Tendances de Mode

Tendances automne/hiver 2011-2012

En s'inscrivant en droite ligne des gimmicks stylistiques de la saison printemps/été 2011, les tendances de l'automne/hiver 2011-2012 prennent le risque de lasser légèrement la trendsetteuse. Cela dit, si l'on n'a pas assisté à une révolution des codes fashion, on se réjouit néanmoins du regain d'intérêt pour la recherche textile, qui permet de conférer une certaine valeur ajoutée aux basiques des vestiaires classiques, sporty ou encore casual ayant déferlé sur les podiums...

I. Silhouettes

Confusion des genres

Tendances automne/hiver 2011-2012

De Léa T à Andrej Pejic, la mode ne semble jamais avoir eu autant envie de célébrer l'ambiguïté sexuelle. Nombreux sont en effet les créateurs a avoir pimenté leur collection de looks androgynes à la saveur tour à tour décalée, chic ou preppy.

  • Chez Céline, Phoebe Philo revisite le smoking d'homme dans une teinte ultra girly, composant ainsi un ADN mixte où les chromosomes X et Y se retrouvent à égalité parfaite. Ceux-ci confèrent alors à la silhouette une délicieuse aura, célébrant avec finesse et fantaisie l'éternel thème du masculin/féminin.
  • Chez Dolce & Gabbana, le mélange des genres va également bon train. En associant slims disco et vestes 3/4 à la Al Capone, Domenico et Stefano nous livrent en effet une interprétation très personnelle et assez osée d'une androgynie qui n'a ici plus rien de discret. Sur le catwalk italien, on revendique le droit de composer sa tenue du jour en piochant aussi bien dans les vestiaires chargés en testostérone que dans les garde-robes funky à tendance starlette.
  • De son côté, Paul Smith décline un style conjuguant élégance, pragmatisme et coolness tout en prônant l'égalité des sexes. À coups de pièces masculines légèrement floues et d'effluves preppy, le créateur parvient à rendre sa muse tomboy indubitablement féminine.

En résumé, si on laisse aux séries mode de nos magazines préférés les puzzles stylistiques Dolce Gabbaniens, on retient l'idée du traditionnel smoking réglisse décliné en mode Barbie et on n'hésite pas à adopter la dégaine Paul Smith, parfait mix entre nonchalance british, sobriété unisexe et désirabilité extrême.


Ex-fan des sixties

Tendances automne/hiver 2011-2012

Le fameux vent de fraîcheur qui révolutionna la garde-robe de la jeunesse des années 60 semble avoir enivré cette saison certains designers, qui n'ont pas hésité à insuffler à leurs collections un peu de cette insolente énergie joyful caractéristique de la période Twiggy.

  • Chez Prada, ce sont des demoiselles aux allures de collégiennes qui célèbrent les grands maîtres sixties en convoquant l'esthétique Courrèges sur l'iconique robe Mondrian d'Yves Saint Laurent. Chaussées de python, ces lolitas faussement innocentes parviennent à conférer un brin de décadence à la silhouette années 60, en totale adéquation avec les aspirations révolutionnaires de l'époque.
  • Apparemment obnubilé par le top modèle Jean Shrimpton, Christopher Bailey semble lui dédier ses créations. Couleurs acides, pantalons tantôt mod, tantôt pattes d'eph' et volumes rectangulaires composent ainsi un vestiaire Burberry Prorsum relativement dense, et ce sans caricaturer les gimmicks sixties.
  • De son côté, la muse de Tsumori Chisato n'hésite pas à flirter avec une vision psychédélique des sixties où bonne humeur et détails gourmands ont la part belle, entre tuniques graphiques, color block pastel et lunettes roses rondissimes.

Au final, si les petits manteaux Burberry Prorsum parviendront sans nul doute à dynamiser les hivers les plus moribonds, les juvéniles robes d'écolière imaginées par Miuccia Prada devraient quant à elles se voir fortement plébiscitées dès leur arrivée en boutique par les rédactrices de mode, avant de venir affoler les modeuses en quête de twist sixties par le biais de leur version "réinterprétée" par Zara.


Ski couture

Tendances automne/hiver 2011-2012

Le sportswear a beau être actuellement en odeur de sainteté chez les créateurs, il n'en est pas pour autant synonyme de relâchement stylistique. C'est en effet une mode sophistiquée s'appuyant sur une vision rétro-chic des sports d'hiver que les stakhanovistes du minimalisme ont choisi de développer cette saison, se donnant pour objectif de réchauffer toutes les belles en quête d'ascétisme.

  • Chez Jil Sander, Raf Simons convoque une pièce iconique du vestiaire du skieur des années 60-70 - le fuseau - afin de lui conférer une dégaine bien plus smart que d'ordinaire. Accompagné d'un pull-over conjuguant avec esprit couleur pop et ergonomie sporty, ce néo-pantalon dessine une silhouette à la fois affûtée et ultra moderne, qui ne manquera pas de séduire les citadines nostalgiques des exploits sportifs de Guy Périllat.
  • Avec Phoebe Philo, la citation se fait plus discrète : le fuseau Fusalp se transforme en slim bi-matière, tandis que le tissu "sweat" se voit travaillé au laser afin d'obtenir des chevrons seventies, mais très contemporains. À la fois chic et finement sportswear, la silhouette Céline apparaît en totale osmose avec les envies d'épure racée flottant dans l'air du temps.
  • Prenant le total contrepied de la sobriété ambiante, Marc Jacobs décline dans une tonalité disco l'univers sporty de la haute montagne. Chez lui, les vestes à capuche zippées et doublées de néoprène arborent une texture scintillante accompagnant audacieusement jupes à pastilles, collants à pois et après-skis nouvelle génération (ces derniers se voulant plus sexy que pragmatiques). Autrement dit, si cette année la "it" girl Marc Jacobs s'envole pour Courchevel, c'est davantage pour profiter des palaces que pour frayer avec la poudreuse.

Aux digressions marc jacobiennes, on préférera sans hésiter les looks ciselés et novateurs des deux virtuoses du minimalisme que sont Raf Simons et Phoebe Philo ; il faut dire que ceux-ci parviennent à rendre le sporty terriblement couture en lui insufflant une élégance inédite. Attention cependant à l'usage du fuseau, qui pourrait vite s'avérer périlleux chez celles qui n'en maîtrisent pas les codes à la perfection : mieux vaudra dans ce cas se la jouer "risque zéro" en lui substituant un slim faussement sage à la Céline.


40's ou 70's : faut-il choisir ?

Tendances automne/hiver 2011-2012

Entre les seventies de ces dernières saisons et la décennie - moins exploitée, mais toute aussi inspirante - des forties, le coeur de la fashion sphère balance. C'est ainsi que se sont côtoyées sur les podiums de l'automne/hiver 2011-2012 carrures 1940 et nonchalance 70's...

  • Toujours en avance d'une tendance, Miuccia Prada préfigure l'orientation stylistique des prochains mois en remettant au goût du jour le style vestimentaire des femmes sous l'occupation. Pour autant, hors de question pour la Miu Miu girl de tomber dans un quelconque passéisme : si elle flirte avec les volumes forties - entre carrure surdimensionnée et longueur de jupe raccourcie - ce n'est que pour mieux patiner l'ensemble d'une indéniable intemporalité où fantaisie à la Schiaparelli, sophistication rétro et clins d'oeil au sportswear Chanel se fondent en un vestiaire particulièrement charmant.
  • S'inscrivant studieusement dans le paysage fashion actuel, Frida Giannini convoque les influences seventies du moment au sein de sa collection hivernale. Cela dit, ce n'est que pour mieux leur conférer une dimension fascinante, magistralement servie par d'audacieux mix and match de coloris. À la fois opulent, élégant, insolent et dramatiquement féminin, le vestiaire de la femme Gucci confine alors au sublime, insufflant aux fameuses seventies un certain glamour universel.

Frida et Miuccia ayant toutes deux excellé dans leur domaine (que ce soit en suscitant ou en renouvelant notre intérêt pour les pièces faussement rétro), on n'hésitera pas à s'inspirer de leurs silhouettes au chic aussi affolant que désirable.

II. Matières

Fourrure d'intérieur vs mouton d'extérieur

Tendances automne/hiver 2011-2012

Reine des podiums depuis quelques saisons déjà, la fourrure continue cet hiver d'étendre son influence sur nos dressings. Pour ce faire, elle n'hésite pas à s'inviter sur de nombreux accessoires, à se conjuguer dans des teintes osées, mais également à s'essayer à de nouveaux dress code.

  • À l'occasion de la collection Céline automne/hiver 2011-2012, c'est ainsi une divine petite robe noire dont la particularité ne réside non pas dans la coupe, mais plutôt dans la matière utilisée - une fourrure ardoise aux reflets lustrés - que nous propose Phoebe Philo. Une jolie manière d'offrir à la LBD cette légère touche de minimalisme lui faisant parfois défaut, mais également de renouveler avec esprit son ADN chic en jouant sur l'opposition sobriété des lignes/insolence de la matière.

Si les doublures en shearling firent incontestablement partie des points forts de l'hiver dernier, en 2012, c'est côté face que se porte la peau de mouton. Qu'elle soit travaillée en manteau smart - afin de lui apporter un zeste d'allure bohème - ou associée à des tenues hippisantes, la laine bouclée nous permettra d'arborer une dégaine à la fois warmy et effortless dès les premiers frimas venus.

  • À la fois casual et moderne, la veste oversize en peau de mouton d'Isabel Marant confère à cette matière une désirabilité inédite, très loin du folklore habituel. Reste à savoir si l'on choisira de la porter en total look néo-Pocahontas - comme semble nous le conseiller la styliste parisienne - ou si l'on préfèrera adoucir son côté "sauvageon" au contact de pièces un brin plus classiques.


Cuir métamorphosé vs python star

Tendances automne/hiver 2011-2012

Si l'on ne peut réinventer à l'infini les basiques d'une garde-robe, les matières composant ceux-ci semblent pour leur part n'avoir aucun mal à évoluer, aidées en cela par l'utilisation de plus en plus massive des technologies de pointe. Tel semble d'ailleurs être l'axe de développement de certains défilés de cet hiver, qui virent le cuir s'essayer à diverses mutations esthétiques, toutes plus bluffantes les unes que les autres.

  • Les blousons de Christopher Kane se voient ainsi transformés en trompe-l'oeil, les motifs - peints à même le cuir - reproduisant à la perfection les carreaux que l'on retrouve dans les créations en crochet. De son côté, Marc Jacobs évoque - pour sa griffe éponyme - la délicatesse des écailles des sirènes par le biais d'un cuir ultra fin découpé au laser, avant de conférer à ce dernier - chez Louis Vuitton - un glacis miroitant.

Cela dit, si le cuir excelle cette saison dans l'art de la transformation, il aura néanmoins du mal à rivaliser avec l'arrivée fracassante du python au sein des collections prêt-à-porter. Autrefois peau d'exception réservée à une poignée de sacs griffés, le python entame en effet aujourd'hui sa démocratisation, s'invitant aussi bien sur des étoffes que sur des pièces d'extérieur aux volumes modernes.

  • Entre manteaux sixties vert anis pour demoiselles désireuses d'offrir une nouvelle identité au python de leur grand-mère chez Prada, graphismes reptiliens glamourisant une ample jupe chez Chloé et long cache-poussière arborant la dépouille de Kaa chez Missoni, le python est à n'en pas douter la sensation du moment. Cela ne devra cependant pas nous empêcher de rester sur nos gardes, un imprimé de mauvaise facture ou une pièce trop sexy en python pouvant rapidement transformer nos bonnes intentions fashion en véritable catastrophe stylistique.


La réhabilitation du crochet

Tendances automne/hiver 2011-2012

D'ordinaire réservés aux coussins séjournant sur le canapé de nos aïeux ou encore aux tenues de quelques poupées kitschissimes, les ouvrages au crochet tentent cette saison une sortie en terre hype. L'occasion de faire renouer la fashionista avec la douceur rassurante - et un brin capiteuse - de ces mercredis d'enfance passés chez ses grands-parents.

  • Pour Christopher Kane, hors de question de laisser la nature vieillotte de ce tricot entamer son enthousiasme créatif. Toujours enclin à "up-to-datiser" les matières désuètes, le jeune homme choisit ici de mêler ce curieux lainage familier des maisons de retraite à des coussinets en plastique emprisonnant un liquide bleuté. Le résultat, plus expérimental que prêt-à-porter, se révèle alors audacieux, mais pas pour autant convaincant.
  • Chez House of Holland, on fait fi des travaux d'aiguille en se contentant de reproduire les motifs du crochet sur un imper funky. Plus portable que les créations de Kane, celui-ci reste néanmoins assez premier degré, ne parvenant pas à rendre désirable cette variation colorée autour des carrés au crochet.
  • Et si chez Proenza Schouler, la technique passe du crochet au macramé, cette jupe mixant ouvrage artisanal et teintes modernes démontre à quel point le fait main peut, au contact de certains créateurs, gagner en aura trendy.

Le crochet n'ayant pas rencontré cette saison d'expression prêt-à-porter digne de ce nom, on se contentera de le consommer sur de discrets accessoires. À l'inverse, le macramé pourra quant à lui tenter une percée dans nos dressings, à condition de quitter ses oripeaux hippie au profit d'une allure plus contemporaine.

III. Couleurs et imprimés

Teintes automnales dynamisées

Tendances automne/hiver 2011-2012

Utilisée par bon nombre de créateurs, la palette de couleurs 100% seventies confère aux collections de saison une aura des plus chaleureuses (entre cosyness et néo-sophistication), se prêtant aussi bien aux compositions picturales casual qu'à celles plus audacieuses.

  • Si les influences Annie Hall sont palpables chez Hannah MacGibbon, la fille Chloé n'en apparaît pas moins en phase avec son temps. En imprégnant ses pièces fortes - à l'instar de ce pantalon large en cuir souple - de coloris chers à l'époque, la styliste parvient en effet à offrir aux seventies une modernité des plus désirables.
  • En composant d'insolents puzzles chromatiques, entre teintes rétro et éclats de couleurs vives (de l'orange pimpant au jaune canari), la DA de chez Gucci se pose en coloriste de génie. Au contact de ses mix and match inédits de couleurs so 1970, les Anjelica Huston & co ne sont jamais apparues aussi inspirantes.
  • À la fois sophistiqué, sporty et authentique, le vestiaire proposé par Christophe Lemaire chez Hermès respecte avec esprit les codes de la maison, tout en leur apportant une épure bienvenue après l'ère Jean Paul Gaultier. On apprécie notamment les camaïeux automnaux, jouant aussi bien sur les textures que sur la subtilité des teintes.

Stars de la saison, les lie de vin, lavande, rouille et autre brique s'avèrent particulièrement faciles à porter et à associer. On pensera à les sublimer en les injectant à quelques pièces en cuir ultra souple.


Couleurs élémentaires

Tendances automne/hiver 2011-2012

Volontaires, incisifs et sans compromissions, les jaune vif, rouge vermillon et autre bleu cobalt se sont emparés de nombreuses silhouettes de saison, conférant alors à ces dernières une inspirante aura arty-chic.

  • Lumineux et acide, le jaune bouton d'or de Riccardo Tisci insuffle à la Givenchy girl une vivifiante élégance mâtinée d'audace et d'espièglerie, que le choix d'un coloris osé ne fait qu'exacerber.
  • Loin d'être convaincante, la tentative d'alchimie entre monochrome, détails minimalistes et féminité vue chez Just Cavalli nous rappelle que pour espérer se voir magnifiée, une teinte élémentaire doit obligatoirement être soutenue par un concept fort.
  • Chez Diane Von Furstenberg, bleu marine et cobalt - l'un colorant une robe faussement sage, l'autre pigmentant un sublime manteau oversize à la taille descendue - confèrent un twist coloré à certaines silhouettes, leur permettant de s'inscrire sans rougir au sein de la garde-robe d'une business woman accro aux tendances.

En résumé, c'est sans demi-mesure que les teintes primaires de la saison devront être exploitées. On s'autorisera ainsi soit à décomplexer une pièce classique d'un coup de peinture bleu Klein, soit à faire rimer sexyness et jaune fluo en mode Givenchy.


Blanc et faux blanc

Tendances automne/hiver 2011-2012

Avant de recevoir l'agrément des hautes instances de la mode, il n'est pas rare que tel ou tel duo de couleurs soit considéré comme une hérésie par les modeuses. C'est ainsi que le tandem blanc/écru fut longtemps étiqueté "fashion faux-pas", notamment à cause de la fâcheuse tendance du blanc neige à faire apparaître comme "salie" la teinte craie l'accompagnant. Cela dit, cet hiver, les choses pourraient bien évoluer rapidement...

  • Issue d'on ne sait quelle tribu futuriste, la fille Rag&Bone se voit ici sublimée par des atours ethno-sporty dont l'alliage neige/grège accentue la modernité, tout en apportant à l'ensemble une grande douceur.
  • Chez Stella McCartney, le mix blanc/écru se matérialisant sous la forme d'un pull-over délicieusement cosy et d'un pantalon oversize fluidissime obtient sans mal ses galons de duo effortless, tant son chic nonchalant se révèle addictif.
  • En dépit d'assagir leurs volumes folk' par le biais du désormais fameux couple lait/ivoire, les romantiques silhouettes scandinaves de Vanessa Bruno ne parviennent quant à elles pas à masquer leur manque de subtilité.

Au final, celles qui voudront s'affranchir du mix bleu marine/noir s'inspireront en priorité du look signé Stella McCartney. Avec son élégante simplicité et son allure divinement loose, celui-ci parvient en effet à offrir au duo blanc/écru ses lettres de noblesse.

IV. Must have

Doudoune vs Teddy couture

Tendances automne/hiver 2011-2012

Toujours plus chic, la doudoune arbore cette saison une dégaine néo sophistiquée. Son duvet aérien semble en effet avoir inspiré à la crème des créateurs des volumes inédits, bien plus smart que sporty.

  • C'est tout d'abord en version cape pour citadine en quête de pièces à la fois conceptuelles et warmy qu'elle se dessine chez les jeunes designers américains tels qu'Alexander Wang, avant d'apparaître au sein du défilé Sonia Rykiel sous la forme d'une simple doublure violette placée en dessous d'un opulent gilet coloré (afin d'apporter à celui-ci un zeste de modernité). De son côté, Christophe Lemaire en proposa une version hybride, entre doudoune et parka, qui se vit sublimée par un astucieux jeu de patchwork, conférant une nouvelle dimension au traditionnel matelassage.

Remis au goût du jour lors des collections printemps/été 2011, le blouson teddy continue également de susciter l'intérêt des griffes, qui ont décidé d'offrir à l'iconique veste de baseball un petit voyage en terre chic, pour ne pas dire couture.

  • Que ce soit Nicolas Ghesquière (qui décupla son bombé naturel en misant sur un expérimental tricot de faux cuir), Riccardo Tisci (qui le plongea au coeur du bling-bling bourgeois des années 90, afin de lui insuffler une décadence sexy et inattendue) ou encore Stefano Pilati (qui le fit flirter avec le classicisme du pied de poule), nombreux furent les créateurs à en livrer une interprétation au parti pris stylistique fort, obligeant les fans dudit blouson à envisager l'hiver sur un mode plus pointu que casual.


Pull sweety smart

Tendances automne/hiver 2011-2012

En phase aussi bien avec l'avènement du tricot en tant que hobby trendy qu'avec les envies de cosyness flottant dans l'air du temps, le pull-over à tendance un brin oversize revient pour la rentrée réchauffer les épaules des jeunes femmes en quête de douceur stylée.

  • Surplombant une jupe ouvragée, l'opulent pull à col cheminée et grosse maille torsadée vu chez Dries Van Noten donne naissance à un ensemble à la nonchalance étudiée et poétique.
  • Sur le catwalk Proenza Schouler, on assiste au grand retour du pull jacquard unisexe. Afin de gagner en trenditude, celui-ci s'associe à un pantalon bariolé, composant ainsi un mix and match de graphismes géométriques fleurant bon le melting pot fashion.
  • C'est dans un premier temps légèrement dubitatif que l'on assista chez Alexander Wang à l'adoubement du pull-camionneur de nos années lycée. C'était cependant sans compter sur la capacité du jeune homme à transformer n'importe quelle pièce casual en modèle edgy. En se muant en robe au dégradé de laine angora sur fond satiné, son pull-camionneur fit en effet tomber toute l'assistance en pâmoison.

Incontestablement en vogue cet hiver, le pull-over cosy devra se voir mixé à des atours ultra féminins, néo-classiques ou encore boho pointus, afin de conjuguer sa casualness en mode 2012.


Textures et matières : le néo puzzle

Tendances automne/hiver 2011-2012

Si l'on ne peut continuellement réinventer le dressing de la fashionista, il n'en reste pas moins possible de renouveler ce dernier en misant sur des combinaisons insolites, mêlant matières et textures de manière inattendue.

  • En choisissant de tailler son pantalon dans un dérivé du néoprène (qu'il associe à une micro robe mettant à l'honneur le duo lamelles de vinyle/cuir lisse), Nicolas Ghesquière parvient à booster un ensemble d'allure classique, apportant une énergie quasi futuriste à des volumes pour le moins communs.
  • Chez Marni, c'est sur la superposition manteau court en cuir/pelisse en fourrure/robes à sequins que l'on mise pour apporter un brin de nouveauté aux looks de la griffe. Malheureusement, celle-ci ne fonctionne pas, l'ensemble ayant apparemment oublié d'être seyant...
  • Enfin, chez Rag&Bone, les mix and match de matières permettent de télescoper différents genres, conférant aux silhouettes un ADN complexe. En mêlant tweed boyish, lainage sporty, cotonnade girly et fourrure warmy, David Neville et Marcus Wainwright parviennent ainsi à rehausser en un instant la dégaine preppy de cet ensemble veste/pantalon.

On retient que plus les pièces d'une tenue seront classiques, plus on pourra se permettre de les choisir coupées dans des matières diverses et variées, afin d'en faire twister les textures.


Jupe longue vs jupe midi

Tendances automne/hiver 2011-2012

Dans la droite ligne des collections estivales, la jupe longue continue cette saison à truster les podiums, exacerbant ainsi la nature bohème de certaines silhouettes.

  • Lorsque l'on se frotte à la jupe longue, le fashion faux-pas n'est jamais loin : avec ses looks dégoulinants aux proportions déconcertantes, la collection Missoni en est d'ailleurs la parfaite illustration. On préfèrera donc s'inspirer du stylisme d'Emma Hill qui, au sein du défilé Mulberry, parvient à conférer une dégaine à la fois urbaine et romantique à un long jupon réglisse, par le biais d'un blouson boyish ceinturé taille haute. Autrement dit, si le long est toujours d'actualité, on évite de surjouer son côté hippie en patinant son aura girly par l'intermédiaire de pièces unisexes.

Si elle s'avère plus pratique que les modèles cités précédemment, la jupe midi n'en demeure pas moins aussi difficile à porter que son opulent homologue.

  • Celle-ci a beau en effet se révéler flatteuse sur la fine et délicate Codie Young (défilé Dries Van Noten), on doute malgré tout de sa capacité à sublimer les femmes un peu moins jeunes, un peu moins élancées ou un peu moins graciles que les mannequins du show. Reste l'option Marc By Marc Jacobs qui, en reprenant le duo seventies bottes/ample jupe midi, évite à celles-ci quelques catastrophes stylistiques. On n'hésitera donc pas à s'inspirer de ses looks preppy rétro pour dédramatiser les longueurs midi.


Veste oversize

Tendances automne/hiver 2011-2012

Pièce phare de nos dressings, l'intemporel blazer voit son ADN sans cesse revisité par les créateurs. C'est ainsi qu'à la rentrée prochaine, on rangera nos sages vestes bleu marine au profit des néo-blazers XL du moment...

  • Arborant une carrure de quarterback, le blazer signé Stella McCartney - dont on apprécie d'ordinaire le tailoring cool-chic - se veut plus conceptuel que seyant. Insolite mais peu flatteur, ce dernier a de quoi laisser pensif quant à son potentiel de désirabilité.
  • Gagnant en volume et en cosyness grâce à sa fourrure teddy bear pastel, le blazer imaginé par Alexander Wang a beau se faire plus opulent que d'ordinaire, son charme n'en reste pas moins intact. Troquer son traditionnel drap de laine pour une matière plus warmy est en effet une manière astucieuse de renouveler ce style de vestes sans pour autant les dénaturer.
  • Avec sa coupe subtilement élargie, son col smoking et ses poches non cousues, le blazer d'Isabel Marant se révèle à la fois facile d'accès et susceptible de s'intégrer aisément à la garde-robe des citadines, tout en lui injectant juste ce qu'il faut de parfum créateur.

Aux expérimentations conceptuelles de Stella McCartney, on préfèrera sans hésiter la cooliness irrésistible des pièces Marant. Niveau dress code, on prendra soin d'éviter le total look large en privilégiant les bas skinny.


L'avènement des pièces sporty

Tendances automne/hiver 2011-2012

Cela n'aura échappé à personne : il flotte sur les podiums de saison comme des envies de sportswear-chic. Entre références à l'univers du ski alpin et clins d'oeil aux pantalons à bandes, les créateurs se sont en effet appropriés quelques basics sporty, afin de les réinterpréter en mode smart.

  • Alors qu'on le croyait à jamais réservé aux sports d'hiver, le sous-pull se vit habilement réhabilité chez Céline. Incorporé à des silhouettes taillées au cordeau, celui-ci gagna alors en élégance. De son côté, Raf Simons en livra une version néoprène color block, lui insufflant ainsi force et modernité.
  • Dans le même temps, certains créateurs n'hésitèrent pas à s'emparer - avec succès - du pantalon à bandes dans le but avoué de l'extraire définitivement du cliché Adidas. Du large et fluide modèle Chloé au carrot pant de Phillip Lim en passant par le flare de Derek Lam, tous parvinrent à conférer une bonne dose de raffinement à leur nature sporty.

On retiendra au final que pour accéder à un véritable renouveau fashion, ces deux pièces - néo pantalon bicolore et sous-pull - ne devront côtoyer aucun de leurs anciens collègues de travail, à savoir jogging, sweat, tennis, etc...


En guise de conclusion, on note quelques autres points essentiels de la saison automne/hiver 2011-2012 :

  • Que ce soit chez Moschino ou Louis Vuitton, les clins d'oeil à l'uniforme sont légion. Reste à savoir comment les intégrer à sa garde-robe...
  • Après le léopard, c'est apparemment - si l'on en croit Christopher Bailey - au tour de l'imprimé vache de tenter une percée en terre fashion.
  • Pour l'hiver 2012, la fourrure se décomplexe et envahit le rayon accessoires. À l'ordre du jour : mule velue, lunettes yéti et besace Teddy bear...
  • Le vinyle adopte un dress code des plus chics.
  • Le bling bling a beau appartenir au passé, on ne se prive pas pour autant d'illuminer son dressing d'une pièce aux reflets dorés.
  • En matière d'imprimés, le mot d'ordre de la saison semble être de les mixer tous azimuts afin de se composer une allure éthno-urbaine à la fois sophistiquée et chaleureuse (voir ici et ).
  • Présente aussi bien chez Chanel que chez Dolce&Gabbana ou encore Balmain, la veste à paillettes revient en force. Le total look disco sera cependant à proscrire ; on lui préfèrera des pièces plus sages, susceptibles de venir patiner l'éclat de ladite veste.
  • L'association robe sur pantalon tente de gagner en aura chic
  • Kitsch à souhait, les graphismes figuratifs animaliers ornent sweats et petits pulls cropped.
  • Loin de perdre la cote, la cape reste ultra présente, et ce sous toutes les formes (voir ici, ici et ).
  • Les plus intrépides adopteront sans hésiter quelques pièces aux pastilles conceptuelles (voir ici et ) .
  • Les caches-poussières - autrement dit les manteaux ultra longs - se la jouent élégance rétro.
  • Les sacs se portent en pochette comme chez Prada.

©photo : Style.com
Suivez Tendances de mode sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Par Lise Huret, le 15 avril 2011

Conseils sur le même sujet

Brèves sur le même sujet

43 commentaires

Elle15 avril 2011 à 12:52 / Répondre
MERCI.
Julie15 avril 2011 à 12:54 / Répondre
J'ai ma lecture du we ! Ca valait le coup d'attendre ;)
Spunky15 avril 2011 à 13:36 / Répondre
Bravo Coco ! Travail dense et complet. Je vais lire et relire pour bien digérer les prochaines tendances tout en restant fidèle à mon look. Merci.
matchingpoints15 avril 2011 à 13:51 / Répondre
merci pour cet article et cette revue de la mode qui nous donne déjà un avant-gout pour la rentrée prochaine- même si nous ne sommes pas encore vraiment sorties de l'hiver !
A lire plusieurs fois pour bien assimiler et choisir ses propres tendances et pour voir ce que nous pourrions remettre !
caro15 avril 2011 à 14:35 / Répondre
Toujours de très bons articles ces récapitulatifs de tendance !!!
Pour ma part, j'opterai très certainement pour le look Paul Smith/boyish que j'adore et que je vais me faire une joie d'adopter après l'allure girly de cet été !!!!

Je pense également que le sac sceau sera une référence parmi les sacs. Vu chez Chloé, je pense qu'il fera de plus en plus de bruit ...
Je vote aussi pour la jupe longue en hiver (j'espère la voir un peu plus dans la rue que l'hiver dernier) et le manteau en (fausse) fourure. Bref, j'espère que la population féminine sera moins craintive et plus audacieuse la saison prochaine que cet hiver (et les températures plus douces).
olivier15 avril 2011 à 16:08 / Répondre
merci !!! mille fois merci COCO j attendais cet article avec impatience !! je vais le lire en plusieurs fois pour bien tout assimiler
n y aurait il pas aussi une tendance un peu sm :cuir vinyle, dominatrice comme on a pu le voir chez VUITTON .GIVENCHY ou MUGLER ? ( entre parenthéses ils n ont pas encore trouvé le bon DA chez MUGLER ...) j ai vu pas mal de jupes transparentes : tendance un peu trop pointue ( ca se dit comme ca maintenant ? ) peut etre....
en tout cas bravo pour cette superbe analyse ..
Paloma15 avril 2011 à 16:30 / Répondre
MERCI MERCI MERCI !!! Je suis si contente de lire ton article..Je l'attendais tant.
Vanessa15 avril 2011 à 17:08 / Répondre
Merci et un grand bravo !!! Magnifique travail de synthèse, très pointu mais tellement clair. En pratique ça va être une autre paire de manches, si les couleurs sont simples et réjouissantes, les associations de volumes me paraissent plus délicates...
cris15 avril 2011 à 19:20 / Répondre
merciiiiiii tjrs je l´attends comme des petits pains....

comme d´habitude chapeau bas COCO pour tes tendances si finement aiguillées....
Marie15 avril 2011 à 20:10 / Répondre
J'attendais cet article depuis longtemps, et je dois dire que je ne suis pas déçue! Félicitations Coco, une analyse complète et bien détaillée!
Cohiba15 avril 2011 à 23:57 / Répondre
Je me joins moi aussi à tous ces remerciements. Belle synthèse des tendances de l'hiver prochain.
Une fois de plus, je sens que je ne vais jeter mon dévolu sur la collection d'Isabel Marant. Je sais, ça commence à manquer d'originalité, l'engouement pour cette styliste, mais force est d'admettre que ses modèles sont d'une quasi-perfection. C'est l'effortless chic le plus abouti. L'art de rendre les femmes sexy et ultra modernes, sans la moindre vulgarité.

Pour ce qui est des minirobes Prada, en effet, comme le dit Coco, on risque d'en voir fleurir des versions plus ou moins bien copiées un peu partout. Quoique dans le cas de Zara, ne soyons pas excessivement sévère : la marque espagnole a fait des bonds considérables en terme de qualité de ses produits.
cécile16 avril 2011 à 11:19 / Répondre
J'ai envie de dire superbe analyse, comme d'habitude. Merci Coco de nous offrir tous ces articles si pointus, et sans langues de bois ! C'est vraiment très rafraichissant et instructif.
slowfashionstreet16 avril 2011 à 11:22 / Répondre
Bravo pour l'article Coco.
Comme pour lr printemps été 2011, l'automne-hiver est un mix and match de tendances !
Parfait, on pioche la dedans ce qui nous ressemble et on le met à sa sauce !
Flo'16 avril 2011 à 17:19 / Répondre
Les sixties de Prada, sublimes ! Le slim/pull de Céline également, je fond littéralement... Globalement y'a du bon et du moins bon, les petites fantaisies comme le crochet je dis oui, les jupes longues/midi, je dis non.....
Célia16 avril 2011 à 18:21 / Répondre
Superbe article comme d'habitude! :)
Mais dis-moi Coco, comment se fait-il qu'entre chaque défilé il y a des points communs ?
Les créateurs ont tous décidé comme par hasard de sortir les crochets au même moment ?

Sinon ce que j'apprécie dans les tendances c'est les pulls sweety smart, la doudoune, le teddy, la confusion des genres surtout chez Paul Smith et chez Céline, mais aussi les inspirations 70's.

En revanche je n'aime pas trop le python et le crochet car je ne porterai pas ça, enfin je ne porterai pas non plus ce que j'aime car je ne vais pas non plus adopter toutes les tendances, mais quelques unes me plaisent.
Mei17 avril 2011 à 00:29 / Répondre
Les crochets et l'imprime vache ça sera sans moi.
Les inspirations 70's j?adhère encore et encore c'est tout moi !

Coco ya t il un article sur la jupe longue sur TDM ?
Coco - Tendances de mode17 avril 2011 à 10:30 / Répondre
Mei : J'en parle ici et ici :
www.tendances-de-mode.com...
www.tendances-de-mode.com...

Célia : Pour les points communs entre les défilés, cela est lié au fait que les créateurs décryptent le même "air du temps" et y sentent parfois les mêmes choses.
angie17 avril 2011 à 19:32 / Répondre
Coco tu es pour moi la grande prêtresse de la mode, franchement je ne pourrais pas me passer de lire ton site tous les matins, c'est si savoureux ! Merci pour ton travail.
Coco - Tendances de mode17 avril 2011 à 20:28 / Répondre
Un grand merci à tous : cela me fait très plaisir que l'article vous plaise :)
seul et fabuleux !18 avril 2011 à 22:10 / Répondre
A l'heure ou nous pourrons à nouveau nous réciter :
"Bientôt, nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé. (...)"

j'aimerai alors les tendances féminines suivantes :
- tout ce qui viendra de chez Celine, Jil sander et Paul Smith
- les teintes automnales (sauf façon Gucci)
- les pulls roudoudou d'amour, que l'on porte, lorsque l'on se tient paisiblement, derrière sa fenêtre à regarder la neige tomber...
- l'esprit sport chic
- les couleurs élémentaires
- la fourrure de façon moderne...
- les jeux de matières.

Cependant j'aimerai moins :
- tout ce qui vient de chez Gucci et Isabel Marrant
- les vestes oversizes
- les doudounes
- le python
Diane19 avril 2011 à 14:36 / Répondre
Je suis juste bluffée par ton travail, Coco, l'article est comme d'habitude très bien écrit, précis, intéressant, documenté. Chapeau bas!
Audrey20 avril 2011 à 16:01 / Répondre
Très bon article et je l'avoue Tendances de Mode est dans ma barre marque page google et fait partie de mon rituel quotidien "la tournée des sites" :)
Continue comme ça!!!
MGF25 avril 2011 à 14:36 / Répondre
waaaaa merveilleux compte rendu merci.
et pour Seul et Fabuleux, c'est oui oui oui mille fois oui : Paul Smith et Céline. Et Heimstone.

On prend donc les mêmes et on recommence. Pour ma part c'est mort pour la doudoune et le teddy, j'en ai ma claque. Ce sera manteau long (conseillé pour les +1,70m). Non aux blazer over-sized parce que juste importables dans la vraie vie.
Mais oui aux pantalons à bandes et aux jupes longues, et aux Sixties.

Est-ce que tu fais quelque chose d'autre Coco, à côté de ton excellent blog ?
Julien - Tendances de mode25 avril 2011 à 15:00 / Répondre
@MGF : Coco rédige également la chronique mode de Grazia une semaine sur deux.
C.c.02 mai 2011 à 01:20 / Répondre
Je crois que les tendances et les items phares se dévoileront tout au long de la saison. C'est un peu prématuré de prédire ce qui sera précisement à la mode cet automne. Sinon, je crois que tu as dressé un bon portrait générale de ce qui nous attend.
Comme on te l'a dit précédemment Coco, l'article est super!
najwa2703 mai 2011 à 23:01 / Répondre
C'est vraiment GENIAL!! Merci Coco. Pour ma part, Gucci m'a énormément déçu!! Mais j'adopte le look Céline. Bien joué à Phoebe Philo. J'ai adoré!! En tout cas, je vais essayer de piocher un peu partout pour ma garde-robe!!
lilichapelle16 mai 2011 à 15:31 / Répondre
encore une fois je suis bluffée par ton travail !
BRAVO
KKK20 mai 2011 à 12:19 / Répondre
Bonjour Coco,

Merci pour cet article.
Une question cependant : pourrais-tu me dire quel blouson en cuir sera à l'honneur cet automne-hiver 2011/2012 ? Une ouleur en particulier, un MODELE phare ??? Merci !
Et côté manteaux : toujours de la peau lainée ? La même que l'hiver dernier ?
Et quelle fourrure ? COUPE et COULEUR ?

MERCI BEAUCOUP !
lilo25 juin 2011 à 18:24 / Répondre
Cool l'article! Très complet, merci! Perso, les tendances années 60, 70 et 80 reviennent, nous le savons tous. Pour rédiger ton article, t'es-tu inspirée d'un Cahier de tendances? Car j'ai lu des Cahiers e tendances automne hiver 2011/2012, et il y avait des contenus semblables (les must comme la veste oversize etc) :) C'est pas pour critiquer, je te rassure, c'est juste pour savoir :) Merci en tout cas pour paratger cet article.
Julien - Tendances de mode25 juin 2011 à 18:56 / Répondre
@lilo : Non, Coco ne s'inspire pas des cahiers de tendances, mais des défilés et plus généralement de l'air du temps :)
Mileylovesgeeks13 juillet 2011 à 15:17 / Répondre
Chère Coco,
Je tenais à te remercier pour cet article complet et qui nous permet de cerner les tendances de la saison à venir. Cela m'est d'une grande aide pour mon travail!!! Encore 1000 Mercis
María15 juillet 2011 à 19:14 / Répondre
Avec mon mauvais français, je tiens à féliciter les créateurs de ce site fantastique. Je suis chilienne et je pense qu'il n'y a pas mieux que ce site Web. Saludos desde Chile.
Kate16 juillet 2011 à 00:57 / Répondre
Vraiment merci, bravo pour ces articles qui nous guident si précisément ! (récapitulatif, images, liens !)
Coco - Tendances de mode16 juillet 2011 à 13:06 / Répondre
Merci à tous, vous êtes vraiment adorables !
zorro08 août 2011 à 04:20 / Répondre
je suis plus que déçu par cette saison encore pas féminine ces derniers temps les défilés se ressemblent tous mode pour vielle qui nous pousse a nous faire ressembler a des bonhommes qui s?habille avec des fripes ramasser dans les poubelles encore une année ou seulement quelque pièces couleur ou style pourront être adapter pour les jeunes a la vie de tous les jours enfin ca fait bien quelque temps que je refuse de porter certaines pièces aussi tendance soit elles pour ne pas me vieillir et parce que j'en avais marre de ces fringues de pouilleux qui me rendait pas féminine du tout et puis honnêtement c'est quoi ces manteau comme chez isabelle marant ou alexander wang ou même les mannequins maigrelet on l'air de peser 10 kilos de plus juste a cause d'un manteau je ne suis pas mannequin alors non merci au manteau d'homme ou au truc informe qui vont me grossir
heureusement que certaine tendance garde un peu de féminité comme celle des sixties ou seventies parce que sinon c'est laid et puis les couleurs criarde j'avoue que je déteste heureusement que les teintes chaude sont la parce que je me vois mal aller faire les courses ou aller a la fac habiller comme un clown
enfin dolce gabana c'était carrément horrible ont dirait des vielles frusques made in china qu'on trouve sur les marché honnêtement sur certains défilé les filles avait l'air de travesti noyer sous des tonnes de tissus alors les styles des saisons passé était plus intéressant et féminin vivement que certains créateurs passe a autre chose
ruso16 août 2011 à 19:49 / Répondre
le pantalon sera tendance
J.31 août 2011 à 17:44 / Répondre
J'attendais cet article avec tant d'impatience te maintenant qu'il est la je ne trouve pas de mots pour le décrire !
Il est parfait !
Sincèrement Coco, un grand bravo et un grand merci pour tous ces articles !
Surtout ceux des tendances d'ailleurs car ils dirigent ma penderie !
Elisa01 septembre 2011 à 18:40 / Répondre
Je n'ai qu'un mot pour définir le manteau au crochet de House of Holland: MAGNIFIQUE!
Moi qui ne suis pas trop crochets, patchwork ou autres compositions colorées, je le trouve sublissime!
Anne05 décembre 2011 à 17:58 / Répondre
Nous élargissons d'une façon très importante la mode féminine,mais pourrions nous pas penser un peu aux hommes qui sont toujours contrainds au même style vestimentaire.
Nous les femmes avons droit à la robe ,pantalon et la jupe.je verrais bien que les hommes puissent profiter de tout cela.La femme se trouve unisexe avec le pantalon,il serait souhaitable que les hommes portent jupe et robe comme autrefois, afin d'avoir une garde robe commune
Bastian12 décembre 2011 à 01:49 / Répondre
Etant vendeur dans le prêt-à-porter féminin (cache-cache), je suis la mode féminine de très près et c'est grâce à des articles comme celui-ci que je m'investis de plus en plus dans mes
recherches personnelles. Donc merci beaucoup Coco!!!
Coco - Tendances de mode12 décembre 2011 à 15:11 / Répondre
@Bastian : Merci à toi :)
Sunshine15 décembre 2011 à 05:10 / Répondre
La crise est lié à la longueur de la jupe, entendons nous bien: il s'agit d'une cause et non d'une conséquence.

Raccourcissez la jupe, faites revenir la jupe des années 60, et la croissance sur l'économie mondiale explosera...
Enna30 décembre 2011 à 12:16 / Répondre
Je suis totalement fan des seventies... particulièrement les cols Claudine, J'ADORE !!!! :D
Mais... vont ils rester à la mode encore longtemps ?...

Ajouter un commentaire

Nom
Email (ne sera pas publié)
Site Web (facultatif)
Code anti-spam : recopiez le code numérique indiqué ci-dessus
Envoyer