Micah QuinonesMicah QuinonesMicah Quinones

Micah, un vent de fraîcheur chez Vogue

539
À force de ne valoriser qu'un certain type d'individus, le monde de la mode contribue depuis longtemps à entretenir les préjugés. Heureusement, au sein de cet univers souvent faussé, certains tentent actuellement de faire bouger les lignes, comme nous le prouve la présence de Micah - un adorable bambin aux trois chromosomes 21 - en couverture de l'édition néerlandaise de Vogue Living...
Micah Quinones
Via ses créateurs, ses photographes et ses rédactrices en chef, la mode érige des normes régentant l'image que l'on se fait de la "normalité". En choisissant d'exposer tel ou tel types d'individus et en occultant les autres, elle nous fait ainsi tacitement comprendre qu'il n'y a point de salut en dehors de tel morphotype/âge/couleur de peau. Une pratique qui peut générer un sentiment d'exclusion et de malaise chez celles et ceux qui ne se voient pas représentés au sein des pages des magazines.

Cela étant dit, depuis quelques années, les carcans se craquellent et l'on commence à assister à un élargissement du spectre esthétique de l'industrie à de la mode. Pour des raisons liées à l'air du temps, cette dernière ne peut en effet plus se permettre d'ostraciser les personnes dérogeant à ses canons habituels. C'est ainsi que les femmes de plus 40 ans ont désormais droit de cité sur certains podiums et que les modèles transgenres, les IMC supérieurs à 25 et les "non-Caucasiens " sont de plus en plus visibles au sein des parutions fashion.
Micah Quinones
Oui mais voilà, si tout cela va clairement dans le bon sens, la mode continue néanmoins d'ignorer toute une partie de la population qui, bien moins active sur les réseaux sociaux que les féministes ou que la communauté LGBT, ne semble pas digne de son attention : les personnes atteintes d'un handicap. Une absence qui contribue à entretenir le regard négatif, peu valorisant, voire apeuré de la société envers ces dernières.  

C'est pourquoi la couverture du Vogue Living néerlandais est si importante. Pour la première fois, un prestigieux magazine de mode a choisi de mettre en avant une maman et son enfant atteint de trisomie 21. Or, sur cette photo, la réalité - certes esthétisée - apparaît bien plus belle que les clichés qui obscurcissent souvent notre perception du syndrome de Down.
Micah Quinones
Et si les moments difficiles liés à la présence ce chromosome supplémentaire sont une réalité incontestable, ces photos n'en sont pas moins absolument nécessaires, ne serait-ce que pour rééquilibrer les choses, pour arrêter de mettre ces enfants dans une catégorie à part, pour éduquer le regard de la société et donner la force à leurs parents de braver le regard des passants.

Dans l'idéal, il faudrait que ce genre d'initiative ne soit plus un événement en soi. Je rêve ainsi de découvrir régulièrement dans les pages de Milk ou de Vogue Enfant des séries mode où particularités physiques, handicaps et couleurs de peau s'effaceraient devant le dénominateur commun qu'est l'enfance. À suivre...

Instagram d'Amanda Booth (mannequin et mère de Micah) : https://www.instagram.com/amanda_booth/
Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 novembre 2017 dans Actu mode
Vous aimerez également
Kim Kardashian, la polémique
Il y a 3 ans - 37
EN SAVOIR PLUS
Vogue contre l'anorexie
Il y a 5 ans - 34
EN SAVOIR PLUS
Style.com Magazine
Il y a 6 ans - 8
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
9 commentaires
Tous les commentaires
QuentinIl y a 14 jours
Pour correction: il n'a pas 21 chromosomes, mais 3 chromosomes 21 ;)
Merci pour cet article si positif, par ailleurs!
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 14 jours
C'est corrigé, merci ;)
RÉPONDRE
marmotteIl y a 14 jours
Quelle joie de lire un tel article!
j'invite tous vos lecteurs à voir ou revoir cette vidéo magnifique : dear future mum, qui a été censurée par le CSA....
https://www.youtube.com/watch?v=Ju-q4OnBtNU

ou encore celle ci où l'on y voit l'actrice Olivia Wilde et une étudiante de 19 ans, AnnaRose Rubright, habitant le New Jersey et porteuse de la Trisomie 21.

https://www.youtube.com/watch?v=MsiX8PgPgQc

ou encore cette vidéo très drôle et très profonde qui invite à changer son regard : avec un recruteur pas comme les autres dans une entreprise !!!!

https://www.youtube.com/watch?v=P5LgIa91bd4

Enfin, en évoquant ce sujet on ne peut pas ne pas parler de la fondation Jerôme Lejeune qui suit, soigne, écoute, soutient ces personnes et leurs familles et qui innove, finance une recherche pointue destinée à à guérir un jour cette pathologie et aussi Alzheimer et autre déficience mentale...
Car Jerome Lejeune et ceux qui ont pris sa suite ont aussi pris le parti de chercher à guérir cette patholgie plutôt que d'éliminer les bébés porteurs d'un chromosome en plus!!!!!

Tous sont porteurs d'une humanité extraordinaire!!!!! leur humanité fait une grande différence mais c'est bien la seule!!!

Encore Merci Lise de cet article!!!!
RÉPONDRE
CarolineIl y a 13 jours
En effet, c'est super de voir des enfants atteints de trisomie - ou juste différents - dans les magazines de mode. Ce serait bien de voir aussi des adultes de tous types.
D'ailleurs, quand j'étais en maternelle, il y avait un enfant atteint de trisomie (est-ce la bonne manière de le dire?) dans ma classe. Et bien, cela a eu un impact très fort sur ma perception du handicap et de la différence - c'est important d'être plus inclusif...
RÉPONDRE
jickyIl y a 13 jours
helas, toutes les trisomies ne sont pas aussi viables que la 21 (qui, en raison des informations génétiques - moins déterminantes en terme de viabilité du foetus - portées par le chromosome 21, entraîne un phénotype typique de Down mais viable). On ne peut pas en dire de même de la 18 ou pis encore de la délétion 22-11 (syndrome de George, bien souvent même pas viable à la naissance ou avant)
RÉPONDRE
jickyIl y a 13 jours
avec cette couverture, exit aussi le cliché "le risque de T21 est réservé aux femmes enceintes âgées" (c'est vrai, mais ça n'est pas du tout suffisant! ça peut arriver à tout le monde... d'autant qu'une trisomie chez l'enfant peut aussi être due à l'un des deux parents, porteur de ce que l'on appelle une "translocation équilibrée" (déplacement d'une portion de matériel génétique d'une paire de chromosome à une autre paire, ans perte d'information - le parent est "normal" - mais pb lors de la conception de l'émission des gamètes... ). Il existe des T21 provoquées par cela (un parent généralement porteur d'une translocation (dite robertsonienne) 14-21, qu'il ignore totalement bien entendu à moins d'avoir fait faire son caryotype avant!)... Idem pour les autres trisomies..
RÉPONDRE
jickyIl y a 13 jours
ps: je précise que je ne suis pas généticienne, juste concernée personnellement (et il a fallu que je pige le truc génétique (pas simple)! :-) d'où ma précision sur le sujet! :-)
RÉPONDRE
MrsTIl y a 11 jours
Merci mille fois pour cet éclairage passionnant sur les différentes trisomies!
Je trouve aussi que la couverture et les photos, toutes esthético-branchouilles qu'elles soient, permettent au moins de rendre visible la trisomie sans pathos ni condescendance, c'est déjà ça.
Je me rappelle avoir été particulièrement touchée par un épisode de l'excellente série comique "Catastrophe", où l'héroïne (merveilleuse Sharon Horgan, qui pourrait par ailleurs faire l'objet à elle seule d'un "Bon style" tant elle envoie le bois question allure!) apprend qu'elle a plus de chances qu'elle ne le pensait d'attendre un bébé porteur d'anomalie chromosomique. Le tout était traité avec un mélange de franchise et de délicatesse suffisamment rare pour être signalé, surtout dans une série comique (mais bon, en même temps, c'est Sharon Horgan, donc forcément...).
RÉPONDRE
SitIl y a 13 jours
Merci pour cet article qui m'ouvre des perspectives.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode