue, tu dois prendre le temps d'apprendre, d'attendre, de comprendre..."
Je contemple les 73 années ayant accentué la bonté de son regard, affiné sa peau jusqu'à l'extrême, fait saillir ses veines et blanchir ses cheveux. J'imagine les innombrables blessures, les frayeurs dans les courants et la volonté implacable de continuer. Je ne sais pas quelle fibre de mon être est touchée par sa silhouette usée, mais l'impact est profond. Ce que son corps dit de tous les corps me bouleverse. Ce que sa volonté de femme défiant l'océan dit de notre capacité à affronter l'impossible me transcende.
Nico Macchi
Dépourvue de botox, de lifting et d'implants, cette beauté ravinée par les années et les éléments a tout du "role model" que je ne cherchais pas. Au travers de sa discrétion à fleur de rides, de sa force de caractère que révèle sa pratique quotidienne du surf et de ses quelques mots recueillis par le photographe insistant sur l'importance de "lire, penser, créer et aimer", cette inconnue m'inspire bien plus que n'importe quelle icône de mode d'hier et d'aujourd'hui. 
Surfer, lire, aimer, créer... Rien de plus, rien de moins.  

Un programme simple collant profondément à mes désirs inconscients, qui pourrait bien m'emmener vers cette Lise qui m'échappe depuis tant d'années :
Surfer, mais avec une cheville forte afin de pouvoir pratiquer ce sport sereinement. Dans deux semaines, l'océan me sera à nouveau accessible et je sais que ces retrouvailles marqueront le début d'une relation sereine fondée sur l'envie de perdurer au long cours.
Lire ce qui me fait envie depuis longtemps mais que je n'ose pas aborder, aller à la rencontre d'auteurs réputés difficiles, replonger sans complexe dans les lectures ayant fait vibrer l'adolescente que je fus, ne plus culpabiliser de ne pas aimer les 3/4 des romans vantés par la presse… 
Aimer mieux et donc - malheureusement - aimer moins. À force de donner du temps et de l'amour à foison, j'en prive ceux qui me sont le plus chers. Il est l'heure de commencer à prioriser…
Créer pour moi sans me juger, sans me soucier de l'approbation d'autrui, sans avoir en tête la nécessité d'une potentielle commercialisation de mes créations. Dessiner, tourner, sculpter, afin de mettre au monde tout ce que je ne parviendrai jamais à mettre par écrit. 
Me créer une existence simple ayant pour seul baromètre ma curiosité, mon envie de sensations fortes, ma soif de beauté absolue, mon amour fusionnel pour mon mari et mon fils, ma faim dévorante d'authenticité et mon besoin d'interactions humaines riches et sans lendemain. 

Merci à cette inconnue et à celui ayant fait voyager son doux regard jusqu'à moi...
Suivez-nous sur , et
Partager l'article
Par Lise Huret, le 26 août 2020
Vous aimerez également
Chronique #160 : Session de surf
Il y a 14 jours - 25
EN SAVOIR PLUS
66 commentaires
Tous les commentaires
Svs au LuxbgIl y a 1 mois
Chère Lise,

Une fois de plus tes mots me touchent plus que je ne saurai le dire, merci.

Je te souhaite de parvenir à assouvir tes désirs conscients et inconscients, c’est un programme magnifique que tu entreprends.

Cette surfeuse inattendue est une superbe source d’inspiration, merci de la partager avec nous.

Bonne convalescence, douce et patiente, à toi.

Affectueusement,
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Merci pour ta douceur et ta gentillesse chère Svs au Luxbg :)
RÉPONDRE
jickyIl y a 1 mois
dis toi que tu as de la chance: de mon côté c'était entorse du Lisfranc (le 1er mai dernier) et c'est beaucoup plus embêtant... Je suis encore en rééducation, même si j'ai récemment repris le vélo et le yoga... Mais comme j'ai souffert de l'immobilité en parallèle d'un métier déjà très fixé à l'ordinateur! en tout cas je partage tout ce que tu dis: ça remet les idées en place.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Bon courage :)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 mois
Je traverse aussi une période assez dure et ton texte une fois de plus si bien écrit et si vrai m'a fait verser quelques larmes je dois bien l'avouer. Tu as tout dis parfaitement reste à appliquer tout cela, ça prendra du temps, ou peut être pas d'ailleurs, mais ça fonctionnera c'est sur. Je suis aussi touchée par les mots de cette femme et je vais m'appliquer aussi à tendre plus vers cela. Pour ma part ce sont aussi des problèmes de santé qui ont gâché mes projets mais ils touchent quasiment à leur fin après tant de temps à les combattre. J'ai pris la convalescence très mal pendant longtemps et ensuite à force je m'en suis servie comme d'une opportunité pour réfléchir et construire mon projet. C'est encore dur et il reste du chemin à parcourir mais je vais bientôt ouvrir mon propre commerce de restauration (Street food italienne😉), mon univers à moi sans personne au dessus pour me freiner dans mes envies et ma créativité. Je te souhaite le meilleur et je suis sûre que tout ça va vite se transformer en énergie posotive !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Quoi de plus gratifiant qu'un temps de pause imposé transformé en matrice créative !

Bonne chance et vive la street food italienne :)
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 mois
Merci ! 😁
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 1 mois
Le besoin du sport et la peur de perdre ce que l'on a acquis si durement...ne s'entend que lorsqu'on est soi même accro au bien être que procure une séance intense. Au diable les bien pensants et les conseils maladroits, c'est une vraie souffrance d'être privé de sa dose! J'ai été opérée en février de mon pied et c'était entièrement prévu et planifié. J'ai pourtant longtemps appréhendé l'arrêt brutal de mes activités préférées (arrêt rallonge pour cause de covid). J'ai trouvé des substituts. J'ai fait le la musculation avec mon pied bandé. J'ai entretenu ce qui pouvait l'être. Je n'ai pas pris un gramme et j'ai même progresse en résistance musculaire. Je suis revenue plus forte.
Tu reviendras plus forte. Tu l'es déjà !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
"J'ai trouvé des substituts. J'ai fait le la musculation avec mon pied bandé. J'ai entretenu ce qui pouvait l'être"

Ah ah ah, on est sur la même longueur d'onde ;) Si tu me voyais chercher sur le net tous les exercices de renforcement musculaire possibles et imaginables ne sollicitant pas la cheville ...
RÉPONDRE
isabelleIl y a 1 mois
Bonjour Lise,
Je comprends très bien et compatis.
La beauté, la finesse et la force de cette dame sont émouvantes.
Vous arriverez à réaliser votre programme, j'en suis sûre !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
"Emouvante", c'est vraiment le mot qui convient à cette surfeuse...

Merci :)
RÉPONDRE
EstarlaIl y a 1 mois
Bonne convalescence Lise, les vagues n'auront qu'un mieux saveur quand tu pourras reprendre. Et on a tellement à apprendre de ces accidents de la vie qui nous forcent à tout remettre en perspective...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Tu as tout fait raison :)
RÉPONDRE
Sophie Il y a 1 mois
Comme toi l’arrêt du sport pour des raisons de santé me plonge dans les pires angoisses. Et puis avec le temps on apprend. La maladie grave ne m’a pas laissé le choix il y a près de dix ans, et je suis revenue au sport et surtout à l’eau plus forte et plus sereine. Aujourd’hui je sais que cela peut encore arriver. Par contre je l’ai très mal vécu pendant le confinement et j’avoue avoir défié les interdits pour aller nager en mer.
Repose toi bien !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
"j’avoue avoir défié les interdits pour aller nager en mer." : amen :)
RÉPONDRE
mirabelleIl y a 1 mois
Bonjour Lise, merci de ce partage, toujours aussi sensible et sincère... du fond du coeur merci, et bravo, et bonne lecture !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Merci ;)
RÉPONDRE
louIl y a 1 mois
Hello Lise,
Super article très émouvant une fois de plus. Quand as-tu commencé à courir ? J'essaye moi-même de m'y mettre mais éprouve quelques difficultés. Serait-il possible un jour d'évoquer ton rapport / ta découverte de ce sport dans un article ?

Merci et bon rétablissement!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Je cours depuis une vingtaine d'années avec des périodes d'interruption. Sur tapis et dans la nature.
Voici quelques petits conseils issus de mon expérience ;)
* Commence par courir sur des courtes durées. Et augmente le temps très progressivement. Genre 10 minutes, puis 12 ...
* Cours avec une super playlist dans les oreilles
* Choisis un endroit où il y a peu de coureurs afin de ne pas te laisser parasiter par leur rythme
* Cours toujours à la même heure.
* Investis dans une bonne paire de baskets
* Impose toi un jour de repos dans la semaine
* Ne fais pas l'impasse sur les étirements
* Perso, je ne mange jamais avant de courir sinon j'ai envie de vomir.

Voilà ;)

Si tu as d'autres questions n'hésite pas !
RÉPONDRE
oliverteIl y a 1 mois
et aussi, n'hésite pas à aller voir un e ostéopathe avant de reprendre!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
C'est prévu :)
RÉPONDRE
christineIl y a 1 mois
Je crois que ces quelques mots résument beaucoup ma vie en dehors du travail.
Pour le surf, c'est une drogue pour moi et pour mon mari. Il a aussi la planche à voile. Il a eu beaucoup de soucis, chevilles, genoux... On a investi dans des attelles étanches qui permettent de maintenir le genou la cheville et il continue d'aller à l'eau. Comme il s'est cassé les 2 cotés, on a pour les 2 cotés. Cela peut-être une option. Bon courage.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Je ne connaissais pas le principe de l'attèle étanche ! Je vais m'en procurer une. Entre cela et mon casque, je risque de ressembler à Robocop mais on s'en fiche ;)

Où surfes-tu ?
RÉPONDRE
christineIl y a 1 mois
Je surfe sur la presqu'ile de Quiberon la plupart du temps et de temps en temps à Crozon.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Alors cela c'est fou ! Je connais très bien la plage de Goulien ;) Quel lieu sublime pour surfer !
RÉPONDRE
ZebulonIl y a 1 mois
Bonjour et merci Lise.
A la lecture de ce beau texte, j'ai été troublée car je me suis reconnue. Dans une mésaventure similaire d'abord (rupture du ligament croisé et double entorse du genou droit en août dernier), puis dans le reste.
Privée de surf sur ma belle droite qui déroule à qques pas de chez moi dans l'île de Ré. Et de rando vélo avec Fabulon, mon beau destrier allemand qui est un vélo de randonnée. Privée de sport pendant un an, ce fut un supplice. J'ai retrouvé la vague cet été pour un premier essai, le genou est encore un peu en mousse mais quel bonheur de retourner dans l'eau bleu et rose aux premières lueurs de l'aube. Cette expérience m'a recentrée encore plus qu'au paravant sur ce qui est vraiment essentiel à mon bonheur: une vie simple avec du sport dedans, et ces verbes indispensables dans la partition: surfer, aimer, créer, lire et j'ajouterai aussi pour moi Écrire.
RÉPONDRE
EmmaIl y a 1 mois
Je compatis, rupture des ligaments croisés aussi pour moi, à mon âge la reconstruction n'étant pas indispensable j'ai attendu un moment pour prendre ma décision et au final bien contente de l'avoir fait. Mais dieu que c'est long ces 6 mois de rééducation avant de pouvoir reprendre les appuis latéraux. Et que ca fait bizarre les premières demandes du ciné dans cette phase de a reprise. Comment, me genoux ne savent plus comment sauter une marche !!

Bon courage pour la reprise !
RÉPONDRE
ZebulonIl y a 1 mois
Dis moi Emma,
Je suis très hésitante pour envisager une intervention sur le ligament croisé. A cause du risque d'infection nosocomiale (je connais, je suis biologiste medical). Tu t'es fait opérée ? Si oui, es tu contente ?
Merci pour ton retour d'expérience.
RÉPONDRE
EmmaIl y a 1 mois
Je vois que tu as 52 ans, donc effectivement ce n'est plus indispensable. Pour ma part, c'est bien le risque nosocomial qui m'a fait réfléchir un moment, j'étais prête à ne faire que des sports en ligne, mais une randonnée avec un stress permanent de voir mon genou lâcher m'a convaincue. Pour info ma cousine a eu une infection lors de son opération du ligament, elle a galèreré un moment, mais c'est fini.
J'ai choisi un DIDT sous péridurale en ambulatoire (honnêtement si tu as la possibilité que quel'n s'occupe de toi, je ne vois pas ce que j'aurais fait de mieux en clinique 2 jours). Ma récupération n'est pas pertinente pour autrui, j'ai lâché les béquilles en une semaine, zéro douleurs, zéro gonflements : c'est exceptionnel. Il faut bien faire la rééducation, et surtout ne pas faire d'exercices concentriques sur les ischios. J'étais prévenue. du risque de mauvaise "cicatrisation" des ischios et effectivement mon ischion crampe vite et peut être douloureux à l'effort, ça ne changera pas, pas très agréable. mais gérable. La reprise des appuis latéraux est très troublante, genre ton genou ne sait plus faire, et pour bien reprendre je te conseille un kiné qui ne s'occupe que de toi quitte à payer des dépassements. Les corrections sont permanentes pour reprendre une bonne mobilité et surtout ne pas soulager ta jambe blessée inconsciemment. Bien sur ne pas faire comme moi et reprendre la course à pied comme un bourrin avec des ischios trop faibles par rapport aux quadriceps : bursite du genou opéré. Rien de grave, juste un travail intensif de rééquilibrage musculaire à faire, et reprise en douceur.
Bilan très positif : j'ai pu reprendre toutes mes activités, micro cicatrice, je suis en totale confiance sur mon genou.
C'est vraiment une question de savoir si tu es prête à ne plus faire que des sports en ligne, ce qui n'était pas mon cas.
J'espère t'avoir aidée et bon courage.
Et bonus, si tu le fais en péridurale, tu peux demander à tou chirurgien de partager l'écran de la caméra d'arthroscopie, c'est très impressionnant de voir le genou de l'intérieur (je sais je suis dingue ;-)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Un an sans sport... Je n'ose même pas imaginer combien cela a dû être frustrant/éprouvant.
Quel plaisir tu as dû éprouver lorsque tu as enfin pu retourner dans l'eau !
Prends bien soin de toi
RÉPONDRE
ZebulonIl y a 1 mois
Ma rupture de ligament était liée à une banale séance de sauts sur un trampoline de jardin, pour épater mes nièces, après un mois de travail épuisant ! Moralite: ne jamais faire de sport quand on est épuisé physiquement. Jamais de blessure avant en... 52 ans ! Ce fut donc un gros coup dur. J'ai réalisé combien l'intégrité physique doit être protégée si on veut emmener son destrier le plus loin possible sans bobo. 😉
RÉPONDRE
EmmaIl y a 1 mois
Très beau texte et bon courage pour la reprise. Un petit conseil de sportive âgée et souvent blessée : les entorses c'est la lose, bien plus qu'une facture simple, fais bien ta rééducation, toutes les séances, même si tu penses que tout va bien, c'est indispensable pour bien consolider ton ligament, et ne reprendre pas prématurément même si tu en meurs d'envie, il faut écouter son médecin sur ce coup.
Quant aux remarques psycho à deux balles c'est ton corps qui te parle, ben non sauf facture de fatigue (j'ai vécu), tu as juste raté une marche par inattention et les lois de la physique et le coefficient d'étirement max d'un ligament ont fait le reste !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Je t'avoue que j'ai très envie de brusquer un peu les choses :/
Mais je sais que ma patience finira par payer alors je serai sage, promis :)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 mois
Oui, je confirme! Même jeune, les entorses, c'est vraiment un problème : j'en ai eu 3, toutes à la cheville droite, entre 18 et 23 ans, la première pas soignée (j'étais en prépa) et bien, 15 ans plus tard, je continue à le payer un peu (jambe moins forte). Donc, surtout, kiné kiné kiné! Et tu verras, cela te semblera aussi difficile que des séances de sport intensives...
RÉPONDRE
EmmaIl y a 1 mois
Absolument, après 3 entorses mal soignées, reprise trop précoce, j'ai obéi à mon toubib pour la 4e : arrêt prolongé, grosse kiné et reprise très progressive.
J'ai 50 ans, ma cheville ne m'a plus jamais lâchée en 30 ans malgré des sports à très forts appuis et torsions latérales.
RÉPONDRE
vmode9Il y a 1 mois
Bravo !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
;)
RÉPONDRE
NasIl y a 1 mois
Ce qui est fabuleux avec le corps, c'est qu'il a une mémoire.. quand tu seras remise sur pieds, tu reviendras très vite à tes objectifs et à ton niveau. Mais en attendant, il faut lui laisser le temps. La reprise n'en sera que meilleure 🙂
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
;)
RÉPONDRE
StfIl y a 1 mois
Toujours réconfortant de savoir que quelqu’un d’aussi talentueux et intelligent que toi connaît les mêmes obsessions et difficultés que certaines d’entre nous.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
C'est adorable de me voir ainsi ...

Je t'embrasse :)
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 mois
Bonjour Lise,

Merci de partager avec nous ce moment de doute. Cela me rend presque triste de te voir parler aussi durement de toi-même. Pourtant, je comprends ces doutes et ces angoisses et c'est bien de les "enregistrer" pour mieux les dépasser.
Sinon, "penser, lire, aimer, créer", c'est une superbe devise. Je vois que tu as retiré "penser", mais sans doute parce que tu estimes trop réfléchir...
Bonne chance pour la rééducation (comme indiqué plus haut, fais le max de kiné). Et bon retour au Portugal. Tu crées déjà beaucoup, mais on attend toujours avec impatience la suite!
Aussi, je suis curieuse, qu'entends-tu par "mon besoin d'interactions humaines riches et sans lendemain"?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 1 mois
Penser : je le fais naturellement ;)

"mon besoin d'interactions humaines riches et sans lendemain" : je n'aime rien de mieux que ces rencontres (photographe professionnel, vieux portugais parlant quelques mots de français, passionné de windsurfing de 72 ans sans aucun cheveux blancs, français expatrié, archéologue américain...) faites au détour d'un chemin de rando, dans une boutique de surf, dans un parc, sur la digue... où la conversation s'engage spontanément, où l'on échange chaleureusement et où l'on se sépare ensuite en sachant que l'on ne se reverra jamais. Personnellement cela me nourrit, cela me donne foi en la nature humaine. C'est comme un millier de cartes postales, ces rencontres. C'est infiniment précieux et riche.
RÉPONDRE
CarolineIl y a 1 mois
Je comprends pour les contacts rapides même si sans lendemain. C'est une chose que j'apprécie beaucoup chez les Américains, cette capacité à parler à des inconnus sans que cela ne présage des liens futurs.
Bonne chance pour la rééducation.
RÉPONDRE
GranpiIl y a 1 mois
"Merci à cette inconnue et à celui ayant fait voyager son doux regard jusqu'à moi...": un doux regard de la part de celui qui ... il n'y a pas mieux pour l'estime de soi!!
En ce qui concerne ce besoin d'interactions humaines riches et sans lendemain, je partage ce sentiment ;
Prends bien soin de toi chère, très chère Lise.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Merci chère Granpi :)
RÉPONDRE
CesomuIl y a 1 mois
Tout à été dit en amont et bien dit....
J'ai eu un arrêt de 18 mois de sport il y a qlqs années, suivi et c'était presque inévitable d'une chute avec fracture déplacée de la rotule....je n'avais jamais eu la moindre chose en 50 ans de vie.
Immobilisation,énervement, puis réflexion(c'est par la que ça devrait commencer😉), changement d'attitude sportive .c'était un cap ..j'ai repris le sport 3 à 4 par semaine.je randonne en montagne. On récupère de beaucoup de choses mais à son rythme🥰🥰
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
"On récupère de beaucoup de choses mais à son rythme" : reste à trouver ce fameux rythme ;)
RÉPONDRE
AdelineIl y a 1 mois
Hello Lise,

Tu vas trouver sa étrange mais ça fait un bien fou de voir en photo (et sur blog de mode) une femme, âgée, souriante, qui fait du sport et a l'air de s'éclater.
Merci !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Non, ce n'est pas du tout étrange ;)
RÉPONDRE
PhaneIl y a 1 mois
Chère Lise,
Une fois de plus, tes mots font mouche, ils nous permettent de comprendre et de ressentir ce que tu as traversé, tout en reliant ton expérience à quelque chose de plus vaste et de plus grand, que nous pouvons tous vivre.
Courage pour ta revalidation, j'espère que tu pourras rapidement retrouver le plaisir et l'équilibre que t'offre le sport (en attendant, peut-être un peu de pilates? c'était une technique utilisée initialement pour permettre aux danseurs classiques blessés de conserver leur tonus musculaire et leur souplesse dans l'attente de la reprise, il y a des exercices qui ne sollicitent pas les chevilles).
Et merci pour ces sublimes photos. Cette femme est d'une beauté inouïe, quelle attitude, quelle élégance et quelle fraicheur, je veux être elle quand je vieillis!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
J'aime beaucoup le pilates ! J'en ai effectivement fait pas mal ces dernières semaines :)
RÉPONDRE
MarieIl y a 1 mois
Quels sont ces livres ou auteurs dans lesquels tu souhaites te plonger ?
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Nietzsche, Hegel, Joyce ...
RÉPONDRE
CorineIl y a 1 mois
Magnifique chronique si sincère et cette sensibilité et cette finesse qui te caractérisent toujours et te place à part ... tu guériras ta cheville et le reste s'apaisera ... ne dit-on pas "repartir du bon pied" ?!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Effectivement ;)
RÉPONDRE
CapucineIl y a 1 mois
Quelle frustration de devoir arrêter le sport quand il est si bénéfique pour la santé mentale ! Merci pour ce beau partage. Ta plume me touche beaucoup, comme à chaque texte. Le regard de cette femme est très doux et inspire beaucoup de sagesse, de force d'esprit et de sérénité. Très inspirant pour tirer des leçons pour soi et se créer une belle existence simple aussi :)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
"se créer une belle existence simple" : la simplicité... je crois que c'est la clef de beaucoup de choses :)
RÉPONDRE
AnnemarieIl y a 1 mois
Je trouve cette rencontre tout à fait extraordinaire ! Vous avez eu l'intelligence et la sensibilite de l'accueillir. Et nous avons la chance de pouvoir la partager. Merci Lise.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Merci à toi :)
RÉPONDRE
ValérieIl y a 1 mois
Bravo! Mais quel parcours 👏🏻👏🏻👏🏻
Je te suis depuis quelques temps et je peux voir une évolution positive énorme, c’est flagrant.
Toujours voir le verre à moitié plein, La reprise n’en sera que meilleure, c’est certain!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
"je peux voir une évolution positive énorme" : tant mieux ! Cela doit être l'effet Portugal ;)
RÉPONDRE
Valérie Il y a 30 jours
Pas que, pas que...😉😊
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 29 jours
;) ;) ;)
RÉPONDRE
ClarisseVIl y a 30 jours
Et bien, cela me fait du bien de te lire Lise... Je dois gérer un problème tout à fait différent en ce moment (reprise du travail pas facile), et je dois aussi lutter contre des angoisses qui reviennent à la surface... Ce qui m'aide beaucoup, c'est l'écriture et ton article m'a inspiré un petit exercice d'écriture : pour moi, c'est quoi l'activité physique, lire, aimer, créer, me créer....

Merci pour cet article, encore une fois ;)

Je te souhaite une bonne convalescence, les entorses, malheureusement je connais, allez, plus que 10 jours ;)

Bref, un très belle journée.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 30 jours
Je t'envoie plein de courage :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode