Chiara FerragniLeandra MedineAlessia MarcuzziMiroslava DumaChiara Ferragni

Instagram ou le royaume des gimmicks #2

1157
Il en va des modes sur Instagram comme des goûts alimentaires des enfants : elles viennent, s'installent pendant un temps, puis disparaissent. Passage en revue de celles ayant impacté ces derniers mois la communication des influenceuses en vogue...
Chiara Ferragni

La photo d'enfance


Si Instagram a ringardisé l'album photo papier, les influenceuses ne l'utilisent pas moins comme tel en publiant régulièrement sur leur compte des clichés de leur enfance. Il faut dire que les photos immortalisant des instants où leur notoriété ne s'étendait pas au delà de leur classe de 5ème, où leurs Kickers étaient leur bien le plus précieux et où leurs petites imperfections (capillaires, dentaires…) étaient encore tolérées possèdent une fraîcheur précieuse dont elles auraient tort de ne pas saupoudrer leur image. 
À la vue d'une Chiara Ferragni miniature à la frange Poil de carotte, d'une Kim Kardashian adolescente à la dégaine relativement innocente, d'une Garance Doré en micro ciré jaune, d'une Rocky Barnes en culotte courte rose et d'une minuscule Kylie Jenner aux joues rebondies, on se prend en effet à pardonner à leur version adulte leur égocentrisme caricatural.  
À la fois moins chronophage qu'un engagement auprès de l'Unicef visant à humaniser leur personnage et moins fastidieux que la rédaction d'un livre confession du type "Inside, i am like you", la photo issue d'un lointain passé n'a au final pas son pareil pour augmenter le capital sympathie des influenceuses. Et celles-ci l'ont bien compris...
Leandra Medine

Les poses signatures


À l'instar d'un Demna Gvasalia ou d'un Alessandro Michele glorifiant les associations disgracieuses, les faciès étranges et les volumes risqués, les influenceuses ayant un brin d'autodérision ont compris que le premier degré glamour ne leur permettrait pas de faire la différence au sein de la déferlante de pommettes bombées, d'abdos liftés et de grains de peau photoshopés saturant actuellement les comptes Instagram. Aux poses léchées de leurs consoeurs, elles ont ainsi choisi d'opposer une gestuelle figée proche du burlesque ayant pour but tacite de célébrer leur incandescente unicité. 
On pense tout particulièrement à Sophie Fontanel qui a fait de ses danses immobiles (voir ici, ici, ici et ) un paravent à la timidité, aux complexes et à la solitude (mais aussi et surtout une arme de communication redoutable à une époque où l'image de la femme est en pleine mutation) ou encore à Leandra Medine qui, en adoptant comme pose officielle le "posage de pied sur un support type commode/lavabo" (voir ici, ici, ici et ) a trouvé le moyen d'assumer le diamètre lilliputien de ses cuisses, de mettre en valeur sur la même photo souliers/sac/bijoux et de consolider son statut d'espiègle "Man Repeller"...
Et s'il serait naïf de voir dans la démarche de ces dernières une authenticité sans fard, elles ont néanmoins le mérite de ne pas faire les choses à moitié… 
Alessia Marcuzzi

Le naturel flatteur


Prise au réveil (c'est en tout cas ce que l'on est sensé croire), à la fin d'une éreintante séance de sport ou lors d'une promenade en famille, la photo "naturelle" d'une influenceuse ne nous montrera jamais une marque d'oreille zébrant une joue fatiguée, des jambes ayant renoncé à l'usage mensuel de la cire chaude, un visage exagérément rougi par l'effort ou encore un front rougeoyant sous l'effet d'un cuisant coup de soleil. Celles ayant fait de leur compte Instagram un aquarium pour ego démesuré excellent en effet dans l'art de nous donner l'impression - sous couvert de partage, de bienveillance et de sororité - que leur réalité est plus belle que la nôtre. La recette "texte ou mots fleurant bon l'authenticité marketée + minois vierge de maquillage (mais lumineux) + corps svelte" figure ainsi en tête des "trucs et astuces" cités au sein du petit manuel de l'influenceuse cherchant à égratigner sa perfection tout en restant enviable, désirable, admirable, fascinante et inspirante… 
Miroslava Duma

La femme multitâches


S'il y a encore quelques années l'influenceuse modèle pouvait espérer asseoir sa notoriété en se contentant de fouler le sable blanc des Bahamas, de siroter un latte en compagnie de son sac griffé ou de poser devant les murs colorés de Miami Beach, les critères de désirabilité ont depuis quelque peu évolué. L'air du temps est en effet désormais à la "femme Shiva" capable de gérer d'une main parfaitement manucurée job/mari/enfants/cuisine/cercle social tout en prenant soin d'elle. Et qu'importe si cette démonstration de force n'est qu'une illusion de plus, si la nounou reprend vite les enfants après le selfie-câlin "spontané", si les séances de travail sont pensées pour être davantage photogéniques que productives, si les virées à la ferme se doivent de rimer avec look parfait ou si couper des citrons impose de se mettre sur son 31...
À l'heure où le féminisme se conjugue en hashtags (entre #HeForShe, #lesprincessesontdespoils, #lesfemmesveulent ou encore #FreeTheNipple), il est intéressant de constater que sur Instagram ce sont principalement les femmes qui entretiennent le mythe de la femme parfaite, et ainsi maintiennent la pression sur leurs homologues… 
Chiara Ferragni

À noter également


L'enfant (voir ici, ici et ) semble être le nouveau Boo, à savoir un élément infiniment mignon et photogénique permettant de booster les likes de n'importe quel post.
La pose de directrice financière exténuée en fin de journée fait apparemment recette… (voir ici et )
En faisant semblant de ne pas savoir qu'elles se prennent en photo, les influenceuses développent des talents insoupçonnés de comédiennes (voir ici).
Le selfie groupé (ou la pose en duo) fait apparemment partie des exercices recommandés aux instagrameuses à succès désirant dompter leur ego (voir ici, ici et ).
"Tu ne mettras pas tes chaussures sur ton lit" ne fait toujours pas partie des mantras en vogue (voir ici).
N'en déplaise à la police, au SAMU et aux pompiers, la chaussée continue de jouer les catwalks d'extérieur (voir ici et ).
La densité calorique des mets photographiés n'en finit pas d'être en contradiction avec la ligne de celles qui les publient (voir ici, ici et ).
Le comble du cool en 2020 ? Sacrifier la bonne humeur de sa progéniture sur l'autel de son amour des selfies (voir ici et ).
Partager l'article
Par Lise Huret, le 09 mars 2020 dans Analyses
57 commentaires
Tous les commentaires
HeLNIl y a 4 mois
Merci Lise pour ce décryptage. Le décalage entre la recherche absolue du plus-que-parfait à afficher sur les réseaux par toutes ces femmes et les revendications parfois un peu bruyantes/excessives des Féministes étalées sur ces mêmes réseaux (sans dénigrement de ma part, je comprends leurs revendications même si les moyens employés ne me paraissent pas toujours les plus efficaces/opportuns), me laissent penser que la schizophrénie ambiante est somme toute déroutante voire inquiétante.. Pas facile d'élever deux filles ados / pré ados dans ce contexte !! j'essaie de les driver pour qu'elles évoluent en étant le mieux qui soit dans leurs baskets, mais j'avoue humblement que je préfère avoir traversé mon adolescence AVANT les réseaux sociaux 😏
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
"j'avoue humblement que je préfère avoir traversé mon adolescence AVANT les réseaux sociaux " : mais tellement ...

Lorsque je vois l'impact que cela peut parfois avoir sur moi... Je n'ose imaginer le carnage qu'auraient fait les réseaux sociaux sur la Lise de 15 ans :/
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
moi j'ai une question qui me taraude: mais comment font les FEDEZ pour vivre H24, 365J/365 avec la machine à Selfies au bout du bras, et sans devenir dingues??? (ou alors ils sont DEJA dingues?)
RÉPONDRE
PsycheIl y a 4 mois
Sans aucun doute 😃!
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Bonne question ;)
RÉPONDRE
ArianeIl y a 4 mois
Cela les rend très riches!
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
...et le selfie, c'est quand même l'invention la plus pitoyable du XXIe siècle...
RÉPONDRE
noremma2009Il y a 4 mois
oh oui tellement !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
A mon avis ce n'est que le visage moderne du narcissisme ;)
RÉPONDRE
jickyIl y a 4 mois
la pizza dans le carton posé sur les draps blancs de l'hotel de luxe, c'est d'un ridicule...
RÉPONDRE
PsycheIl y a 4 mois
Un commentaire sur instagram recèle "crap content". On a tout dit !! 😃
RÉPONDRE
AgnèsIl y a 4 mois
Ben quoi, c'est la dernière tendance corona... Avec la fermeture des restaurants, je me fais livrer dans la chambre d'hôtel. En fait, ces jeunes femmes sont d'avant-garde ! ;-)
RÉPONDRE
RouletabilleIl y a 4 mois
Quelle pertinence ! Excellente analyse. J’ai découvert au passage quelques comptes bien croquignolets comme on les aime, celui d’Anne Laure mais (mais qui est-elle ?) en top de liste je crois ....
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
"croquignolets " : tu as fait ma journée ;)
RÉPONDRE
CarroIl y a 4 mois
Oh, excellent Article, j'ai adoré "Celles ayant fait de leur compte Instagram un aquarium pour ego démesuré" 😂 merci pour l'analyse, tellement affligeant...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
;)
RÉPONDRE
violette.bIl y a 4 mois
Chouette , j'ai vu plein de trucs nouveaux ....bien loin de mon tous les jours , bien loin de mes photos "vinted" " je pourrai le voir porté ? " ( curieux après le truc devient invendable ... ah ah ) ........quelles vies parallèles incroyables de complexité , de sophistication , de duperie ....en même temps si on aime se rincer l'oeil it's the place !
Autant les blogueuses du début m'ont inspirées et fait moutonner ....autant là ....ben c'est comme Vogue ....loin .. en moins arty .
Comme HELN , quel grand écart entre ce type de projection et les revendications féministes .....à croire que c'est insoluble et irréconciliable .
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Je t'avoue franchement que sur le sujet "féminisme", je suis un peu perdue :/
RÉPONDRE
MidoIl y a 4 mois
Pour se réconcilier avec instagram et la vraie vie, jeter un œil sur le compte de Céleste Barber, parfois très drôle, toujours dans la dérision. Elle remet beaucoup de choses à leur place 😛
RÉPONDRE
sofIl y a 4 mois
En regardant certaines des photos de l'article, je me disais justement que c'était du pain bénit pour Céleste Barber 😂
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Elle ne manque en effet pas d'humour !
RÉPONDRE
MarieIl y a 4 mois
Tu arrives à exprimer ce que je ressens confusément sans pouvoir l'exposer clairement ; merci Lise
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Je t'en prie :)
RÉPONDRE
EstarlaIl y a 4 mois
Au risque d'être moralisante, l'exposition à outrance des enfants des influencers me choque énormément. Laissez aux enfants leur enfance bon sang !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
L'intimité familiale est une notion qui a volé en éclat avec Instagram :/
RÉPONDRE
KatyIl y a 4 mois
Excellent article, encore une fois !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Merci ! C'est super gentil !
RÉPONDRE
GranpiIl y a 4 mois
Qu'elle était jolie l'ado Kim K, loin des bistouris... quel gâchis!!
RÉPONDRE
MarieIl y a 4 mois
C'est vrai que j'ai été surprise par sa beauté !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Il faudrait qu'adolescente l'on puisse se voir avec les yeux de l'adulte que l'on sera plus tard. On se trouverait alors tellement jolie, fraîche et on oublierait immédiatement nos complexes ...
RÉPONDRE
OliviaIl y a 4 mois
C'est tellement vrai! Maintenant que j'en ai 47, je pense à moi à 17 ans et regrette tous les complexes que j'ai pu me faire à cet âge là. Alors, la sagesse consiste maintenant à se dire qu'à 67 ans, je me dirais qu'à 47 ans, j'étais en bonne santé et en forme, que j'avais moins de rides et de cheveux blancs. Fini l'autocritique permanente et carpe diem.
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Oui !!! Carpe diem !!!
RÉPONDRE
CibouIl y a 4 mois
Les précieuses ridicules version 2020...
Excellente analyse, qui me conforte dans ma non-envie de visiter Instagram !
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Tu peux effectivement rester à distance : tu ne perds pas grand chose !
RÉPONDRE
ladyjajaIl y a 4 mois
Cibou, c'est exactement mon ressenti ... ! Je dirais même plus : Instagram est parfaitement "gonflant" !!!
RÉPONDRE
anninaIl y a 4 mois
j'ai aussi mes propres contradictions ... j'ai pour habitude de suivre quelques blogueuses et instagrammeuses tout en les trouvant parfois agaçantes ... alors je me demande pourquoi je "feuillette" leur insta ... et le lendemain, je retombe dans le même piège ! POURQUOI ?!!?
ah ... j'ajoute à ton super article le chapitre "dressing tellement bien rangé et propre que tu pourrais le lécher" et "ventre post-accouchement qui fait la fierté de la nouvelle maman"
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
"j'ai aussi mes propres contradictions" : on en a toutes :) Mais c'est lorsque l'on se met à les saupoudrer d'hypocrisie, de non dits à but lucratif et de manipulations que cela devient compliqué ;)
RÉPONDRE
V.Il y a 4 mois
Cette phrase : "il est intéressant de constater que sur Instagram ce sont principalement les femmes qui entretiennent le mythe de la femme parfaite, et ainsi maintiennent la pression sur leurs homologues… ", est si importante. Je crois que nous avons tellement intériorisé l'image de la chose parfaite que nous devons être qu'il s'agit d'en être ou pas, plus que de s'y opposer.
Certaines font cependant changer les choses, je pense à Ashley Graham qui m'impressionne beaucoup pour cela ; Eva Mendes, qui explique que ses photos sont retouchées. Mais c'est si rare. Même sous couvert de féminisme (Emily Ratajkowski dont le corps est l'outil de travail et qui mêle à cela des discours féministes, mais qui ne montre que son corps sous l'angle du 0 défaut et de la sexualisation ; le mouvement freethenipple - que j'admire mais qui porte tout de même une grosse connotation de jeunisme tel qu'il est présenté)
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Pour ma part, j'aimerais simplement que les femmes soient libres d'être ce qu'elles ont envie d'être (mère de 6 enfants, gangster, archéologue, écrivain, épouse, globe-trotteuse célibataire...) sans subir le jugement ni d'un camp ni d'un autre. Les réseaux sociaux créent des carcans, des clans, des caricatures. L'image y est reine, le hashtag roi et la mesure absente.
RÉPONDRE
V.Il y a 4 mois
Oui tu as bien raison, cela me fait réfléchir à mon commentaire (et à mes défauts de raisonnement)
RÉPONDRE
EmmaIl y a 4 mois
Sur les contradictions de certaines et notamment de Emily Ratajkowki (je partage l'analyse de V) il ne s'agit pas de juger d'avoir une analyse critique sur les postures et les messages que font passer les célébrités. Ce n'est pas être méchant ou manquer de sororité ou juger.
Ce que véhiculent ces "influences" a justement un impact sur les perceptions, les tendances, le climat intellectuel ou social. Donc on peut se positionner dessus.
RÉPONDRE
V.Il y a 4 mois
Oui Emma j'y réfléchissais après : ce n'est pas elle que je juge, chacun. est libre, c'est ce qu'elles savent pertinemment transmettre collectivement et qui est toxique. Si j'avais un tel pouvoir d'influence jamais (j'espère) je ne voudrais transmettre l'idée que mon corps est parfait - le corps de personne n'est "parfait". Et c'est peut-être particulièrement pernicieux de le faire au nom du féminisme, parce qu'une large part de nos difficultés collectives en tant que femmes, réside précisément dans cet enfermement mental dans une inatteignable perfection, accompagnée de l'idée d'une péremption des femmes après un certain âge. Evidemment chacun.e est libre de faire ce qu'il veut, mais dans leur cas il y a une obligatoire parenthèse tacite après : "Je suis libre de faire ce que je veux (mais en influençant subrepticement le mental de millions de femmes)" (on pourrait rajouter une troisième parenthèse après "parce que je me fais un max de tune comme ça")
C'est ce que je trouve génial avec Ashley Graham, notamment s'agissant du courage après son accouchement, et on voit bien à quel point c'est aidant, à quel point tant de femmes se sont senties moins dévalorisées dans un moment particulièrement fragilisant.
RÉPONDRE
miss agnesIl y a 4 mois
La nouvelle religion du siècle : le culte du MOÂÂ !
RÉPONDRE
annabulleIl y a 4 mois
C'est pour ce genre d'article (mais pas que!) que j'aime TDM :) Libre d'écrire un tel article tout en travaillant dans ce milieu, c'est super :) Donc pour cela : merci à vous !

Pour ma part je ne 'follow" aucune de ces instagrameuses et j'en n'ai aucunement envie ! Elles me dépriment plus que autre chose à devoir faire semblant 24h/24 et 7j/7 d'être heureuses et parfaites ! Je ne vois rien d'intéressant dans leurs comptes insta qui mérite d'être suivi. Mais quels ravages elles doivent faire sur des personnes plus fragiles (des ados par exemple, mais pas que ...). Ces personnes sont juste une page de publicité pour des marques de luxe ... Mais bien souvent elles ne le disent pas clairement et elle mettent complémentent en scène leur vie pour vendre ces marques avec qui elles sont en partenariat ...
RÉPONDRE
anninaIl y a 4 mois
je ne suis pas aussi radicale ... certains comportements sont très agaçants certes, mais il y a aussi des blogueuses-instagrameuses qui, pour moi, semblent honnêtes dans ce qu'elles proposent (par ex punkyb, pour ne citer qu'elle, parce que je la suis depuis très longtemps) et je suis contente de faire des petites pauses dans ma journée pour aller voir leur blog comme j'irais feuilleter un magazine (prendre quelques idées de look, de couleurs, de nouveautés ... bref ce que je viens aussi chercher sur TDM)
RÉPONDRE
annabulleIl y a 4 mois
Bonjour! oui, surement mais je ne connais pas le compte que tu cites :) Et évidemment je ne mets pas tout le monde dans le même panier et certaines personnes précisent quand il s'agit d'un partenariat. Il y a donc rien à redire sur leur honnêteté ! Et il est vrai que ces comptes peuvent être inspirant, comme un magazine mode effectivement. Justement ces comptes sont des magazines 2.0 dont le but (le seul et l'unique) est de vendre les marques partenaires ^^ Tant que cela reste transparent, pas de problème.
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 4 mois
En fait il n'y a rien à dire d'autre que...PATHETIQUE !
RÉPONDRE
Verveine et lin Il y a 4 mois
Depuis la disparition de la rubrique de Carine Bizet dans le Monde Week-end, qui visait à décrypter les tendances sur Instagram, il y a plusieurs semaines que je ne m'étais pas autant amusée !
Mention spéciale à la pose jambe en l'air, c'est sans doute le secret de la pizza XXL qui ne reste pas sur les hanches...
Merci Lise pour cette distraction fort bienvenue.
Et pour faire le pendant de "croquignolet" , je propose "finferluchet", un adjectif normand qui a peu ou prou la même acception.
RÉPONDRE
CessIl y a 4 mois
Les couleurs portées par M. Dumas, jaune et bleu et blanc.... Ben c'est fou, mais ça me pique déjà moins les yeux que sur la brève avec L Doillon et son fils.
Le côté plus sport peut-être... Et mon oeil s'habitue sûrement...
Je vais finir par m'y mettre.... (ou pas)... Hihihi !
RÉPONDRE
TaraIl y a 4 mois
j ai quitté Instagram il y a 3 mois. l inspiration que je pensais y trouver s est transformée en agacement quotidien face à toutes ces mimiques. La photo de la pizza jambe en l air m'ôte tout regret de passer a côté de quelque chose :D. rien à voir, mais la mère de Garance Doré avait la classe.
RÉPONDRE
Seul et fabuleux ! Il y a 4 mois
Instagram c'est une tartine de m....! ;)
C'est aussi comme tout ! On peut faire du tri... Maintenant je préfère suivre les comptes de déco, de critiques littéraires, de plantes vertes, de peintres, de quelques chanteuses et évidemment ceux de mes amis ! Mais j'évite clairement les comptes de mecs ultra narcissiques qui passent leur temps à la salle de muscu et qui mettent des hashtags à la c..!
RÉPONDRE
HeLNIl y a 4 mois
Ho Seul et fabuleux, toi qui est quelqu'un de goût pour ce que j'en vois dans tes commentaires (sans flagornerie 😀 !) pourrais tu me citer quelques comptes de déco que tu recommandés ? Merci 😊
RÉPONDRE
SamyIl y a 4 mois
Je pense exactement pareil.
Il suffit de savoir l’utiliser et réduire sa consommation quotidienne avec le rappel du temps passé sur l’appli.
Ne surtout pas passer tout son temps dessus à ne plus être conscient de ce que l’on regarde.
RÉPONDRE
AmélieIl y a 4 mois
Encore un bel article :) Mais quelle bouffée d'oxygène ton blog ! Merci merci merci merci
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 4 mois
Oh merci !
RÉPONDRE
ArianeIl y a 4 mois
J'ai adoré Instagram à ses débuts, j'ai ouvert un compte en 2012, c'était une app très sympa, comme une fenêtre ouverte sur le reste du monde. On se parlait avec des inconnus du monde entier et puis on voyait un peu leur quotidien. Le narcissisme était déjà là mais léger encore ))
Et puis ça a completement dégénéré avec le rachat par fb, ce n'est plus que de la pub, ouverte ou déguisée.
J'ai fermé mon compte il y a 6 mois sans le regretter une seconde depuis. J'en ai eu assez de perdre mon temps à rendre d'autres personnes riches. En plus je soupçonne qu'instagram tue la créativité et l'imagination alors que je pensais m'en inspirer!
RÉPONDRE
SéraphineIl y a 4 mois
C'est pitoyable, surtout Leandra, quelle image donne-t-elle d'elle même aux ados qui se trouvent toujours trop grosses, elle était très jolie petite, à se demander comme elle s'est transformée en un aussi ridicule petit canard, la sorcière a dû lui jeter un sort. Je regrette qu'à l'époque de #metoo, les femmes en soient encore à se présenter comme parfaites ( hashtag je suis trop parfaite et jolie et je fais du sport en étant élégante et sans suer et j'ai aussi dans ma maison parfaite et rangée des enfants trop parfaits et mignons) ...mention quand même spéciale à Sophie Fontanel, beaucoup d'auto-dérision...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode