Défilé Dries Van Noten - Printemps/été 2013

Oubliés l'Asie et ses références exotiques : c'est aujourd'hui au sein de l'univers punk/urbain que Dries Van Noten choisit de puiser son inspiration. Des influences grungy que le créateur n'hésite pas à saupoudrer de cette élégante nonchalance dont il a le secret, afin de conférer une allure délicatement boyish à ses silhouettes...
Défilé Dries Van Noten 2013
Désireux de "s'amuser avec les vêtements", Dries Van Noten décide cette saison de combiner ses thèmes de prédilection - emprunts au vestiaire masculin, mélange d'imprimés, superpositions - au dress code cher aux punks, auquel il insuffle grâce et poésie.

Sous les doigts du créateur belge, les carreaux délaissent ainsi leur traditionnelle texture "flanelle" au profit de mousseline arachnéenne, de crêpe de chine ou d'organza. De leur côté, les imprimés se télescopent avec douceur, tandis que les coloris s'apaisent et que les pièces se mixent de manière délicieusement aléatoire. Mélangeant atours masculins et pièces ultra travaillées, ces associations permettent tour à tour de chiciser les uns et de patiner les autres...
Défilé Dries Van Noten 2013
On note par ailleurs qu'ici, point de look littéral : si les références au style "roots" des punks sont légion, ce n'est que pour mieux se voir twistées par des pièces flattant les aspirations couture de Dries Van Noten. C'est ainsi que le duo chemise/sweat loose se mixe avec audace à une jupe midi à froufrous, qu'un baggy s'accommode d'une blouse péplum et que les chemises à carreaux se glissent dans des jupes à la fantaisie 100% couture.

Ajoutez à cela moult emprunts au lexique loungewear (peignoir, ensemble pyjama, ample chemise de nuit, etc...) et vous obtiendrez un vestiaire oscillant entre silhouettes à la désinvolture subtilement étudiée, basics sublimés et dégaine citadine novatrice.
Défilé Dries Van Noten 2013
En osant confronter extrême féminité des transparences, richesse des textures, tailoring classique et clin d'oeil à l'androgynie des tenues punk, Dries Van Noten nous livre au final une collection captivante, méritant d'être analysée minutieusement de manière à pouvoir injecter à notre quotidien un peu de "magie Van Noten"...

PS : Simples et efficaces, les escarpins "plaid" du show ne devraient avoir aucun mal à s'imposer comme l'un des must have du printemps 2013.

Voir toute la collection : http://www.style.com/S2013RTW-DVNOTEN
Partager l'article
Par Lise Huret, le 27 septembre 2012 dans Défilés
Vous aimerez également
Dries Van Noten 2014, le dress code
Il y a 3 ans - 19
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
13 commentaires
Tous les commentaires
carla Il y a 4 ans
Mon préféré comem toujours !
RÉPONDRE
EDEMIl y a 4 ans
Ce mec a une vraie vision, aussi bien pour l'homme http://www.imnotapuertorican.com/?p=3366... , que pour vous mesdames... sa mode est une religion transportable dans tous les univers.

Edem
RÉPONDRE
deedeeIl y a 4 ans
Aaah Dries !! J'ai toujours été fan ! Si un jour je gagne l'Euro million, je me rue chez lui ! (silhouette 2 = perfection)
RÉPONDRE
seul et fabuleux ! Il y a 4 ans
Deedee ? La soeur completement dingue de Dexter, dans le dessin animé "Le laboratoir de Dexter" ? ahah ;)

Si un jour tu gagnes à l'Euro million... Si un jour je gagne à l'Euro million et que je peux donc désormais m'offrir tout ce que je veux (N'y a-t-il pas beaucoup plus à perdre?) : "Liste de mes envies" : Dries Van Noten, sonner, entrer, esseyer... repartir avec au minimum la moitié de la collection...
RÉPONDRE
deedeeIl y a 4 ans
En fait c'est très grunge chic cette collec : plaid délavé mixé avec des fleurs + esprit pyjama + lunettes de Kurt Cobain + rouge à lèvre Courtney Love ( ca se voit que je l'ai vécu en live, non ? ;(
RÉPONDRE
seul et fabuleux ! Il y a 4 ans
C'est beau, c'est évident... C'est évident comme c'est Beau !
Je trouve aussi un petit (tout petit) coté Paul smith dans certaines tenues... Avec pourtant la forte identité de Dries Van Noten qui s'en dégage dans le même temps...
RÉPONDRE
....Il y a 4 ans
Il y'a un truc que j'adore particulièrement dans la mode: quand on arrive à rendre quelque chose de très compliqué très simple. Cette collection en est l'exemple parfait.
C'est très nonchalant, aérien presque onirique mais ça reste terriblement réaliste. Ce show est quand même un cours de stylisme incroyable (comme à chacune de ses collections).

Je dois avouer qu'en ce moment, je ne vois que lui pour remplacer Karl chez CHANEL. Ça coule presque de source. Pour moi, c'est lui!
RÉPONDRE
STLIl y a 4 ans
Ahhh, j'aime, j'aime ce casual chic! Comme souvent en fait! Dans ma sélection des meilleurs défilés de cette saison! Mais c'est marrant, certains créateurs parisiens sont plus casuals cette saison (par ex. Alexis Mabille, Dris V. N) Ca change!

@Deede: Tu parles comme si tu avais 50 ans? ("ca se voit que je l'ai vécu en live, non ? ;(") Je te croyais beaucoup plus jeune. En même temps, la beauté n'a pas d'âge!

@....: C'est vrai qu'il est bon quasiment à chaque saison. Mais le seul pour remplacer Karl? Même si j'adore ce qu'il fait, est-ce que son style arriverait à matcher à celui de Chanel?! (Ok, les DA sont censés s'adapter avec les codes d'une maison) En tout cas, si Chanel y songe un jour (oui parce que Karl va finir par partir dans tous les sens du terme même s'il doit mourrir sur scène), ça serait intéressant de voir ce que ça pourrait donner. Mais bon vu que Karl a vu Aider A. comme son successeur. Enfin, il ne décide pas de tout non plus...
RÉPONDRE
....Il y a 4 ans
Pour tout te dire, il n'est pas vraiment le seul mais il est dans ma liste de favoris composée de:
-Dries (excelle dans le masculin-féminin, bon coloriste, certaine idée de la parisienne)
-Junya Watanabe (coupe incroyable, créativité, humour et à ce côté "détourneur" qu'on retrouve chez KL)
-John Galliano (Génie de la couture, romantique, bonne coupe et esthétique différente de Dior et donc de la sienne)

Il faut quand même rappeler que l'association Karl-Chanel n'était pas du tout évidente au début. Tout le monde avait vu en YSL un successeur potentiel. Karl avait certes un succès énorme avec Chloe, Fendi et toutes les maisons pour lesquelles il travaillait mais à part ça, pas de quoi le rapprocher de Chanel. C'est ce qui a marché finalement et aujourd'hui, quand on regarde le peu de chose visible de sa carrière, c'est évident: LUI et CHANEL est une évidence.

Haider propose un peu le genre de mode que Karl faisait pour sa marque éponyme dans les années 90 mais il faut attendre de voir comment son esthétique évoluera. Karl a déclaré plus tard qu'il ne sent pas que c'est son truc. Mais Haider est définitivement à suivre.
RÉPONDRE
deedeeIl y a 4 ans
50 ans, n'exagérons rien ! J'ai pas dit que j'avais vécu les années punk en live !! Juste que j'avais 15 ans en pleine vague grunge, et j'ai découvert la mode à cette époque, en mélangeant des jeans troués et des tuniques tye die avec un magnifique lipstick bordeaux !! Lovely ! ;)
RÉPONDRE
SheighIl y a 4 ans
Extraordinaire, je suis totalement à genoux par ces sublimes carreaux, ce côté vaporeux, ces couleurs froides et nonchalantes perdues entre masculin et féminin, qui donne à certaines tenues une petite dégaine années 70 irrésistible.
J'applaudis le deuxième look de la rangée du milieu et le sweat loose avec la jupe midi à froufrous.
Très belle collection!
RÉPONDRE
EmmanorIl y a 4 ans
Les mélanges d'imprimés, les couleurs, les proportions, tout est parfait. et ça à l'air tellement évident à porter ...
RÉPONDRE
Kawette Il y a 4 ans
Parfaite, cette collection, vraiment ! des mélanges de pièces tellement improbables mais tellement beaux, le rendu est sublime. Un grand, ce Dries.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode