Dior

Cela fait déjà plus de 60 ans que la silhouette débonnaire de Christian Dior imprime durablement l'univers de la mode… En une dizaine d'années, l'instigateur du New Look a révolutionné esthétique et allure, se démodant lui-même afin de mieux surprendre, insufflant à la couture parisienne une dynamique unique qui perdure aujourd'hui grâce à l'inénarrable et talentueux John Galliano.
Chritian Dior et Galliano

Christian Dior n'était pas destiné à devenir le grand couturier qu'il a été. En effet, si ses parents - des industriels normands - laissèrent libre cours au tempérament rêveur de leur cadet, ce n'est pas pour autant qu'ils lui auraient permis, une fois adulte, d'embrasser la carrière d'architecte qu'il aurait souhaité.

Afin de satisfaire ses parents, Christian Dior intègre donc Sciences Po à l'âge de 18 ans. Cependant, ses fréquentations parisiennes fleurent bon la Bohême, et l'éloignent rapidement des études. En 1928, il décide avec son ami Jacques Bonjean d'ouvrir une galerie d'art. Cependant, les difficultés financières qu'il rencontre le pousseront à abandonner la galerie et à utiliser son joli coup de crayon pour subvenir à ses besoins.

C'est ainsi qu'il se verra démarcher des couturiers tels que Balenciaga et Nina Ricci, afin de leur proposer ses croquis. Il conçoit également des costumes pour la scène et finit par être remarqué - en 1938 - par Robert Piguet, un couturier prestigieux de l'époque. Celui-ci l'engage comme modéliste et ne tarde pas à s'apercevoir du potentiel de sa jeune recrue. Peu de temps après son arrivée, il lui confie même la direction de trois collections. Certaines pièces - telles que le tailleur pied-de-poule - sont un véritable succès et font connaître petit à petit le nom de Dior.

1939 sonne le glas de sa carrière de modéliste chez Piguet et emmène Christian Dior sous les drapeaux. Vite démobilisé, il entre ensuite chez Lucien Lelong et commence à signer "Dior pour Lelong". En dépit de la guerre, les couturiers résistent et se font un devoir de continuer à rendre les Parisiennes élégantes, contrairement à leurs voisins anglais qui imposent un dress code minimaliste et utilitaire. En 1945, une exposition nommée "Le petit théâtre de la mode" demande aux plus grands couturiers du moment d'habiller 200 figurines, avec parmi eux "Dior pour Lelong"...

Robe Dior

La guerre étant terminée, une certaine euphorie emprunte de projets grandioses s'empare du microcosme parisien. Balmain monte sa maison de couture et Christian Dior se voit proposer la même opportunité par Marcel Boussac, industriel textile, qui lui offre de le financer. En 1946, la maison Dior voit le jour au 30 avenue Montaigne.

Christian Dior présente sa première collection en 1947. Alors que les esprits sont à peine remis des privations de la guerre et des tickets de restriction, Dior décide de remettre au goût du jour une silhouette taille de guêpe aux jupons opulents. Carmel Snow, rédactrice en chef du Harper's Bazaar, séduite par la ligne Corolle, nommera l'ensemble "New Look".

Les silhouettes proposées par Dior n'ont en effet rien à voir avec l'uniforme de la Parisienne d'après-guerre, aux jupes courtes et à la poitrine plate. Il met en valeur les courbes, dessine une taille étranglée et utilise plus de 40 mètres de tissus pour une seule jupe. Entre scandales et envies, ses collections s'arrachent et marquent à nouveau les différences de classes qui s'étaient estompées avec "l'effort de guerre" ; il y a celles qui peuvent s'offrir du vrai Dior, et les autres... Cette ligne Corolle fut un vrai coup de génie : toutes désiraient porter ce nouveau volume, symbole d'opulence et de liberté.

En 1946, l'industrie textile n'étant pas encore relancée, on peut s'interroger sur la provenance de la soie qui fut nécessaire aux collections Dior... C'est en fait grâce à Boussac, le mécène de Christian Dior, que ce prodige put avoir lieu : il possédait en effet dans ses entrepôts un immense stock de toiles de parachutes non utilisés, qui fit le bonheur de son protégé et lui permit de marquer les esprits. Le new-look était né, et Carmel Snow se chargera de propulser Dior sur le devant de la scène internationale. Il emmènera avec lui toute la couture française, qui reprendra peu à peu son statut de leader.

Le New Look

En 1947, Christian Dior bouleverse donc les codes et rompt avec la rigueur imposée par les temps de conflits. Dans son atelier, c'est le jeune Pierre Cardin qui taille les pièces qui habilleront les nouvelles élégantes qui ne jurent plus que par Dior. En un défilé, il remet en odeur de sainteté les tailles corsetées qu'une certaine Coco Chanel s'était efforcée de gommer. La presse se fait le relais de cette nouvelle mode, et les toilettes Dior sont immortalisées par les plus grands photographes (Richard Avedon, Irving Penn...).

Peu à peu, Christian Dior se constitue un véritable empire ; il est d'ailleurs le premier - dans les années 50 - à mettre en place le système de licences. Il permet ainsi à des fabricants d'accessoires de griffer leurs produits de son nom, ces derniers lui reversant des royalties. Il développe également plusieurs parfums.

Ses collections surprennent toujours : en 10 ans Christian Dior n'aura de cesse de réinventer ses silhouettes. La ligne Corolle cède ainsi la place à la ligne H, tout en longueur, qui contrairement à la collection précédente choisit de gommer les formes. Puis ce sera au tour de la ligne A (en hommage à Eiffel) de séduire les clientes Dior, tandis que la ligne Y leur dessinera une carrure profilée sur un corps filiforme.

Le travail de Christian Dior possède la justesse du sur-mesure. Il ne travaille pas à plat, mais moule - tel un sculpteur - directement ses robes sur les mannequins. Il privilégie la matière, refuse de trop couper le tissu, se passe au maximum des pinces et découpes en formant ses volumes au fer chaud... Entre pureté des formes et esthétique sophistiquée, le New Look s'inscrit dans l'air du temps.

Galliano, Castellane et Slimane

Le jeune Yves Saint-Laurent, qui œuvre aux côtés du maître depuis 1955, a bien assimilé ses codes, et c'est ainsi à lui que l'on confiera les rennes de la maison lors du décès prématuré de Christian Dior en 1957. Sa première collection est accueillie avec enthousiasme, les clientes restent en dépit de la disparition de Mr Dior : l'empire vit, le style Dior demeure...

Cependant, en 1960, Yves Saint-Laurent décide de voler de ses propres ailes. Marc Bohan, qui gérait jusqu'alors la direction artistique des maisons de New York et Londres, reprend celle de Paris. Bohan s'efforcera de conserver tous les codes chers à Dior, l'élégance restant le maître mot des collections. En 1989, Gianfranco Ferré prend la relève. Fervent admirateur de Christian Dior, il fait perdurer l'esprit du couturier en poursuivant sa quête des lignes justes et géométriquement parfaites.

Les années 90 apportent à la maison Dior les clefs de l'immortalité. Elle passe en effet dans les mains de Bernard Arnault, et subit une cure de jouvence luxueuse, le PDG étant bien décidé à dépoussiérer l'image de Dior. S'inspirant - ou pas - de Christian Dior, qui jugeait que la polémique était la meilleure des publicités, Arnault place en 1996 à la direction artistique de la maison un fantasque corsaire très british : John Galliano.

Celui-ci transforme les défilés en véritables shows, choque, détonne dans le monde policé de la haute couture et finalement séduit. Son génie n'a d'égal que sa perspicacité marketing : les accessoires deviennent partie intégrante de ses shows et boostent comme jamais les ventes, tandis qu'il choisit ses égéries parmi le gotha des it girl de la planète. Toute la sphère mode l'adore, les tops modèles reprennent du service rien que pour lui faire plaisir, il habille les plus belles actrices... Tout cela sans jamais renier l'héritage de Christian Dior, à qui il voue un véritable culte.

Défilé Dior

La maison Dior est désormais forte de sa diversité créative : Victoire de Castellane à la joaillerie excelle dans l'art de la fantaisie luxueuse et ludique, Hedi Slimane a complètement revisité l'univers masculin de la maison et c'est maintenant au tour de Kris Van Assche d'œuvrer chez Dior Homme...

Dior parvient à allier démesure, rêve et passion, le tout dans un joli packaging au marketing bien ficelé qui à coup de défilés grandioses, de campagnes de publicité féeriques et de produits innovants ne cesse de séduire. Fort bien gérés, les fastes de la Haute Couture servent la diffusion du prêt-à-porter : les équilibres financiers étant respectés, le spectacle peut continuer...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 29 novembre 2007 dans Marques & Créateurs
Vous aimerez également
Alber Elbaz, bientôt chez Dior ?
Il y a 1 an - 40
EN SAVOIR PLUS
Rihanna, le nouvel atout Dior
Il y a 1 an - 24
EN SAVOIR PLUS
Les cuissardes selon Dior
Il y a 1 an - 26
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
27 commentaires
Tous les commentaires
RéjaneIl y a 9 ans
Sublime article!ca fait rêver...
RÉPONDRE
annaIl y a 9 ans
Ahaha je bloque totalement sur la photo de galliano en astronaute... Il est dément
RÉPONDRE
LuxiaIl y a 9 ans
galliano en astronaute!.. :) Oui et moi aussi!
c'est vraiment qq'chose!!!
J'aim bien les gants cuir sur les dernières photos:)
ça me fait rêver!
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 9 ans
j'hallucine plus quand je le vois en Marlene dietrich .... il etait tres chic et tres "ouahhhhh oh ah ah ah " !
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 9 ans
jeudi 13 decembre , il y a un documentaire sur arte , retracant le parcours de Pierre Cardin ( qui avait travailler une periode de sa vie pour dior , il me semble ) !!!
RÉPONDRE
christopheIl y a 8 ans
Les photos deux et trois sont magnifiques,plus précisément se sont les vetements qui sont beaux quand je regarde les vetements,le coté raffiné,épuis la finesse celà me donne envie de devenir styliste encore plus vite,maintenant que je connaisse la personne ou pas,je donne mon avis,je ne supporte pas de voir un individu mal habillé,celà me met hors de moi.
RÉPONDRE
tebIl y a 8 ans
jeune vendeur dans le textile et dessinant de nombreux croquis de mode j'aimerai savoir par quel biais je devrais passer pour devenir un grand styliste reconnu,??
RÉPONDRE
wissameIl y a 8 ans
je souhaiterai devenir manquain j'ai 19ans je fais 1m77 sur 59kilos par quel etape je dois commencer cher dior car t'es ma lumiere.
RÉPONDRE
sebIl y a 8 ans
pour wissame tu devrai aller sur le site Dior dans la section recrutement t'as quelques infos a donner et hop ils te recontactent!!!!j'adorrrrrrre les crétions de J.Galliano mais le personnage m'est completement antipathique allez savoir pourquoi !mais ce qui compte c'est son travail apres tout
RÉPONDRE
MaureenIl y a 8 ans
Bonjour, voilà je dois faire une étude sur l'évolution de la publicité des produits de luxe depuis ces dix derniéres années. J'aimerai savoir quels étaient les moyens de diffusion dans les années 1990. Si quelqu'un aurait des idées, des sites, des ressources, Pouvez-vous me répondre s'il vous plait. merci
RÉPONDRE
MANOUSHIl y a 7 ans
J'ADORRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRE LA ROBE NOIRRRRRRRRRE !!!!!!
RÉPONDRE
liclioIl y a 7 ans
Ah Dior... C'est vraiment pour moi une des plus belles maisons francaises. J'ai également une affection particulière pour Galliano, qui sait comme personne me faire chavirer en un défilé...
RÉPONDRE
koko74Il y a 7 ans
je suis modeliste et cele me fait plaisir de visiter cette page et de m'inscrire Dior est ma marque preferee et une des plus grandes maison de couture dans le monde.
RÉPONDRE
Juliie foolle de diorIl y a 7 ans
je kiff trop ce parfum dior (j'adore ) , Je le porte toujour sur moiii ..
bisous a vs tous
RÉPONDRE
Dior j'adoreIl y a 7 ans
la robe tutu noir humm belissima
RÉPONDRE
sabrinaIl y a 7 ans
Pour moi Dior est le véritable symbole de la haute couture francaise. En effet, il ne faut pas oublier que depuis que Christian Dior a créé sa maison en 1947, son succès n'a jamais été démenti. Et si le travail de John Galliano n'a rien à voir avec celui de monsieur Dior, il a su néanmoins conserver cette magie qui fait que chaque défilé de cette maison reste un rêve grandeur nature...
RÉPONDRE
IrioIl y a 7 ans
Les défilés Dior sont toujours canon, mais le Dior que l'on voit dans la rue ce n'est que des logos énormes : sacs siglés, ceintures, tee-shirts marqués Dior dessus... c'est vraiment aux antipodes de l'image chic et ultra glamour qu'à la maison Dior dans ma tête. Faire de genre de produits commerciaux fait peut etre du chiffre d'affaire, mais dessert vraiment l'image de marque de la maison.

Les sacs Dior, lorsqu'ils sont marqués d'une toile avec le logo en guise d'imprimé, sont vraiment immondes. Je ne sais pas si John Galliano supervise la création de ses produits, si ce n'est pas le cas il serait vraiment temps qu'il y jette un coup d'oeil ! Entre ses collections et ses sacs, il n'y a vraiment rien à voir...
RÉPONDRE
AliceIl y a 7 ans
Les accessoires je les trouve magnifique.
J'aimerais bien avoir un collier pour mon anniversaire.
RÉPONDRE
InèsIl y a 7 ans
J'ai l'impression que les défilés Dior font nettement moins parler d'eux depuis quelques saison. John Galliano aurait-il perdu de sa notoriété ? En tout cas, je vois de moins en moins de stars (dans les magazines people) porter des it bags siglés Dior.

En plus, je trouve que la campagne avec Marion Cotillard n'est pas réussie, cette fille n'a pas vraiment d'allure. On l'utilise comme égérie parce qu'elle a décroché un Oscar mais elle n'a vraiment rien d'une icone de mode. Quand je la vois, je ne peux pas m'empecher de penser à son rôle dans le film Taxi...

Je crois que Dior aurait du se trouver une égérie un peu plus à la hauteur !
RÉPONDRE
lisetteIl y a 7 ans
C'est marrant, comparé à Chanel qui avec Karl Lagerfeld n'arrête pas d'occuper l'actualité, Dior se fait plutôt discret. J'ai quand même l'impression que John Galliano se tient actuellement pas mal en retrait par rapport à toute l'agitation du monde de la mode, et c'est finalement plutôt bien.

J'attends les défilés Dior avec plus d'impatience que ceux de chez Chanel du coup, parce qu'il y a plus de mystère autour d'eux...
RÉPONDRE
CharlèneIl y a 6 ans
Sharon Stone est trop belle sur les pub Dior cosmétique...
Mais je n'ai pas attendu qu'elle soit sur ses pub, pour être raide dingue du maquillage Dior et des crèmes Dior... La palette Dior SkinNude est trop top et permet de se faire un super teint. Le poudrier dentelle est tellement raffiné qu'il mérite qu'on l'achète rien que pour l'objet.
Et point de vue soin, depuis que j'ai "gouté" au capture total pour le regard, j'ai vraiment du mal à m'en passer !
RÉPONDRE
purpleIl y a 6 ans
Bon ok tout le monde parle de fringues, mais bon pour la nana lambda Dior c'est quand même avant tout les parfums, et notamment le parfum Dior J'adore... que j'adore d'ailleurs !

Pourquoi je l'aime ? Pour son odeur fruitée, fleurie et surtout simplement délicieuse, pour la beauté du flacon (superbe esthétique), mais aussi et surtout parce que celui-ci plait aux hommes ! Je n'ai eu que des compliments avec, après enquête il s'est avéré que les hommes préfèrent généralement ce style de parfums aux parfums plus capiteux.

En fait je ne vois qu'un seul point négatif : son prix !!
RÉPONDRE
bekoIl y a 6 ans
J'ai encore adoré le dernier défilé dior (celui du printemps/été 2011), merci john galliano pour toutes ces émotions !
RÉPONDRE
sophieIl y a 5 ans
très bel article et magnifique photos ! Décidément " DIOR j'adore "
RÉPONDRE
fifiIl y a 4 ans
je suis une jeune designer j'ai decouvert que je suis plus douée pour le fashion, a qui tout mon experience des sites fashion et des chaines tv et mon talent de dessin . je passee des heures a verifier les nouveaux catalogues dior ,gucci, d&g, diesel , je suis devenue un genie , je voudrait bien postuler pour diore. ou D&G, diesel , pouriez vous m'indiquer ?
_RQ: j'ai des modeles,je peux vous les poster peut etre que mon talent vous plaira :) .
merci.
RÉPONDRE
MariposaIl y a 3 ans
Je regarde les photos de tenues des années 60. C'était de la vraie élégance et les mannequins avaient une autre allure que les gamines de maintenant qui marchent comme à l'armée et qui ont des maquillages de croque-mort.
Pourquoi les maisons de coutures actuelles (qui ont aussi de très beaux modèles de vêtements) obligent-elles les jeunes filles à avoir cette vilaine allure ?
Je ne critique pas vraiment mais je constate...
J'aime la mode, cela va de soi.
Mariposa
RÉPONDRE
chantalIl y a 3 ans
je suis allee visiteele musee christian dior avec ma fille le 7aoutj était en extase devant tous ses robes tailleurs ectdes annees1956 1960 kui est de ma generation j allucinaitdevants toutes ses collections de ses annees je suis d accord avecmariposa ou sont passees cette mode la moi kui suis coquette en habillement
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode