Carven

Après avoir joué les belles endormies durant plusieurs années, la griffe Carven, remise au goût du jour l'été dernier grâce au talent du discret - mais apparemment bien inspiré - Guillaume Henry, fait à nouveau frétiller d'envie les fashionistas...
Carven

S'il fait aujourd'hui se pâmer d'admiration Maria Luisa Poumaillou (qui estime que la griffe est actuellement l'une des seules à allier prix raisonnables et créativité léchée), le positionnement de Carven n'a pas toujours été des plus accessibles. À ses débuts, la maison Carven se voulait en effet bien plus couture que prêt-à-porter...

Après avoir suivi des cours aux Beaux-Arts et fini son apprentissage auprès de son beau-frère architecte, Carmen de Tommaso décide en 1944 de lancer sa griffe, qui se nommera Carven (contraction de son prénom et du nom de famille de sa tante, Boyriven). Son concept : habiller les femmes petites et menues, qui peinent alors à trouver des vêtements les mettant véritablement en valeur.

Se voulant plus pragmatiques qu'alambiquées et recherchant avant tout le confort et l'élégance, les pièces conçues par Carmen de Tommaso font rapidement mouche auprès des femmes, qui trouvent chez Carven cette fraîcheur faisant souvent défaut aux couturiers de l'époque.

Campagne Carven

Il faut dire que la créatrice n'hésite pas à bouleverser les codes, que ce soit en se montrant bien plus sympathique et accessible que ses confrères ou en privilégiant la coupe aux fanfreluches. La jeune femme crée ainsi une mode facile à vivre au quotidien, un concept que sa génération appelle d'ailleurs de ses voeux.

Toujours guidée par le même souci de pragmatisme, elle étoffe régulièrement ses collections de tenues de sport, lorsqu'elle n'offre pas quelques centimètres salvateurs aux petites silhouettes par le biais de savants effets de coupe.

Passionnée de voyages, elle effectue plusieurs fois le tour du monde, dont elle tire moult sources d'inspirations. Elle est ainsi l'une des premières à injecter des imprimés africains et indiens - dont le fameux batik - à ses créations. Elle s'inspire également des nombreuses techniques de broderie qu'elle découvre au fil de ses pérégrinations.

Carven - Collection Automne/hiver 2009-2010

La griffe Carven se veut alors jeune, dynamique, en phase avec son époque et non dénuée de fantaisie. Carmen Tommaso n'hésite en effet pas à coudre ses robes dans un pimpant vichy rose et à faire des rayures vertes et blanches l'une de ses marques de fabrique. À l'instar de ses collègues, elle lance également quelques parfums ("Ma Griffe" en 1946 et "Vétivier" en 1957), dont les notes fraîches ne font qu'accentuer l'aura légère et primesautière de la maison.

Les années 50-60 marquent l'apogée de la gloire de Carmen Tommaso : ses créations, aussi confortables qu'espiègles, s'arrachent. Son style est d'ailleurs si unanimement apprécié qu'on lui commande de nombreux uniformes, de celui des contractuelles à ceux de diverses compagnies aériennes. C'est enfin elle qui sera choisie pour dessiner la robe de mariée de la future madame Giscard d'Estaing...  

Cela dit, avec le temps, la maison peine à rester en phase avec son époque. Petit à petit son succès décroît, ce qui l'oblige bientôt à fermer son activité sur mesure. Elle sera ensuite rachetée plusieurs fois, avant que le groupe SCM n'en fasse finalement l'acquisition en 2008, avec pour projet de redonner vie à cette griffe au potentiel alors inexploité.

Carven - Collection Printemps/été 2011

Ils recrutent alors un jeune styliste, Guillaume Henry, qui dirigea le studio Givenchy deux années durant (juste avant Riccardo Tisci), avant d'oeuvrer aux côtés de Serge Cajfinger chez Paule Ka. Discret et humble, celui-ci reçoit pour consigne de ne pas se préoccuper de l'ancien positionnement haut de gamme de Carven et de se contenter d'habiller les trentenaires d'aujourd'hui en s'inspirant de l'ADN chic et léger qui auréole encore la maison.

Plutôt que de plonger dans les archives de cette dernière, Guillaume Henry préfère alors s'inspirer des parfums de la griffe, dont les effluves ultra fraîches s'avèrent pour lui ultra inspirantes. Sa première collection se déclinera ainsi autour de micro longueurs, de petits volumes que lui inspirent les filles des films de Blier ou de Chabrol.

Il oublie par ailleurs volontairement de citer certains anciens points forts de la griffe, à l'instar de la rayure verte, trop datée à ses yeux.

Guillaume Henry

Entre positionnement commercial assumé - les jupes possèdent deux longueurs, tandis que la production est basée en Europe de l'Est - et créateur entièrement voué à la renaissance d'une griffe irréprochable niveau style, Carven trace depuis l'été dernier son propre chemin. Cette dernière propose en effet aux jeunes femmes une mode digne de ce nom, et ce à des tarifs compatibles avec leur budget.

Tout comme Carmen Tommaso avant lui, Guillaume Henry est donc parvenu à concevoir un vestiaire en adéquation avec la femme moderne et active de son époque. Une résurrection saluée par toute la profession, des acheteurs aux rédactrices de mode. Prochaines étapes : l'ouverture de la "première" boutique Carven en janvier et l'organisation d'un défilé lors de la prochaine fashion week parisienne...


Site officiel : http://www.carven.fr/
Partager l'article
Par Lise Huret, le 02 décembre 2010 dans Marques & Créateurs
Vous aimerez également
La fille Carven, la nouvelle Parisienne
Il y a 4 ans - 13
EN SAVOIR PLUS
Les sacs ronds Carven
Il y a 4 ans - 7
EN SAVOIR PLUS
Chaussures Carven - Automne/hiver 2012-2013
Il y a 4 ans - 14
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
ViolaineIl y a 6 ans
JOliiiiiiii
RÉPONDRE
ChachaIl y a 6 ans
Très intéressant, j'ai grand espoir dans cette griffe et dans son créateur Guillaume Henry. Merci Coco !
RÉPONDRE
andreaIl y a 6 ans
C'est drôle de voir une marque revenir comme cela sur le devant de la scène après tant d'années. Je sais que ca s'est déjà vu mais bon...
RÉPONDRE
MaudeIl y a 6 ans
humm accesible ? le col claudine a 75 euros d'accord mais le duffle coat a 1000 euros je crois que peux de gens peuvent se le permettre personellement. Autrement, j'adore ce qu'il fait :)
RÉPONDRE
CéliaIl y a 6 ans
Merci pour cet article qui est très intéressant et qui m'apprend beaucoup de choses ;).
C'est dommage que le concept de la marque ne soit plus le même, proposer de vêtements à des petites femmes menues, avoir des vêtements où l'on peut être chic & à l'aise.
Parce que là rien qu'à voir les photos et ces filles toutes maigres... Mh.
Sinon les habits ne me font pas plus d'effet que cela, c'est joli mais j'ai l'impression que c'est du déjà vu. . . Je suis pressée de voir les défilés, et ce qu'ils proposeront dans leur boutique.
J'aime bien la première image ^^
RÉPONDRE
artoIl y a 6 ans
C'est vrai que les prix sont assez extensibles, il y a de tout ! Après tout tant mieux, c'est plus fun lol
RÉPONDRE
spunkyIl y a 6 ans
J'ai déjà adopté le col Claudine amovible, j'ai adoré la collection et l'humilité de Guillaume Henry. C'est féminin et parisien, il évite la dégaine hyper fashion qui fait vite vulgaire.
RÉPONDRE
CélineIl y a 6 ans
J'avais essayé le duffle coat gris de la 6me photo... Je peux vous dire qu'il est pas confortable du tout, qu'il gratte et qu'il n'a même pas de doublure, donc il ne tient pas chaud du tout !
A part ça, c'est joli.
RÉPONDRE
cevsIl y a 6 ans
sérieux la classe c'est trop beau, c'est sûr que son avenir est tracé vers la gloire
RÉPONDRE
AnnaIl y a 6 ans
J'ai la jupe de la première collection (été 2010) et c'est une de plus belles pièces de ma garde-robe. Coupe magnifique, belle qualité et assez accessible pour du créateur. Beaucoup de gens la remarquent et me font des compliments.
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 6 ans
"Fondée en 1933, sa première maison de couture ne survit pas à la guerre mais resurgit dés 1945 dans un appartement du rond-point des Champs-Elysées."
J'ai trouvé ces dates, dans un article du "Journal du textile" (du 25août 2009)

De plus, dans le même article :
- Bernadette Chirac a aussi eu droit à sa robe de mariée, signée Carven
- Madame Carven a été parrainée par Madame Grès, ce qui lui a permis d'être rapidement admise à la chambre syndicale de la couture
- Le nom du parfum "Ma griffe", lancé en 1946, provient d'une robe rayée vert et blanc du même nom, alors proposée lors de la première collection Couture de Carven. Une robe ayant connu un très grand accueil.
- Un troisième parfum voit le jour en 1978 "Monsieur Carven"
- Madame Carven a d'abord ouvert une boutique d'antiquités rue des Pyramides avant de transformer cette même boutique en maison de couture.

"(...) La relance échoue, et c'est le licencié de PAP masculin pour l'Europe, la société Scm, qui acquiert la société fin 2008. La priorité a depuis été donnée à la relance de la mode masculine. La haute couture a été arrêtée. Mais le PAP féminin devrait faire l'objet d'une relance prochaine, puisque la maison vient de recruter pour la direction artistique du fémininin un lauréat de...la fondation Carven-Gorg. Créée en 2000, cette fondation a pour objet de récompenser alternativement un diplômé de la chambre syndicale de la Couture ou de l'école du Louvre. Pas nostalgique pour un sou, Madame Carven confiait le 9 juillet (2009), dernier au journal du textile son "admiration" pour les jeunes qui se lancent aujourd'hui dans la mode.
"Ce n'etait déjà pas facile à mon époque alors qu'on était dans une période où les gens avaient très envie de sortir des horribles années de guerre et de se faire plaisir, expliquait-elle. Alors aujourd'hui, c'est devenu encore plus difficile !""
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 6 ans
@seul et fabuleux : Merci pour ces précisions :)
RÉPONDRE
MGFIl y a 6 ans
J'ADORE !!!
j'en suis folle folle folle
RÉPONDRE
BéaIl y a 5 ans
Bonjour!

Je viens de m'offrir deux robes Carven - une découverte totale en passant devant leur stand au grand magasin du Printemps à Paris.

Je croyais que leurs prix seraient beaucoup plus élevés.
Les coupes des deux robes sont IMPECCABLES, on les enfile et on se sent femme...
Les tissus sont également très beaux.

Je vends du prêt-à-porter, je porte différentes griffes de créateurs. J'aime notamment Isabel Marant, mais là, j'ai l'impression d'avoir fait une véritable découverte. Ce que mes clientes appellent "le coup de coeur".

Nul doute que Guillaume Henry est un créateur qui aime les femmes.
RÉPONDRE
MeiIl y a 4 ans
Béa : Complètement d'accord avec toi ! Carven ca aussi été pour moi une révélation ! Je ne connaissais pas, j'ai bien aimé les couleurs des pièces sur les portants du corner Carven du Printemps donc j'ai essayé : moment d'extase : la coupe de la robe était parfaite, le tissu d'une super qualité et la robe ni trop mode ni trop classique. Je crois que j'ai compris à ce moment précis ce que voulais dire le mot intemporel.
A peine plus cher que Maje, Carven est une vrai griffe créateur qui est devenue Ma marque de prédilection.
RÉPONDRE
malcom4962Il y a 3 ans
il y a un objet que vous devez essayer : le porte monnaie . je m'en suis acheter un en cuir et il est tres classe
a adopter :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode