Défilé Proenza Schouler - Automne-Hiver 2008-2009

Peu à peu, les shows new-yorkais nous dévoilent l'humeur de l'hiver prochain. Alors que certains se veulent conventionnels sans vraiment marquer les esprits, d'autres nous font frissonner la carte gold dès le premier passage… Mais quel que soit le défilé, il s'articule toujours autour de points forts et de silhouettes phares qui nous font - ou non - chavirer le cœur. Au fil des fashion weeks de ce mois de février, nous analyserons différentes présentations choisies au coup de cœur, en mettant en avant les pièces les plus prometteuses…
Défilé Proenza Schouler

Au fil des saisons, le duo Proenza Schouler ne cesse de surprendre par son talent et par la diversité éclairée par laquelle ce dernier s'exprime. En effet, la seule constante que l'on peut déceler à travers leurs différents shows est celle de l'excellence.

Sur le catwalk, la silhouette ultra structurée de l'été dernier cède la place à une city girl prisant le flou, le déstructuré et les volumes abandonnant la taille de guêpe. Pour l'hiver 2009, Jack McCollough et Lazaro Hernandez ont décidé de jouer sur les contrastes, et de faire de leur égérie une femme se plaisant à mixer la frivolité des paillettes avec la rigueur masculine d'une coupe à la Savile Row décomplexée. Si les gris anthracite, perle et souris jouxtent encore noir scintillant et blanc virginal, c'est le bleu qui retient l'attention. Un bleu profond, intense et subtil qui, associant à son background navy une légèreté couture, se transpose au cœur d'un vestiaire néo-chic.

Les pantalons gentleman élégamment oversize, à la taille négligemment ceinturée, se déclinent de jour comme de nuit, revêtant lamés et sequins afin d'illuminer les partys new-yorkaises. Sur d'autres ensembles, le daim des escarpins adoucit le clinquant des reflets pailletés. Quant au travail de déconstruction opéré sur les pardessus, il relève du grand art, conférant au masculin/féminin un renouveau désaltérant.

Le duo de Proenza Schouler dessine un vestiaire où luxe rime avec décontraction, et féminité avec oversize maitrisé. On retient la justesse de la coupe des pantalons, la carrure tombante et délicate des draps de laine, ainsi que le bleu maître du jeu...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 février 2008 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
5 commentaires
Tous les commentaires
CAROLAINEIl y a 8 ans
Jaime bien les fringues du milieu et le manteau a coté .jolies couleurs
RÉPONDRE
MouahahIl y a 8 ans
J'adore! Énormément de contrastes dans cette collection! <3
RÉPONDRE
cecileIl y a 8 ans
c'est à mon avis le meilleur défilé que on a vu pour l'hiver 08 mais il faut attendre paris
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 8 ans
La tenue du milieu est ma préférée ! C'est moi mais en féminin ! Les couleurs , les coupes ... j'aime bien !
RÉPONDRE
HeloIl y a 4 ans
C'était l'époque où j'adorais tout ce que faisait Proenza Schouler... c'était pas forcément super original, ok, mais c'était toujours très portable. Aujourd'hui il y a du bon et du moins bon, mais je reste souvent sur ma faim... dommage !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode