Tendances de Mode

Tendances printemps/été 2012

Entre sirènes contemporaines, élégantes à tendance afro, pentathloniennes chevronnées et clones de Louise Brooks, la femme de l'été 2012 se révèle friande d'imprimés wax ethno-chics, de couleurs pastels, de franges charleston et de sweats sporty. Plus féminine que garçon manqué, c'est avec une fantaisie matinée de sophistication - longueur sous-genou, détails couture, clins d'oeil rétro et audacieux patchwork d'imprimés - qu'elle assume désormais son pouvoir de séduction...

I. Silhouettes

Naïades urbaines

Tendances printemps/été 2012

Si marinières et cabans se voient régulièrement convoqués au sein des collections en vogue, rares sont d'ordinaire les créateurs à faire honneur à la mythologie des fonds marins. Un état de fait qui n'a cependant pas empêché les podiums printemps/été 2012 de se voir littéralement envahir par une myriade de femmes-sirènes oscillant entre déesses des mers et coolistas nonchalantes...

  • Plus beach girl qu'héroïne de Walt Disney, la muse de Riccardo Tisci transpose le miroitement de sa robe de poisson à des atours de surfeuse chic. Au contact de ces iridescences ultra sensuelles et non dénuées de twist contemporain, elle se mue alors en créature urbaine envoûtante, au sex-appeal ravageur.
  • N'hésitant pas à emprunter branchies et écailles luisantes à la gent aquatique, Karl Lagerfeld pare ses modèles de tops origami diaphanes et de jupes tube argentées. En associant ainsi la délicatesse de la mousseline à la brillance d'une pièce street, le créateur nous offre une vision à la fois raffinée et prêt-à-porter du mythe de la sirène.
  • Telles des divinités sortant des eaux parées de coraux nacrés, les silhouettes aperçues lors du défilé Alexander McQueen rivalisent de douceur subjuguante, de force ensorcelante et d'élégance onirique. Des toilettes d'une beauté captivante qui pourraient bien transformer bon nombre de red carpets en une version actualisée de "Vingt mille lieues sous les mers"...

Dans la pratique, on privilégiera des pièces à la Givenchy alliant tailoring et sexyness via coupe néo-langoureuse, dégaine moderne et matières scintillantes...


Sporty girl

Tendances printemps/été 2012

Consciente de la nécessité de pratiquer un sport au quotidien, mais encore réticente à faire le premier pas, l'estivante 2012 se donne bonne conscience - à défaut d'honorer son abonnement à L'Usine - en ponctuant ses looks de nombreux clins d'oeil à la garde-robe des sportifs.

  • Chez Marc Jacobs, elle taille ainsi sa jupe dans des matières techniques plus familières des K-Way que des bouillonnés, enfile un sweat sporty vert amande girly et transforme le bandeau éponge des tenniswomen en néo couvre-chef.
  • De leur côté, les belles d'Alexander Wang n'hésitent pas à détourner l'équipement des bicrosseurs en lui apposant motifs et coloris amérindiens, tout en profitant du caractère ultra moulant de ce type de vêtements pour mettre en avant leur sexyness.
  • Chez Isabel Marant, la citation se fait plus premier degré : à leurs pantalons tie and dye, les Anna Selezneva et consorts se contentent d'associer un tee-shirt loose légèrement défraîchi évoquant le football américain.

Celles qui voudront s'essayer au sporty pointu gagneront à délaisser jupes crissantes et leggings skinny au profit de sweats pastel semi-rigides, vestes zippées et autres tops US XXL. Une fois associés à des bas smart, ceux-ci n'auront aucun mal à exister en dehors des vestiaires.


Années folles

Tendances printemps/été 2012

Toujours enclins à s'enticher d'une décennie passée, les créateurs s'emparent cette saison des années 20 en remettant à l'honneur les fameuses robes Charleston.

  • Semblant tout droit sortis du film "L'Artiste", les toilettes Gucci affichent une allure séduisante matinée d'audace - entre indécents décolletés, étoffes métallisées, empiècements taille basse et jupes plissées - les rendant aussi désirables qu'actuelles.
  • Chez Marc Jacobs, l'évocation des années folles se fait plus second degré. Avec ses froufrous en dentelle trompe-l'oeil, le créateur parvient à conférer à l'ensemble une délicate et précieuse touche d'humour.
  • Sagement raffinées, les Louise Brooks de Ralph Lauren apparaissent presque trop lisses. Il est vrai qu'aussi scintillants soient leurs atours immaculés, ceux-ci manquent cruellement de cette énergie incandescente inhérente aux twenties.

En résumé, on note que si la petite robe de l'été 2012 sera à n'en pas douter taille basse et froufroutante sur le genou, les modèles "so Joséphine Baker" seront quant à eux à réserver aux festivités nocturnes (en journée, on privilégiera des pièces plus discrètes).


Demoiselle

Tendances printemps/été 2012

Facétieux, les designers n'aiment rien mieux que de détourner les stéréotypes peuplant l'imaginaire collectif : au cliché de la jolie dame de l'été 2011 succède ainsi cette saison celui de la petite fille sage. Une petite fille qui, au contact des podiums, gagne indubitablement en caractère...

  • À coups de découpes origami et de crevés subtilement impudiques, Christopher Kane n'a aucun mal à transformer en pièce pointue l'ennuyeuse robe de cocktail d'une adolescente BCBG.
  • Chez Miu Miu, Miuccia Prada déringardise le personnage du petit chaperon rouge en schématisant à l'extrême la panoplie de ce dernier, via robe chemise austère et manteau-cape trop épuré pour être girly.
  • Enfin, les habits du dimanche des femmes-fillettes du défilé Louis Vuitton perdent de leur allure candide au contact de cols pelle à tarte surdimensionnés, de cuirs pastel et de superpositions de mousseline/dentelle anglaise translucide.

On l'aura compris, s'il nous vient l'envie cet été de retomber en enfance, ce sera avant tout pour profiter de ces toilettes faussement ingénues et délicieusement ambiguës...


Néo Karen Blixen

Tendances printemps/été 2012

Fascinée par l'invitation au voyage que représente l'artisanat africain, la femme de l'été 2012 impose graphismes et textiles ethniques à sa garde-robe occidentale, lui offrant ainsi une élégance inédite, parfait produit d'un métissage réussi entre culture tribale et dress code européen.

  • Chez Proenza Schouler, les couleurs du Bogolan malien viennent infuser des sweats ultra urbains, tandis que les jupes Mad Men se tissent de raphia et que le barkcloth - très en vogue dans les années 50 - inspire de nombreux imprimés.
  • De son côté, la Burberry's girl de Christopher Bailey tombe sous le charme du wax, qu'elle n'hésite pas à conjuguer en mode cocktail. Sous les doigts du créateur britannique, jamais ces motifs - qui constituent l'un des points forts du patrimoine de l'Afrique de l'Ouest - ne sont apparus aussi classiquement corrects.
  • Pour Barbara Bui, l'exotisme d'un imprimé africain ne peut se voir mieux tempéré que par le biais d'une coupe hybride alliant féminité et dégaine casual. Ainsi "défolklorisé", celui-ci devient alors susceptible de rivaliser avec n'importe quelles fleurettes estivales.

Ce printemps, on n'hésitera donc pas à jeter notre dévolu sur telle ou telle pièce chic ayant gagné en ouverture d'esprit au contact de quelques wax et autres raphias tissés.

II. Must have

Jupe néo-longueur

Tendances printemps/été 2012

Après la jupe ultra longue, la jupe midi et la jupe asymétrique, voici venu un nouveau modèle à la longueur intermédiaire, à mi-chemin entre le genou et la cheville...

  • Chez Dries Van Noten, l'allure se veut épurée, simple, voire simpliste. Enserrant étroitement les hanches, avant de venir s'évaser généreusement sur le haut du mollet, la jupe fuchsia du créateur possède cependant suffisamment de casualness et d'évidence pour déringardiser facilement l'aspect un brin mémérisant de cette néo longueur.
  • Associés aux micro pull-overs en tricot exotique imaginés par Christopher Bailey, les modèles rétro Burberry Prorsum composent un duo inédit à l'élégance cosmopolite, qui pourrait bien faire partie des silhouettes phares du printemps/été 2012.
  • En associant ceinture esprit sportswear et délicat plissé, la jupe Hermès mélange subtilement les genres. Le raffinement de sa teinte curry contribue à faire de cette pièce un produit à la fois lumineux et sobrement luxueux.

Si elles sont incontestablement féminines, ces jupes risquent néanmoins de tasser les plus petites d'entre nous, qui n'auront d'autre choix que de leur associer une paire de sandales hautes perchées. Celles pourvues de jambes à la Karlie Kloss pourront quant à elles se permettre de les porter avec des sandales plates à la Diego Dolcini.


Perfecto vs Veste Torero

Tendances printemps/été 2012

Éternel attribut du look rockabilly, le perfecto semble bien décidé cette saison à faire évoluer son ADN en se laissant séduire aussi bien par des teintes pastel que par de nouveaux volumes. Reste à savoir si cette métamorphose lui permettra de jouer à armes égales avec la nouvelle "it" veste du moment : le boléro de torero revisité en mode urbain chic...

  • Rarement le blouson fétiche de Marlon Brando n'aura revêtu une dégaine aussi girly luxe qu'à l'occasion du dernier défilé Louis Vuitton. Entre croco jonquille, revers neige et manches 3/4 légèrement arrondies, le perfecto se mue - contre toute attente - en une pièce pour petite fille modèle en ayant soupé de ses vestes Chanel. Chez Isabel Marant, son volume vire à l'oversize, tandis que son éternel cuir bitume fait place à un coton rouge tie&dye. Une mutation qui le place directement en tête des wishlists des citadines edgy à tendance bohème.
  • Sous l'impulsion d'Olivier Rousteing, les blazers Balmain prennent des allures de boléros richement brodés, évoquant aussi bien le costume d'une héroïne de Pedro Almodovar que les atours d'une riche texane un brin kitsch. Col de blouson teddy et broderies exotiques parme permettent quant à eux de sortir le boléro Dries Van Noten du cliché ibérique, tout en lui conférant une douceur attractive et une ergonomie contemporaine.

Aussi novatrice et intéressante soit l'incursion de la veste de torero au sein des collections prêt-à-porter 2012, les créateurs n'en peinent pas moins à en livrer une version réellement transposable à la rue. À l'inverse, qu'il soit envisagé en mode "Woodstock" ou "fillette de bonne famille", le perfecto ne perd pas une once de désirabilité.


Double taille vs Basques

Tendances printemps/été 2012

Si depuis quelques saisons les épaules focalisent l'attention des designers, c'est cette fois-ci au tour de la taille de bénéficier de la créativité de ces derniers. On distingue alors deux écoles : celle tentant de faire du gimmick du caleçon apparent un détail trendy ne faisant plus qu'un avec le pantalon et celle tentant de s'approprier les basques, pourtant plus familières de l'univers de la haute couture que du prêt-à-porter.

  • Ayant visiblement élu domicile sous le soleil Hawaïen, les fans de BMX défilant sur le podium d'Alexander Wang tentent d'ajouter un brin de coolness à leur panoplie sportive via un shorty taille haute dépassant largement de leur slim, mais sans vraiment réussir à convaincre. Il en va tout autrement pour la sylphide urbaine de Theyskens Theory, à qui l'effet double taille - intégré aux denims et autres pantalons légèrement loose - permet de gagner en nonchalance.
  • De leur côté, Riccardo Tisci et Phoebe Philo s'attellent à désacraliser les fameuses basques, l'un en transformant celles-ci en de voluptueuses ondulations venant caresser la taille de ses silhouettes Givenchy, l'autre en en livrant une version moderne via le simple cintrage d'un top en cuir souple.

En résumé, si on laissera à Wang ses divagations R'n'B, on n'hésitera pas à tester le confort des doubles tailles de Theyskens ainsi que l'astuce DIY de la DA de Céline visant à transformer tops et blouses en pièce néo-classiques.


Sweat technique vs Pull tricoté main

Tendances printemps/été 2012

Portés par la tendance sporty chic, les sweats s'invitent cette saison sur des silhouettes tout sauf street (coupés dans des matières un brin rigides, ceux-ci se veulent désormais plus pointus que casual). De leur côté, les pull-overs traditionnels ne s'avouent pas vaincus, n'hésitant pas à imposer leur maille cosy au sein des collections estivales...

  • Taillés dans un textile ressemblant à s'y méprendre à un fin néoprène, les sweats Céline se muent en de véritables pièces hybrides, entre minimalisme haut de gamme et clin d'oeil casual. S'il travaille la même matière, Marc Jacobs ne parvient cependant pas à convaincre, détails girly (petit col et manches ballons) et fluo daté venant parasiter l'allure générale de ses tops.
  • Chez Stella McCartney, ce sont des pull-overs particulièrement désirables qui nous sont proposés, entre volume légèrement dégoulinant, épaules franchement descendues et coloris sweety. Fan inconditionnelle d'Isabel Marant, l'actrice Kate Bosworth ne devrait quant à elle pas tarder à s'approprier ce pull-over oversized fleurant bon le travail d'aiguille balbutiant d'une néophyte du tricot...

Véritable must de la saison, les sweats sporty à la Céline se porteront de préférence avec des pièces légères et délicates. On n'hésitera par ailleurs pas à courir s'acheter dès à présent un kit "Wool and The Gang", qui nous permettra de nous confectionner notre propre pull-over de printemps...


Bas de pyjama

Tendances printemps/été 2012

Il flotte sur les podiums comme un air de décontraction. Après avoir réussi à transformer la pantoufle en "it" shoe, les créateurs s'intéressent cette saison au bas de pyjama, qu'ils verraient bien entamer une petite virée urbaine...

  • À mi-chemin entre le jogging et le pantalon d'intérieur, le modèle Paul Smith pourra sans mal - une fois associé à la panoplie de la parfaite dandy girl (blazer, chemise, mocassins) - s'aventurer en ville, et ce sans que personne n'y trouve rien à redire. Son style sobrement effortless devrait en effet nous permettre d'apporter ce qu'il faut de nonchalance printanière à nos looks citadins.
  • Chez Tommy Hilfiger, la référence - via de fines rayures bleu ciel - au pantalon de pyjama s'avère bien trop premier degré pour espérer exister en dehors des pages des magazines de mode.
  • De même, aussi confortable puisse être le jogging en coton fluide de Stella McCartney, son allure 100% farniente le réserve à celles qui sauront transcender sa nature "laisser-aller du dimanche matin".

Utilisant des matières et des coloris non connotés "sleepwear" et misant sur un dress-code faussement relax, Paul Smith est finalement le seul à parvenir à rendre le bas de pyjama "fashionnement désirable"...

III. Teintes et imprimés

Combo pastel

Tendances printemps/été 2012

Les color block - de fluos ou de teintes primaires - ayant fait ces dernières saisons le sel des Mondrian's girl cèdent la place cet été à une version édulcorée, à la fois plus smart et moins tape-à-l'oeil, dont la douceur étudiée ne saurait laisser indifférent.

  • Totalement immergée au sein de l'imagerie années 50 (lorsque Cadillac, cafétérias aux couleurs guimauve et demoiselles blondissimes avaient la part belle), la collection Prada travaille le design de ses robes en mélangeant allure rétro et coloris milk-shake.
  • Entre col Claudine surdimensionné, broderies anglaises XXL et mix and match de coloris pastel, la femme Louis Vuitton revendique quant à elle une garde-robe régressive, en hommage à la petite fille choyée qu'elle fut autrefois.
  • À coups de lignes épurées et de volumes souples, Phillip Lim décline l'uniforme de la New-Yorkaise chic en mode sorbet. Cela dit, aussi smart et pragmatique soit cette tenue, l'association clémentine/parme ne nous laisse pas moins dubitatifs.

Consistant à rehausser deux teintes diluées par une plus forte, la proposition de Miuccia Prada s'avère de loin la plus heureuse. On évitera par ailleurs de miser sur une combinaison de pastels à la Phillip Lim, sous peine de passer pour une septuagénaire endimanchée...


Imprimés tropicaux vs Imprimés foulard

Tendances printemps/été 2012

Si les imprimés floraux ont sans surprise la part belle au sein des futures collections printanières, d'autres graphismes, plus novateurs et moins prévisibles, réussissent également à s'imposer. On pense notamment à la végétation luxuriante recouvrant les créations Proenza Schouler ou encore aux soies D&G arborant de chatoyants imprimés foulard...

  • Chez Proenza Schouler, les motifs hawaïens des jupes-pagnes font flotter une rafraîchissante atmosphère tribal/surf sur le défilé de la griffe américaine. Bien plus "naïf chic" que n'importe quelles fleurettes, ceux-ci préfèreront cependant la compagnie d'un petit top cropped loose à celle d'un bustier de pin-up. Au contact de gravures très 17e siècle, les palmiers tropicaux de Dries Van Noten perdent un peu de leur allure sauvage au profit d'une sophistication plus intello que suave.
  • De leur côté, les imprimés foulards envahissent les podiums D&G et Pucci. Chez le duo italien, si on ne lésine pas sur les juxtapositions de graphismes semblant tout droit issus de la collection de foulards Hermès d'une élégante Parisienne, le résultat n'en apparaît pas moins funky et ultra joyful. On ne peut malheureusement pas en dire autant des motifs maison arborés chez Pucci : traités en mode lingerie, ceux-ci manquent cruellement d'allure.

Cet été, on misera donc principalement sur l'imagerie hawaïenne. Imprégnant des pièces sophistiquées, voire glamour, celle-ci s'impose en effet comme l'une des plus intéressantes digressions picturales de la saison.


Vert bouteille

Tendances printemps/été 2012

Si dans l'inconscient collectif, certaines couleurs restent associées à une saison plus qu'à une autre, les lignes n'en sont pas moins amenées à bouger (cela n'a ainsi pas empêché le blanc estival d'investir les garde-robes hivernales il y a de cela quelques années). Pour l'été 2012, c'est cette fois-ci au tour du vert bouteille de tenter de faire évoluer sa nature de teinte froide vers un peu plus de légèreté.

  • Habituée à bousculer les codes en matière de féminité, Phoebe Philo n'hésite pas à convoquer sur le podium Céline un très austère vert anglais, que seule une amoureuse inconditionnelle du style Helmut Lang pourra apprécier à sa juste valeur...
  • Autre stakhanoviste de l'épure, Raf Simons mise quant à lui - chez Jil Sander - sur le vert sapin pour imprégner les robes années 40 de ses bourgeoises à la fois percutantes et dramatiquement subtiles.
  • De son côté, le manteau ligne A de la femme Yves Saint Laurent peine à développer une quelconque désirabilité. Au sortir de l'hiver, qui pourrait en effet avoir envie de se glisser dans cette pièce ascétique et sévère ?

S'il veut espérer séduire au-delà du 21 mars, c'est sur des créations élégantes et féminines ou encore sur des pièces fortes à la dégaine casual (Céline) que le vert sombre devra s'inviter.

IV. Matières

Patchwork azimuté

Tendances printemps/été 2012

Visiblement fans de puzzles, les créateurs laissent libre cours cette saison à leur passion du mix and match, au risque de saturer leurs silhouettes de stimuli visuels...

  • Chez Miu Miu, les petits chaperons rouges de Miuccia Prada se voient ainsi pourvus de jupes taille haute en patchworks slaves, dont les coloris chaleureux fonctionneraient à l'évidence bien mieux au sein d'une collection automne/hiver.
  • Respectant une certaine harmonie de couleurs, Nicolas Ghesquière élabore des robes où aplats d'imprimés jouxtent ourlets kaki et rectangles de cuir. S'apparentant plus à un essai artistique qu'à une véritable proposition prêt-à-porter, le résultat s'avère assez cryptique.
  • Finalement, seuls les motifs foulards des ultimes pièces D&G apparaissent susceptibles d'apporter une touche de "baroque comestible" aux looks de l'été 2012.

En résumé, si l'on dit "oui" aux cadavres exquis de graphismes, on garde néanmoins en tête que ceux-ci devront se décliner dans un registre estival et sur des modèles faciles à apprivoiser.


Plissé vs Perforé

Tendances printemps/été 2012

Rien de tel pour booster une pièce classique ou basique que de la tailler dans une matière ayant subi quelques mutations. C'est ainsi que cette saison les jupes longueur genou se plissent et que les sages vestes sportswear se perforent...

  • Avec leur charme délicieusement désuet, les modèles abat-jour de chez Prada confèrent au classique plissé une allure plus femme qu'écolière. Et si on laissera à Anna Wintour le soin de porter cette de jupe en total look Prada, on n'hésitera pas quant à nous à la faire twister au contact d'un tee-shirt un brin distendu et d'un collier Akong. Apparemment bien décidée à conférer au plissé un peu de cette modernité incisive qui lui est chère, Phoebe Philo travaille pour sa part ses jupes Céline dans un cuir souple et bicolore, ôtant de ce fait toute mièvrerie aux fameux plissés Watteau.
  • Chez Alexander Wang et Chloé, le gimmick des textiles techniques perforés - en vue d'améliorer la circulation de l'air lors d'un effort sportif - tente une percée en territoire fashion. Or, si sous les doigts de Wang, ce sont des panoplies n'ayant rien à envier à celles que l'on pourrait dénicher chez Décathlon qui habillent les Maria Bradley et autres Lara Mullen (voir ici, ici et ), chez Chloé la citation se fait plus subtile, via des oeillets s'apposant discrètement sur quelques chemises blanches.

En résumé, si l'on apprécie les plissés porteurs d'une douceur vintage (que l'on n'hésitera pas à pimenter) ainsi que leur version plus exigeante en cuir souple, on évitera soigneusement tout contact avec les perforations sportswear trop premier degré...


Peaux de sirène

Tendances printemps/été 2012

Jamais le mythe de la sirène n'aura été plus mis à l'honneur que sur les défilés printemps/été 2012. Cette saison, nombreux sont en effet les créateurs qui semblent s'être donné pour mission de transformer ces mystérieuses déesses aquatiques en envoûtantes beautés contemporaines...

  • Chez Chanel, c'est une jupe tube argentée à l'allure sportswear que Karl Lagerfeld décide d'associer aux branchies d'organza de sa muse.
  • En déambulant au sein d'une micro robe sertie de minuscules paillettes saumon, Aline Weber offre chez Givenchy une version à la fois sexy, moderne et tailoring de l'héroïne du film Splash. Entre luisance hypnotisante, acidité girly et sensualité à fleur d'écaille, la sirène de Riccardo Tisci se veut à la fois sexy et pointue.
  • Urbaines jusqu'au bout de leurs escarpins plateformes, c'est via leurs pantalons ajustés que les belles de chez Theyskens' Theory apprivoisent les miroitements métalliques de la gent aquatique. Une jolie façon d'injecter un peu de fantaisie trendy à leurs looks de "parfaitistas" new-yorkaises...

Avec sa coupe faussement classique et son scintillement de poisson exotique, le blazer Givenchy conférera à nos looks estivaux cet indispensable zeste de poésie subaquatique. À porter le plus sobrement possible avec un tee-shirt blanc, un slim 7/8 et une paire de sandales Jenni Kayne.


En guise de conclusion, on note quelques autres points forts de la saison printemps/été 2012 :

  • La chemisette blanche version minimaliste - voire chirurgicale - est Le basic à posséder cette saison (Céline, Jil Sander)
  • Dentelle et broderie anglaise se conceptualisent, allant parfois jusqu'à fusionner avec d'autres matières (Prada, Louis Vuitton)
  • Les références au Maroc se font nombreuses, emmenant dans leur sillage coloris terre de Sienne et caftan repensé (ACNE, Gucci)
  • Marc Jacobs tente de remettre le vichy au goût du jour
  • Aussi peu pratique soit-elle, la mule fait son grand retour sur les podiums. Descendra-t-elle dans la rue ? (Prada, Louis Vuitton)
  • Les lunettes cat-eye restent au top de la tendance (Proenza Schouler, Jason Wu)
  • On a beau trouver quasi rédhibitoire le port du cuir en été, celui-ci ne s'en invite pas moins de plus en plus régulièrement au sein des collections estivales (Céline, Derek Lam)
  • Le pantalon oversize s'impose comme le volume à maîtriser cet été. On le portera avec un top étroit, raffiné ou encore conceptuel, de manière à sophistiquer sa dégaine boyish (Chloé, Haider Ackermann)
  • Les petits blousons de saison se veulent clairement sportswear, rendant ainsi obsolète la veste en jean (Isabel Marant, Altuzarra, Alexander Wang)
  • Les "it" shoes de la saison affichent un design digne des souliers du dieu Hermès (Prada, Balenciaga)
  • De la teinte jonquille au jaune bouton d'or en passant par le citron, la couleur des empereurs chinois se porte en all-over (Reed Krakoff, Carven)
  • Les écailles de poissons font office de nouveau cuir (3.1 Phillip Lim)
  • Les tops cropped tentent leur come-back (ACNE, Altuzarra)
  • Et si le nouvel "it" bag était un sac lilliputien ? (Rochas)
  • On craque pour le pendentif «point break» made by Givenchy

©photo : Style.com
Suivez Tendances de mode sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Par Lise Huret, le 25 novembre 2011

Conseils sur le même sujet

Brèves sur le même sujet

31 commentaires

Isa25 novembre 2011 à 19:45 / Répondre
Merci beaucoup Coco pour ton article!
J,25 novembre 2011 à 20:16 / Répondre
Je l'attendais et ... il est arrivé ! ;)
C'est tes articles qui inspirent ma garde-robe donc ...
Merci pour ce merveilleux article !
Fashion princess25 novembre 2011 à 20:17 / Répondre
Yessssssssssss :)
Je l'attendais celui-là ! Et je ne suis pas déçue : comme d'habitude Coco ton analyse des tendances déchire !
olivier25 novembre 2011 à 21:10 / Répondre
merci COCO ! mille fois merci ....
superbe analyse comme a chaque fois !!
Spunky25 novembre 2011 à 21:50 / Répondre
Peaux de sirène & Naïades urbaines, c'est le même thème non ?
Mis à part ça, super !
Je ne vais pas me constituer une nouvelle garde robe pour autant. Ces images font rêver.
Entre les couleurs d'Afrique & les pastels Louis Vuitton dur de choisir.
Vivement le printemps, vivement l'été ! MERCI.
nini25 novembre 2011 à 21:55 / Répondre
merci Coco!! je ne trouve pas encore les hors series Vogue ou L'Officiel sur les défilés 2012, mais ton papier est excellent comme d'habitude !! MERCI!!
cecile25 novembre 2011 à 23:14 / Répondre
merci comme promis tu l'as sorti vendredi.
je vais pouvoir avoir tout le WE pour le lire
Coco25 novembre 2011 à 23:27 / Répondre
Spunky : "Naïade urbaine", c'est l'une des silhouettes fortes de la saison et "Peaux de sirène" c'est un focus sur l'une des "matières" phares du vestiaire P/E 2012.
matchingpoints26 novembre 2011 à 08:55 / Répondre
Comme toujours, c'est un article complet et bien documenté, une bonne lecture pour le week-end ! Mais comme toujours, on a du mal à s'imaginer cette mode dans le contexte de fraicheur du moment.
Donc à lire, à relire et à garder pour la fin de l'hiver lorsque nous allons faire nos achats puisque nous aurons déjà quelques idées de ce qui pourrait nous plaire.
Après un premier coup d'oeil, on a l'impression que tout se fait; ce qui est un bien, parce qu'il n'y a pas de diktat, parce que nous pouvons trouver ce qui nous plait et surtout ce qui nous va!
Spunky26 novembre 2011 à 15:19 / Répondre
@Coco, merci pour la précision.
slowfashionstreet26 novembre 2011 à 16:40 / Répondre
Bravo à toi Coco pour cet article sur les tendances de la prochaine saison...le mien est pour bientôt !
marionette26 novembre 2011 à 17:04 / Répondre
Tellement interessant ! Coco tu me bluffes à chaque saison...
Et rien à voir mais j'ai adoré tes idées de cadeaux dans l'express Style.
Je compatis pour les oursons en chocolat ;)
Kimlan26 novembre 2011 à 18:42 / Répondre
A quand Coco un spécial accessoires? les bijoux, les sacs, les chaussures...
rorococoeugvicmich26 novembre 2011 à 18:42 / Répondre
Bonsoir et merci pour cette synthèse "top" et ... arrivée si tôt !!! Un régal comme chaque semaine !!!
Divine surprise aussi ... parce que on a du mal à s'habituer au nouveau timing ... NOSTALGIE de notre rendez vous du vendredi soir ... Snif ...
Bref, en attendant l'été, je rebondis sur les "idées de cadeaux" cités ci dessus: ma fixette du moment !!! C'est où ??? Je trouve pas !!! C'est quoi "l'express Style" ??!!! Au secours !!
Merci !!
Karen27 novembre 2011 à 02:03 / Répondre
Simplement MERCI, j'aime ta façon de concevoir la mode, tu es si pro et érudite.
MERCI
gia27 novembre 2011 à 18:55 / Répondre
Très agréable à lire et très inspirant.
Pour "rorococoeugvicmich". L'express style c'est la section mode du site l'express. Coco fait partie des filles à qui Géraldine Dormoy a demandé sa wishlist de noel ;)
Julie28 novembre 2011 à 10:53 / Répondre
Merci encore pour tous ces articles && celui-ci en particulier très complet ! :)
Clara01 décembre 2011 à 12:31 / Répondre
Oui au pastel!! J'ai une tenue 100% rose pastel sur mon blog => notesamoimeme.canalblog.c...
A.14 janvier 2012 à 21:13 / Répondre
Bof! Rien de nouveau depuis les derniers annees (en commencant 2007...). Pourquoi changer une garderobe entiere a la venue du printemps? Pour des details - perforations ou des plisses? C'est pas une critique pour Coco mais pour les createurs... Adieu! A.
esthetfashionistas30 janvier 2012 à 19:18 / Répondre
mais que c'est laid ! le goût n'est pas l'apanage des créateurs célèbres... ni du public d'ailleurs ! on pourrait leur donner des fringues importables, horribles, en gros de la merde , s'ils sont signés de grand nom , ils pousseraient des cris de joies en beuglant "j'adooooooooore , c'est magnifiquuuuuuue" et le culte de la minceur... euh je veux de la maigreur, non pardon là je me trompe encore, du cadaverisme , oui c'est ça... quand est ce que ça va évoluer ? les créateurs ne comprennent-ils pas que leur "oeuvre" serait surement mieux mis en valeur par un modèle ayant, par exemple, de la poitrine ? Ces pauvres poupées sans vie sont physiquement a l'image du monde de la mode, superficielle, vide, aussi légères que l'étiquette ornée de prix faramineux . dictateur du goût sur fond de poudre blanche... sinon l'article est intéressant .
angela12 février 2012 à 12:51 / Répondre
c est pour économiser le tissu
Marie22 février 2012 à 18:10 / Répondre
Super analyse!!!! merci Coco
Caro23 février 2012 à 12:39 / Répondre
Super ton article Coco, j'attends un spécial accessoire.
Sérial Maker03 mars 2012 à 14:44 / Répondre
Alors Oui disons le!!! La tendance est STUPEFIANTE, horriblement SIDERANTE. Du tout et du n'importe quoi, ça part dans toutes les directions et la nayade se noie sur fond de CRISE MONDIALE. La tendance est au morbide, ça y est la mode a touché le fond!!!
lydie07 mars 2012 à 21:02 / Répondre
Pour le vert bouteille et les perfectos! :)
Super article, encore une fois!
hh11 mars 2012 à 17:25 / Répondre
qui s'habille comme ça à par lady gaga et katy perry ? donc serieux c'est quoi la mode cet ete pour les gens normaux? le slim dans toutes les couleurs, le pantalon sarouel liberty, les blouses et tuniques la couleur bleu electrique et pêche le retour du jupon voilà la mode
paris fontenay19 mars 2012 à 22:06 / Répondre
je suis d'acccord avec hh c'est quoi la mode en vrai pour les galerienne au smic???car l'article est tres bien ecrit y a rien a dire mais pour celle qui se sape pas chez vuitton ou trouver la tendance été 2012???merci.........et oui les habit porté par les mannequin sont affreux importable.
Style-Girls04 avril 2012 à 15:58 / Répondre
Honnetement , il y a des créateur qui n'ont plus d'inspiration ! qui utilisent l'inspiration d'autre créteur de mode ! Ou qui réutilisent des ancienne collection ! Mais il croivent que les gens ne s'en aperceveront pas !
lili19 juin 2012 à 22:33 / Répondre
Bon c vrai, c un peu le bordel cette année on trouve un peu de tout et du n'importe quoi. Relativisons et disons que nous pourrons toutes trouver chaussures a nous pieds(vu le laaaarrrrge choix montré sur les podiums). Pour moi en tout cas ça sera pastel vs ethnique.
enorme merci a coco
Fede25 juin 2012 à 15:41 / Répondre
Oh mon dieu! Les créateurs ont décidé de nous ridiculiser! Il y as vraiment des choses importables, la vraie mode ce n'est pas les créateurs qui la font, ce sont les personnes ordinaires qui vont dans des boutiques ordinaires et qui ont un corps ordinaire, nous avons une aproche de la mode beaucoup plus simple(les couleurs pastels, les slims au couleur acçidulées ou encore les jupettes à fleurs...) et heureusement parceque je ne me vois pas sortir avec un seul de ses habits !! Certains habits semblaient vraiment sortis d'une pub decathlon(alexander wang par exemple,d'un clip de lady gaga, ou des vieux rideau de ma grand mere!! L'article est trés bien ecri,intéressant et documenté mais je ne vois pas en quoi il pouurait influencer une garderobe quelqu'elle soit et j'ai l'impression que les personnes qui s?extasient devant ces modèles ne sont que des moutons qui aiment quelque chose parce qu?on leurs dit d'aimer.
Marie26 juillet 2012 à 13:51 / Répondre
J'adore l'ensemble Chanel ! C'est osé, moderne, décontracté et classe en même temps !

Ajouter un commentaire

Nom
Email (ne sera pas publié)
Site Web (facultatif)
Code anti-spam : recopiez le code numérique indiqué ci-dessus
Envoyer