Campagne Lane BryantCampagne Lane Bryant

Mode et corps féminin : en finir avec les stéréotypes

98664
Si l'on en croit l'actualité, il semblerait que les lignes soient en train de bouger en matière de représentation du corps féminin. Pour autant, il n'est pas certain que les moyens employés soient les bons...
Campagne Lane Bryant
Mardi 3 avril. À l'Assemblée Nationale, les députés adoptent l'amendement Véran visant à interdire l'activité de mannequin à "toute personne dont l'indice de masse corporelle atteste qu'elle est en état de dénutrition". Pendant ce temps, de l'autre côté de l'Atlantique, la marque de lingerie "plus size" Lane Bryant tente de faire rimer rondeur et sexyness via produits trendy, campagne shootée par Cass Bird (une photographe habituée aux pages de Vogue) et lancement du hashtag #ImNoAngel.

Deux initiatives qui, si elles vont dans le bon sens, ont néanmoins peu de chance de changer la donne. Difficilement applicable (l'adoption en 2007 d'une loi similaire en Italie n'empêche pas les mannequins ultra minces de défiler chaque saison sur les podiums milanais), la loi n'empêchera en effet pas les designers de concevoir leurs créations en taille 0. De son côté, aussi bien réalisée soit-elle, la campagne "plus size" de Lane Bryant n'en a pas moins le défaut d'entretenir le fantasme d'une supposée rivalité entre femmes minces et femmes rondes. À l'évidence, le problème est bien trop profond pour pouvoir être résolu par une simple loi ou via un coup marketing d'une griffe cherchant à faire le buzz...

Il est vrai que depuis le début des années 2000, la minceur est devenue incontournable : des pages des magazines aux podiums en passant par l'industrie cinématographique, rares sont les jeunes femmes en quête de célébrité qui n'affichent pas une ligne ultra svelte. Il suffit notamment de constater l'uniformité des morphologies au sein des séries Gossip Girl ou 90210 pour prendre la mesure du phénomène.
Campagne Lane Bryant
Dans ce contexte, si l'on veut que les femmes - et notamment les plus jeunes - parviennent à s'accepter, il est nécessaire de leur proposer des modèles de femmes aux morphologies diverses. Mettant en scène des héroïnes aux morphotypes très différents, la série "Girls" va clairement dans ce sens. Légèrement moins mince que Marnie, Jessa n'en apparaît ainsi pas moins aussi attirante qu'inspirante, tandis que le poids d'Hanna se révèle être un non-sujet.

De manière générale, nul doute que les femmes auraient plus de facilité à s'accepter si le paysage médiatico-culturel mettait en avant des physiques moins formatés (suggérée par le modèle Stefania Ferrario, l'idée de supprimer le qualificatif "plus size" va précisément dans ce sens). Une fois confrontée à ce nouveau paradigme, la mode finirait forcément par s'adapter.

On peut ainsi rêver que les agences de mannequins se mettent un jour à sélectionner les filles selon leur allure/photogénie plutôt que selon leur tour de taille. Les campagnes publicitaires pourraient alors rassembler sur un même cliché des filles plus ou moins minces sans que cela soit perçu comme un énième coup médiatique. À suivre...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 avril 2015 dans Analyses
Vous aimerez également
Quand succès rime avec maigreur
Il y a 1 an - 67
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
64 commentaires
Tous les commentaires
JulieIl y a 1 an
Très bon article.
Il est à noter également que souvent, les mannequins "plus size" ne sont montrées qu'en sous vêtements, comme si les photographes/designers que sais-je, avaient du mal à voir dans la femme ronde habillée une personne désirable.
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
Quand je regarde les photos de la campagne de Lane Bryant, je ne vois pas des femmes rondes ou grosses ou plus size, etc, je vois des femmes qui s'éclatent, qui sourient, qui ont l'air d'être simplement heureuses. Tout ce que ne véhicule plus, sauf rares exceptions, les campagnes de pubs tous textiles confondus. Et ça fait un bien fou!!
La prochaine étape serait de mixer toutes les types de morphologie, le tout dans la bonne humeur, un peu à l'image des campagnes Dove http://www.visiblemeasures.com/wp-content/uploads/...
Merci Lise pour cet article qui remet un peu de réalité dans le monde de la mode qui personnellement ne me fait plus vraiment rêver...
RÉPONDRE
Pretty hurtsIl y a 1 an
Tout ce que je voudrais ce serait que toutes les morpholohies soient acceptés . Des plud maigre aux plus rondes . Je suis tres mince de nature et j'en ai marre d'etre pointée du doigt comme anorexique ou quoi que ce soit . De voir les images de femmes rondes sur internet et de lire les commentaires tels que "enfin des vraies femmes" comme si les plus mince n'en etait pas . La minceur bien qu'omnipresente dans les medias est etrangement mal perçue dans la vie de tout les jours . Il faudrait juste arreter de monter les femmes les unes contre les autres . Candice huffin est aussi belle que candice swanepoel et je trouve cette campagne franchement assez insultante comme si on devait choisir un camp . C est ridicule . Le jour où les mannequins plus ronds et les mannequins mince defileront et poseront ensemble sans qu'il y ait de legende precisant cela là on aura fait un pas
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
Je crois que quelle que soit notre morphologie, on en est un peu toutes la là : on veut de la diversité!! Pour que justement la "vraie" femme ne soit pas un type de morphologie. Les extrêmes sont mal perçus car dans les deux cas, très maigre ou obèse, ils sont corrélés à une mauvaise santé. Mais entre les deux, il existe un panel impressionnant de morphologies qu'il serait vraiment sain de montrer davantage. Et ce n'est pas qu'une question de poids (avec ou sans hanches, peu ou beaucoup de poitrine, grande ou petite, et je ne parle même pas des origines ethniques)
Alors encore une fois, vive la diversité!!
RÉPONDRE
LéaIl y a 1 an
Totalement d'accord Jemima Kirke (aka Jessa dans Girls) est magnifique et inspirante!
RÉPONDRE
aloÿseIl y a 1 an
J'ai l'impression que la notion de "rêve" est pour beaucoup dans ce manque de diversité dans la représentation de la femme au sein des magazines. Vendre de la mode, vendre du rêve et donc de l'inaccessible, créer du désir et de la frustration est-il possible en mettant en scène des femmes, très belles, que l'on pourrait croiser tout les jours?
En tant que consommatrice je n'en peux plus de ce rêve, ce fantasme parfaitement inatteignable que l'on tente de nous vendre. De la même façon que j'aspire à manger des aliments seins et non transformés, à m'habiller de façon durable en ayant conscience de mon impact sur le monde, j'ai besoin de voir des femmes telles que je les connais et les aime. Imparfaites, avec de la cellulites et des cicatrices, des tâches et de la vie.
De plus en plus de personnes autours de moi ne veulent plus se sentir frustré par les images qu'elles consommes. Rêver d'un peu plus de réalité.
Les images éduquent notre oeil et ce sont au créateurs d'images de prendre de vraies décisions. Je pense que ce n'est pas encore leur réelle volonté.
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 1 an
*soupir*
Je ne sais pas quoi penser de cet amendement. Sur le papier, je dirais, pourquoi pas ? A condition qu'il soit respecté bien sûr. Toute action visant à éviter de voir sur les podiums des filles trop maigres, aussi bien pour leur propre santé que pour l'image qu'elles véhiculent auprès de tant d'autres jeunes filles, trouve grâce à mes yeux. Mais j'ai lu la 1ère newsletter de Sophie Fontanelle (Fonelle Time) et ma belle conviction s'est fissurée. Juste un peu. Parce que oui bien sûr la clef ne réside pas dans un bras de fer entre minces et moins minces. La clef, c'est peut-être juste de regarder autre chose que l'IMC, le poids, le tour de taille (parce que même les mannequins plus size ont une taille très marquée, ce qui reste une marginalisation...quid des filles à la taille rebondie, dont je fais partie ? Pourtant je porte du 36!) Sans compter que toutes ces campagnes sonnent un peu comme "on se donne bonne conscience". On shoote des grosses (oui pardon, c'est utilisé sciemment) en dentelle, c'est beau, ça fait envie, ça donne un bel article dans tel journal ou tel blog, et on continue à faire défiler des ultra-skinny...brefn je ne sais pas si nous sommes à l'orée d'une ère nouvelle, mais je pense qu'il est urgent que la Mode se remette en question, et qu'on, pour piquer les mots de Fonelle, "remette de la joie dans ce milieu".
RÉPONDRE
EmmanuelisIl y a 1 an
Ton article me fait penser au commentaire d'un ami avec qui on commentait le ridicule de cette loi anti-maigreur exagérée des mannequins : Il me disait que "Selon le rapport sur la prévention de l’obésité remis à l’Assemblée Nationale, 42 % de la population française serait en surpoids ou obèse... Quand seulement 1,5% de la population féminine serait anorexique.".

Alors je ne suis pas contre les gros ou les maigres, mais il y a un moment où il faut savoir faire la part des choses : Oui il y aura toujours des mannequins filiformes sur les podiums parce que soyons francs, le monde de la mode n'a absolument aucune envie de donner une vision normale et ne changera pas d'un iota, c'est un fait, peu importe ce que disent ceux qui prennent la parole à ce sujet, surtout s'ils ne font pas partie de cette industrie.

Les filles 'plus-size' (moi j'appelle ça une fille en surpoids, parce que il faut bien appeler un chat un chat et arrêter de se voiler la face), sont un argument marketing bien huilé, et ça marche, puisque la population est touchée par le phénomène et qu'il faut bien qu'elle puisse aussi s'habiller.

Après il y a la vision de la presse féminine qui sous couvert de défendre les grandes causes sème le trouble. le ELLE ou le Madame Figaro vous pondent tous les 3 mois un sujet spécial rondes ("j'assume mes formes!", "belle et ronde") avec photos à l'appui de filles qui font à tout casser un 38. ça c'est un vrai problème. Surtout que la semaine suivante on a droit au fameux "Moins 15kg en 2 heures, c'est possible", et l'interview l'actrice US qui nous dit qu'elle doit son poids plume aux 18 litres d'eau qu'elle boit par jour.......

Tout cela me fait bondir, surtout quand je lis le commentaire d'Aloÿse : "En tant que consommatrice je n'en peux plus de ce rêve, ce fantasme parfaitement inatteignable que l'on tente de nous vendre."

J'ai envie de lui répondre : A quel moment as tu cessé de te faire tes propres opinions ?? C'est du marketing, faut savoir penser par soi même et être moins esclave de tout ça.

Essayez, ça marche.
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 1 an
iiitch, ça pique un peu ce commentaire! "Selon le rapport sur la prévention de l’obésité remis à l’Assemblée Nationale, 42 % de la population française serait en surpoids ou obèse... Quand seulement 1,5% de la population féminine serait anorexique." 1,5% de vrais anorexiques, avec IMC ad hoc et vraie privation alimentaire, peut-être. Mais pour ce petit %, combien de filles, grosses ou pas, maigres ou pas, mal dans leur peau, à pleurer devant leur penderie parce que jamais elles ne seront comme celles des podiums ? Combien à s'empiffrer du contenu de leur frigo par frustration, combien ensuite à se faire vomir de honte et de dégoût ? ça ne se voit pas sur la balance ni dans le miroir, pourtant, elles souffrent. J'en ai fait partie, de celles qui pleurent, mais assez sûre de moi pour ne pas plonger dans pire que la déprime passagère de devoir jeter une jolie robe qui ne m'allait plus. Et parfois, quand je roule un anneau de mon bidou-bibendum entre les doigts, j'y songe encore...
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
Brunette, moi aussi j'ai été un peu "piquée" par ce commentaire car comme tu le soulèves, les études ne montrent pas la face cachée de l'iceberg, car toutes les maladies ou mal-être ne se voient pas (ce qui est très souvent le cas des boulimiques). Ce n'est pas facile pour tout le monde de se défaire du marketing, de ces images qu'on nous assène à coup de pubs de magazine, dans le métro, à la TV ou sur internet, certaines personnes y sont plus sensibles souvent à cause d'un manque de confiance en soi.
Si tu souffres encore de ton image et de boulimie, fais toi aider car personne ne devrait subir ça: un coach, un psy, du yoga, bref quelque chose qui te réconcilie avec toi. Prends soin de toi :-)
RÉPONDRE
BrunetteIl y a 1 an
Merci :-) Comme je l'écrivais + haut je n'ai pas vraiment souffert de boulimie, j'étais assez sûre de moi pour ne pas vider le frigo...mais j'ai vu ce que c'est de près par des amies, la famille (coucou frangine) et je pense que ce 1.5% est dérisoire par rapport au vrai mal-être chez les jeunes filles (et moins jeunes). Suis en phase d'acceptation de mon corps :D faudra bien que je m'y fasse, je n'aurai jamais de "taille mannequin" (hahaha), peu importe le nombre d'abdos que je m'infligerai ;-) oh tant que j'y pense: http://www.madmoizelle.com/ted-talk-complexes-lill...
RÉPONDRE
Cerise_confiteIl y a 1 an
Emmanuelis, je suis d'accord avec ton propos, SAUF le commentaire sur ces femmes que tu dis être "en surpoids". Ah bon, vraiment? J'ai la même silhouette, je fais du sport tous les jours et je suis en meilleure santé que la plupart de mes amies.

Il y a quelques années je me sentais mal dans ma peau, déprimée de ne pas ressembler aux canons de beauté actuels... Mon médecin, au lieu de me mettre au régime, m'a conseillé d'arrêter de lire les magazines féminins. C'est la meilleure décision que j'aie prise de ma vie! (ça et jeter ma balance, aussi)!

Tu ne peux pas t'imaginer le bonheur que je ressens en voyant des personnes qui me ressemblent sur des affiches de mode (en plus belles, bien sûr, moi aussi j'aime rêver)!
Nous nous nourrissons autant de représentations que d'aliments, et je dois bien dire que leur manque de diversité m'avait jusqu'ici plutôt écoeurée.
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
Dire d'une fille plus size qu'elle est en surpoids, c'est aussi arbitraire et simpliste que de dire d'une fille filiforme qu'elle est en état de dénutrition ou anorexique. On n'est pas médecins, on ne va pas décréter à la va-vite qui est comme ci et qui est comme ça.

" le monde de la mode n'a absolument aucune envie de donner une vision normale et ne changera pas d'un iota, c'est un fait, peu importe ce que disent ceux qui prennent la parole à ce sujet, surtout s'ils ne font pas partie de cette industrie."

C'est qui le 'monde de la mode'? Pourquoi 'ce monde' n'a pas envie de donner une vision normale? c'est facile de faire un flou artistique de cette façon. Là il serait intéressant d'appeler un chat un chat et de dire de qui il s'agit spécifiquement. Car il serait bon se savoir qui impose cette vision fantasmagorique de la femme, en voulant bannir les formes des femmes des défilés, en gommant toute différence ressentie comme imperfection et en inventant de toutes pièces une norme d'habit 34/36 alors que la moyenne en France est la taille 44.

"peu importe ce que disent ceux qui prennent la parole à ce sujet, surtout s'ils ne font pas partie de cette industrie." Alors là, FAUX. Il suffit de se souvenir qu'on fait partie de l'industrie en tant que consommateurs et consommatrices. Bien sûr, c'est comme pour tout, difficile seul/e d'avoir un impact. Mais en refusant d'acheter, en boycottant des marques car elles ne correspondent pas aux critères de choix du consommateur, celui-ci a forcément un impact.

Pourquoi les magazines féminins se cassent la figure? Sûrement en partie car plein de femmes en ont ras-le-bol de voir des corps féminins totalement photoshoppés et irréels et un manque de diversité flagrant. La presse féminine a loupé le coche avec cette vision autiste du corps féminin, et continue de le louper encore en saupoudrant de temps à autre leurs pages d'articles sur les formes, en prenant comme exemple Gisèle Bundchen. Tu dis qu'il s'agit d'un vrai problème, on est d'accord.

Mais ce n'est qu'une facette de l'affaire, et le nombre grandissant de personnes - notamment jeunes - souffrant de troubles alimentaires est effarant. Alors c'est facile de dire qu'une plus size est en surpoids, que le monde de la mode ne changera pas et qu'il ne tient qu'à nous de ne pas en être "esclaves". Facile de s'en laver les mains et de ne pas reconnaître que les acteurs du monde de la mode ont une vraie responsabilité et qu'il serait temps qu'ils descendent de leur squelettique tour d'ivoire pour voir à quel point ils se ridiculisent à vouloir imposer leur vision totalement folle et fantasmée de la femme.
RÉPONDRE
EmmanuelisIl y a 1 an
@Rocket :

Je ne souhaitais initialement pas répondre aux commentaires car l'idée est d'alimenter un débat avant tout, mais du coup je pense que je me suis mal fait comprendre sur certains points.

Tout d'abord, d'un point de vue général, je ne mets pas seulement la femme en avant quand je parle de surpoids, mais tout le monde, hommes et enfants compris. Tout le monde a besoin de vêtements..

Quand je parle du "monde de la mode", je parle d'un business, comme j'aurai pu parler du monde de la finance ou de toute autre famille de métiers. TDM abordant la mode, je me concentre sur ce business là dont je fais moi même partie depuis longtemps.

Je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que beaucoup de marques ne tiennent pas compte de l'évolution de la taille des femmes ces dernières années, mais ça a toujours été le cas depuis l'avènement de la presse féminine au début du XXe siècle. Les corps ont toujours été montrés de manière idéalisée, comme on montre tout de manière idéalisée (les voyages, l'art de vivre, etc...). Certes cette image peut causer des dégâts chez des personnes en manque de repères, et conduire à des extrêmes comme les troubles alimentaires chez les plus jeunes notamment comme tu le dis.

Toujours est-il que les marques continuent à vendre, choisissent ou non de proposer des grandes tailles en fonction de leur clientèle, et tout le monde y trouve son compte au final, en fonction de ses goûts et de son portefeuille.

L'explosion générale du nombre de personnes en surpoids dans le monde (dans les pays riches ou émergeant) est inquiétante, tout autant que le cas des personnes souffrant de troubles alimentaires.

Mais cela soulève un autre problème que je ne détaillerai pas ici puisque ce n'est pas le sujet aujourd'hui, celui de la malbouffe présente au supermarché comme dans les restaurant fast food à tous les coins de rues. Je crois que beaucoup de monde ne sait plus faire la différence entre le bon et le moins bon. Et cela crée un phénomène global auquel d'aucuns choisissent de répondre, comme Michelle Obama et son programme aux US qui s'il reste une opération d'image, permet aussi de montrer un véritable engagement sur le sujet du surpoids grandissant des populations.

Il est temps que nous apprenions à penser par nous même, à aller rechercher le bon et le sain (sans forcément passer au gluten free pour autant bien entendu), mais l'effort doit être entrepris par tout le monde, les marques, la presse ET les consommateurs. Nous ne sommes pas esclaves, personne ne nous force à être gros ou maigre, et le droit à un esprit sain dans un corps sain ne date pas d'hier.
RÉPONDRE
VictorIl y a 1 an
+1

(l'anorexie n'est pas un signe évident de santé, le surpoids non plus - être très mince n'est pas une tare).
RÉPONDRE
LlenadeIl y a 1 an
Cet article me fait penser à ma réaction en voyant ta brève sur le look de Georgina Burke: d'abord j'ai regardé le look puis après j'ai remarqué que la jeune femme n'était pas filiforme comme sur les autres photos de filles qui font du sport. J'en profite donc pour te remercier de ne pas avoir préciser "plus size" sur ta brève et ainsi d'échapper au catalogage!
RÉPONDRE
PruneIl y a 1 an
Comme le disent certains précédents commentaires, la minceur et la maigreur sont bien souvent remises en cause... Le surpoids n'en est pas plus normal. Les mannequins 'plus-size' ne correspondent pas à la normalité. L'obésité et le surpoids sont tellement plus répandus que la maigreur !
Il paraît donc intéressant de trouver un compromis entre rondes et maigres, et les lois semblent être en faveur de cet argument.
RÉPONDRE
Lula MhadIl y a 1 an
Il y a un manque évident de diversité dans le secteur de la mode ( morphologique, ethnique...)
Le standard "modesque" est trop implanté j'ai l impression pour que ça change un jour.
L'effort est en général de courte de durée ( ex : un célèbre magazine qui va mettre en une une femme ronde, un dossier spéciale femmes noires comme ci c’était la seule minorité )
Je ne crois vraiment pas à un renouveau ou une prise de conscience, pour cela il faudrait "nettoyer" de fond en comble et se "débarrasser" de ses meneurs de tendance...
RÉPONDRE
SophiaIl y a 1 an
Très bon article Lise!
Mais ce qui me "choque" et comme tu l'as signalé,c'est ce fossé entre les minces (voir maigre) et les plus formées!
Quand on voit les photos des campagnes pour les + size ce sont toujours des femmes au delà de la taille 42 comme si c'était la guerre entre les 34 et les 40 et plus, comme pour dire regardez finalement le 34 est plus jolie, on devrait avoir plus de diversités dans les photos et pas que soit l'un ou l'autre, ce n'est pas tout blanc ou tout noire, chacune est comme elle est, une femme qui s'accepte est magnifique.
RÉPONDRE
ÉmuIl y a 1 an
Je suis sceptique. Encore un clivage... On voit toujours tout en noir ou tout en blanc mais est plus complexe ! Nous ne devons pas être "forcees " de ressembler aux mannequins de podium ou forcées de ressembler aux "vraies femmes" (comme je lis souvent au sujet des femmes "rondes")...

J'attends donc de vraies campagnes de com (puisqu'il s'agit de ça en partie), avec des photos qui rassemblent des grosses, des maigres, des jeunes, des vieille, des blacks, des blanches... Bref de tout, pour tout le monde !!! Parce que le monde est fait de ça et chacun doit trouver sa place (merdeux ;-))!
RÉPONDRE
Cerise_confiteIl y a 1 an
Bien dit!
Oui à la diversité :)
RÉPONDRE
OliviaIl y a 1 an
Vivant aux États-Unis où le surpoids et l'obésité, à commencer chez les enfants, sont un véritable problème, je trouve très inquiétant cette idée insidieuse, de plus en plus persistante, que le surpoids, c'est OK, oh et que c'est même beau, et que dire ou penser autrement est une forme de discrimination.
RÉPONDRE
ÉmuIl y a 1 an
(Désolée pour les fautes et les mots interchangés par le correcteur de mon iPhone Grrr)
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 1 an
Le fond du problème ce que ce sont les femmes elles-même qui idéalisent un corps loin de toute réalité, influencées par les médias et les stylistes, parce qu'un corps mince est bien plus vendeur !
Nous avons fait un post à ce sujet
http://wp.me/p2H2o8-5eF
RÉPONDRE
WilliamIl y a 1 an
Concernant Gossip Girl, à l'époque où je regardais la série (c'est à dire les premières saisons, puisque j'ai vite "déconnecté"), je me souviens de la rumeur qui demandait à l'actrice Hillary Duff de faire un petit régime spécialement pour ses apparitions dans quelques épisodes. Rumeur voir carrément débat, surtout qu'elle n'avait que de jolies formes et pas de kgs en trop...
Ou alors, on passe carrément à la série "drop dead diva", qui met en avant une actrice (actrice principale d'ailleurs) donc les formes sont plus généreuses qu'à l'accoutumée...
Après, c'est un peu dommage cet éternel débat...
RÉPONDRE
LibertyIl y a 1 an
Plus que les défilés, les pubs, les magazines féminins et les séries télé mettant en avant les silhouettes filiformes, c'est surtout les produit en magasins qui m'alarment : les vêtements sont de plus en plus courts, les pantalons sont taillés pour des filles aux hanches étroites, c'est un véritable parcours de combattant pour trouver des robes et des jupes arrivant au moins aux genoux ( y'en a qui ont de la cellulite à cacher, credidiou !).

Je trouve qu'avant ( allez, disons jusqu'à la première moitié des années 2000), une fille ronde ( disons 42-44) pouvait encore trouver aisément des fringues. Et l'hiver était un peu la saison préférée.

Aujourd'hui, été comme hiver, les corps sont dévoilés, c'est comme si les vêtements sont conçus uniquement pour celles qui ont un corps mince : entre les jeans slim, les jeans skinny, les shorts, les mini-robes, les minijupes, il n'y a presque plus de différence entre la façon dont on s'habille en hiver qu'en été ( à part les doses de couches de vêtements, bien sûr).

Résultat : je trouve que c'est plus les vêtements qu'on trouve en boutique qui poussent à vouloir être le plus mince possible, à essayer de maigrir toujours plus.

PS : Désolée, mon post est assez confus... Il est à l'image de ce qui se passe souvent dans ma tête lorsqu'il s'agit de poids, de corps, de calories, etc.
RÉPONDRE
Je suis parfaitement d'accord avec ton opinion concernant les vêtements proposés en boutique. Les coupes, longueurs, motifs, et tailles sont de moins en moins favorables aux corps dépassant le 38. Même les robes d'hiver sont sans manches ! Quand on veut cacher ses bras, c'est un vrai casse-tête ! Je fais du 42, je cherche des robes cintrées en haut, en corolle à partir de la taille, dans des tissus sympas, à des prix raisonnables, longueur genou.... introuvable ! Résultat, j'associe toujours un cardigan ou un boléro à mes robes, même en plein été...
Et ce à quoi correspondent les tailles diminue ! Mes anciennes robes en 42 me vont toujours (leur tissu ne s'étire pas, hein !), mais maintenant, je galère, car le 42 actuel est plus petit et trouver du 44 dans les boutiques mainstream est difficile, et les boutiques grandes tailles sont trop chères et ne correspondent pas à mon style (oui, il y a internet, mais j'aime bien toucher le tissu et essayer).
Et souvent (chez Zara, par exemple), le 42 ou le XL est juste du S rallongé mais pas élargi. Et même au-delà du 38, les coupes sont souvent pour le même type de morphologie (celle que Cristina Cordula appelle "en H").
Comme tu l'écris très bien, les habits des boutiques (COS, Naf Naf, Camaïeu, Pimkie, Promod, New Look , H & M, Zara, Mango...) ne sont pas toujours flatteurs pour les formes généreuses (surpoids ou pas), même au rayon grandes tailles. Et pourtant, il y a des filles avec des formes (quelle que soit leur silhouette) dont les tenues sont flatteuses et très bien habillées.
Donc ce serait bien que la grande distribution élargisse (c'est le cas de le dire) son offre ! Personnellement, je me fiche de suivre la mode, je ne lis pas la presse féminine française, tout ce que je veux, c'est trouver des habits dans mon style et à prix accessibles. Et c'est hyper compliqué !
RÉPONDRE
maremeIl y a 1 an
Je trouve aussi que les tailles semblent avoir "rétréci", surtout chez Zara. Quand je cherche une chemise, je sais que chez Zara, pour un porté "à l'aise" (je n'aime pas quand la chemise remonte dès que l'on fait un mouvement ), je vais devoir prendre su ...L!!! alors que je suis mince (36/38). Je suis de plus en plus choquée de voir que ma petite soeur est exclue du shopping chez Zara, elle fait un 42,et elle est souvent obligée de se limiter à H et M...
Zara est très populaire chez les jeunes filles, plus sensibles à l'adolescence aux questions de poids, et je trouve cela scandaleux que leurs tailles soient calibrées vers le Skinny....Peser moins de 58 kilos (ma "barre haute") pour 1 m 68 et devoir taper dans le L , ne jamais pouvoir enfiler un top en S....(chez H et M, je choppe parfois des top en XS...), j'ai envie de demander "c'est quoi le message????"
. Quand on sait ce que le L véhicule comme image négative. C'est un peu un pousse au régime pour les femmes qui ont encore du mal à se défaire de cette pression du "poids plume"....La première fois que j'ai du changer de taille pour un L chez Zara, je me suis dit "m...j'ai tant grossi que ça???", un tour dans les autres boutiques et sur la balance m'a rassuré (et oui, ancienne anorexique, il me reste des réflexes inconscients d'ajustement ). .
Ce problème de taille se pose surtout pour les hauts , pourtant, je n'ai pas une poitrine énorme (90B). Si quelqu'un de chez Zara passe par là...revoyez vos systèmes de taille et laissez les filles qui font du 42 profiter, elles aussi de vos collections (sans forcément les enfermer dans une gamme "plus size", pas très adaptée aux filles de 20 ans ..°
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
Ton commentaire (je me permets de te tutoyer, tu m'es sympathique ^^) me renvoie à la Chronique de Lise sur la mode et les ados.
On sent bien qu'elles sont de plus en plus la cible, ces petites bonnes femmes qui n'en sont pas encore, qui n'ont pas trop de seins, pas trop de hanches, et qui rentrent sans problème dans les slims qui nous complexent tant il semble impossible d'y rentrer dedans.
Certaines d'entres elles resteront fines de nature, certaines feront déjà attention, d'autres verront leur poitrine se développer et leurs hanches prendre leur place. Et celles là, qui ne rentreront plus dans leur slim réservé à leurs petites soeurs ou leurs futures filles, que va-t-il se passer dans leur tête, comment vont-elles accueillir ce corps de femme?
J'ai résolu le problème en diminuant ma consommation de vêtements et en allant vers des coupes qui me vont, je ne me risque même plus à essayer certaines choses. Je ne veux pas me laisser déprimer par un diktat, par des marques qui me disent que je suis grosse alors que je ne suis juste plus une ado morphologiquement (étonnant à 31 ans non?!)
J'ai des hanches, j'ai des cuisses musclées et je ne rentrerai plus jamais dans du 34 (je sais trop ce que ça coûte...) mais tant pis. Et puis, quand je vois la qualité chez Zara, je me dis que je ne perds pas grand chose ;-)
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 1 an
L'amendement a finalement été rejeté, jugé discriminatoire. L'industrie de la mode est une "no go zone" :-) où l'omerta fait loi (diktat de l'extrême minceur, abus sexuel, horaire délirant, drogue). On fait comprendre aux filles qu'elles sont peu d'élues et que si elles veulent réussirent, il faut savoir se taire. Alors bien sur cette histoire de poids n'a rien à voir avec de l'anorexie mentale mais le résultat est le même. Ce n'est pas la maladie qui te met en danger mais bien la perte de poids. C'est tout simplement morbide !
RÉPONDRE
Maud Il y a 1 an
Bonjour ! Il me semble que la première version de l'amendement a été rejetée, mais sa deuxième version, moins précise et plus "déclaration de principe" a, quant à elle, été adoptée.
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 an
bon....je vais me faite attaquer je sais mais je le dis quand même......et bien moi perso je ne trouve ça ni joli ni "vraie femme" les physiques des femmes qu'on voit dans cet article. désolée peut être que je suis contaminée par la pub mais moi je préfère de loin Karlie Kloss à ces filles. Mais je ne dis pas qu'elles sont ignobles à regarder ou qu'elles devraient maigrir, chacun est comme il est et peut se montrer autant qu'il souhaite si ça lui fait plaisir. Je trouve juste que ce n'est pas esthétique au niveau mode et pub, après dans la "vraie vie" ces filles n'ont rien de choquant. Par exemple si jme voyais moi sur une pub de lingerie je serais dégoûtée bienque je ne sois pas en surpoids, cest juste que je ne suis pas une mannequin donc ma place nest pas là cest tout. C'est moche je sais mais ce qu'on noud montre depuis des décennies a surement déteint sur moi sorry.
RÉPONDRE
OliviaIl y a 1 an
Je suis d'accord. Quand je regarde la mode, je ne veux pas voir un mannequin qui me ressemble. Quand je regarde un magazine de décoration, je veux voir des maisons de rêve. Quand je lis un magazine de voyage, je veux voir des destinations paradisiaques.
Voilà, ça ne m'empêche pas d'être heureuse, très heureuse, avec ma taille 40, mes 1m63, mes plus de 40 ans, mes rides, mon revenu qui ne sera jamais dans la liste de Forbes, ma petite chaumière, ma famille qui ne ressemble pas aux Beckham.
RÉPONDRE
GwenolaIl y a 1 an
Vous avez toutes les deux raison, mais a t-on besoin d'aller jusqu'au 32-34 pour que les corps fassent rêver et soient différents de ceux des gens lambda ? Le 34/36 suffirait et serait plus sain.
RÉPONDRE
maremeIl y a 1 an
Si cette question d'une apparence extrêmement calibrée montrée en exemple (on parle de "modèles" (la personne qui pose, mais le terme désigne aussi ce qui est à copier) est débattue au sein des plus hautes sphères, c'est qu'elle pose un problème en terme de santé publique.Notre regard est "modelé" par les magazine: ce que l'on trouve beau maintenant, on pourrait très bien le trouver rebutant dans 30 ans... Je ne pense pas que la surexposition à UN modèle de beauté présentée comme intemporelle et universelle permette à toutes les femmes d'être sereines avec elles-mêmes. Il doit y avoir de la place pour LES beautés. Pourquoi condamner les nouvelles générations à rêver autour d'un moule, comme nous l'avons été? Le rêve peut être polymorphe..
Vouloir faire bouger les lignes, c'est une bonne chose. Boulimie, anorexie, dérive de la chirurgie esthétique, image négative de soi (je pense que la pression autour des corps féminins limite leur élan créatif, freine leurs carrières (que de temps perdu, que d'habitudes à l'autoflagellation...)...c'est quand même -un peu- en lien avec ce "rêve" unique que l'on nous contraint à atteindre.
RÉPONDRE
OliviaIl y a 1 an
Je suis d'accord qu'il ne devrait pas y avoir un seul modèle de beauté, mais partir à l'autre extrême, dire que c'est OK, et même que ça peut être beau d'être en surpoids me semble aussi poser un problème en terme de santé publique.
J'ai une fille adolescente et je vis aux Etats-Unis, déjà qu'autour d'elle, dans la vie de tous les jours, 60% des adultes et des enfants ont un sérieux problème de poids, de santé, d'articulations, cette glorification dans les médias, sous prétexte de diversifier les images, me semble assez dangereuse. Je n'ai nulle envie qu'elle se mette une pression extrême pour ressembler à un top model qu'elle ne sera jamais, mais je n'ai pas envie non plus qu'elle ne fasse pas attention, qu'elle cède à la malbouffe parce que la société est plus "tolérante".
RÉPONDRE
....Il y a 1 an
Je trouve les debats, les lois et tout le boucan autour des mannequins assez ridicule et hypocrite.
Les mannequins ont toujours été très minces. Que ca soit Bettina dans les 50's, Pat Cleveland dans les 70's, les Ines, Katoucha et autres dans les 80's, ou encore les Stephanie Seymour, Naomi ou autres dans les 90's, elles ont toujours été minces! En général, ces filles commencaient à 15 ans, n'avaient pas deja beaucoup d'efforts à faire dus à leur genetique et voila!

Ok, certaines sont très très minces mais ce n'est pas en creant une loi qu'on va changer quelque chose. Quand vous faites défiler une fille de 15/16 ans, evidemment qu'elle sera hyper fine.

Les femmes rondes? Le milieu de la mode ne sait quoi en faire. Tout simplement! Pourquoi pensez vous qu'elles sont toujours en sous-vetements ou nues? La plupart des marques ne depassent pas le 42. Celles qui ont les moyens peuvent se faire faire du sur-mesure chez les createurs mais c'est tout!

Et on a tendance à confondre femmes rondes et femmes en formes. Monica Belucci est une femme en forme dans les standards de la mode. Elle est mince, surement un 38, mais elle plantureuse.

Au passage, j'aimerai vraiment pousser un coup de gueule. J'en ai marre de l'imagerie de la "femme ronde heureuse en sous-vetements". Si en 2015, il est dur de trouver des vetements à la mode, de bonne qualité et pas trop chers pour ces belles femmes, arretez les frais!
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 an
hum très bon commentaire, j'attendais une personne qui oserait dire ça, je suis tout à fait d'accord!
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 an
bon après ce qui est grave tout de même et il ne faut pas l'oublier, cest les dérives des agences qui imposent de maigrir davantage à certaines mannequins déjà au top. Ce qui donne d'horribles choses comme des suicides ou des maladies comme on a pu déjà voir malheureusement.
RÉPONDRE
GwenolaIl y a 1 an
Le problème est que les agences veulent faire de l'argent et que les prototypes sont de plus en plus étroits dans les maisons de couture.. c'est tout un standard et un idéal qu'il faudrait changer. C'est un travail sur les mentalités qu'il faudrait faire, ce serait long et titanesque.
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
Le problème est qu'entre mince et maigre, il y a un fossé. Mais au royaume des aveugles...
RÉPONDRE
maremeIl y a 1 an
Marie a raison: il y a un fossé entre les femmes "Dove" et les mannequins standards.
Olivia parlait des états-unis, et son commentaire m'a fait penser que certainement l'industrie avait en vue , en emboîtant le pas du "fat is beautifull", flairé le filon : le surpoids se banalise, ce sont des consommateurs comme les autres. Alors on les met en scène, et on mêle cela avec d'autres diversités (âge, origine ethnique...tant qu'à faire, on va faire d'une pierre , deux coups...)
Cela me semble d'autant plus flagrant que les lignes ne bougent pas vraiment: quand on parle de femme normale, on pense simplement à une fille dont on ne peut pas compter les côtes. Une fille qui fait un 38/40 ne peut pas être mannequin podium...elle ne rentrera pas dans les tailles 0. Cette absence d'entre-deux( ou tu mesures 1m78 pour 55 kilos et tu as 1 ans , ou tu pèse plus de 75 kilos et tu as la trentaine), c'est révélateur du manque de volonté de faire bouger vraiment les choses dans la mode.Comme le dit Lise, jessa dans girls, est superbe. Une fille comme Jessa ne défilera jamais...On ne peut pourtant pas dire qu'elle est "difficile à habiller"...
RÉPONDRE
maremeIl y a 1 an
ou tu a 16 ans...(quoi que on est à l'abri de rien avec la mode...)
RÉPONDRE
Marie2ParisIl y a 1 an
55kg pour 1m78, voyons mareme même une telle fille ne pourrait pas défiler, 50 kg max, il faut qu'on voit les os, c'est tellement beau les os! Et puis 55kg, elle pourrait être en bonne santé et ça pourrait lui donner envie de sourire, tu imagines sur un podium?! Quelle horreur!
Trêve de plaisanterie, ce qui m'énerve un peu dans les commentaires, c'est qu'on repart tout de suite aux extrêmes, comme si pour parler de diversité, il fallait s'en tenir au duel maigre / surpoids-obèse, comme s'il n'existait que deux morphologies (une bonne et une mauvaise). Ce qui prouve bien que le formatage des mentalités est efficace.
Cependant il faut se rappeler que le commun des mortels est entre les deux, qu'il y a des nuances de gris entre le noir et blanc (et bien plus de 50) et que voir des ados décharnées, ça ne me fait pas rêver.
Oui dans les 90's elles étaient minces, mais j'ai regardé des photos de Claudia, Naomi et consoeurs, elles n'étaient pas maigre, loin de là, elles avaient des formes, des muscles, et de ces sourires!
Alors non, une grosse (appelons un chat un chat) ne me fait pas rêver mais une maigre cadavérique non plus, ce serait bien qu'on nous propose autre chose que ces deux extrêmes.
RÉPONDRE
tiktikIl y a 11 mois
elle a rien de spécial jessa...elle est meme banale
(j'ai envie de dire c'est pas un top model quoi,mais ça sort du contexte....XD)
RÉPONDRE
VanessaIl y a 1 an
Et si on faisait la même campagne, mais avec des hommes bedonnants en boxer au lieu de Ken musclés, ça donnerait quoi comme réactions?
RÉPONDRE
SamanthaMIl y a 1 an
lol!!!!
RÉPONDRE
sophieIl y a 1 an
Diabète, maladies cardiovasculaires, cancer,....
légitimons le fait d'être en surpoids et étonnons nous du recul de l'espérance de vie des femmes....
RÉPONDRE
tiktikIl y a 11 mois
bha dsl mais la plupart des femmes sont rondes (ou un peu enrobées quoi)
RÉPONDRE
GwenolaIl y a 1 an
Et le SYNAM de dire qu'il faut aussi regarder l"es cheveux et les dents qui tombent". Bah oui, avant ces signes, pas la peine de s'alarmer sur la santé d'un mannequin..
En tant que mannequin j'ai d'ailleurs écris un long article là dessus
http://ma-biche.fr/2015/03/30/maigreur-mannequin-d...
RÉPONDRE
RocketIl y a 1 an
J'adorerais voir des mannequins plus size porter des vêtements et ne plus faussement rire aux éclats en soutif et culotte mémère blanche devant un objectif pour une pub Dove ou une campagne anti Victoria's Secret.

Après, j'ai pas envie qu'elles se mettent à tirer la tronche et qu'elles aussi défilent comme des robots (cf les propos de Pat Cleveland sur l'évolution du mannequinat), le visage figé et sans expression.

J'aimerais juste une mode humaine, plus près de la réalité et plus loin des clichés et des fantasmes à outrance. Un doux rêve…
RÉPONDRE
tiktikIl y a 11 mois
la mode est faire pour ça jeune ami.Pour les fantasmes.le réalisme,c'est pour LA VRAI VIE.Et ça suffit bien,je crois,non?
RÉPONDRE
liliIl y a 1 an
Le problème comme certaines personnes l'ont soulevé dans leur commentaire est qu'entre le mannequin "plus size" et les mannequins des magazines et podium c'est le vide.
Il faudrait des filles au corps "medium" dans les magazine et sur lesquelles on peut se projeter.
Excellent exemple le cas de Jemima Kirke de Girls: elle qui semble avoir un IMC normal mais avec des formes, est inspirante, même si l'on est plus mince on a envie de lui ressembler, de lui piquer son style. (Et du côté des hommes, plein de mes amis la trouve "sexy") .
Et ceux qui disent qu'on peut se faire sa propre opinion à l'encontre du marketing sont de mauvaise foi, car le bourrage de crâne et la manipulation sont le principe même du marketing, il faut avoir une très bonne estime de soi pour s'en extraire.
RÉPONDRE
sueIl y a 1 an
Ce qui me gêne dans le milieu de la mode ce n'est pas qu'on nous présente des filles maigres, il y en a dans la vraie, je connais des filles d'1m80 maigres (qui mangent autant que moi) et qui ont du mal à se trouver des pantalons qui les mettent en valeur ou autre, il ne faut pas aller dans l'excès et considérer qu'elles sont maigres parce qu'elles le veulent.

Ce qui me gêne vraiment c'est cette armée de clones qu'on nous présente, il n'y aucune diversité dans les mannequins, pour moi elles se ressemblent toutes, (très) jeunes, grandes, minces/maigres, type européen/caucasien etc. En effet, certains font l'effort d'intégrer quelques mannequins typés, mais c'est une très petite minorité.

Ma conclusion c'est que je voudrais voir de la diversité, de tous les poids, de tous les âges, de toutes les couleurs, pour que chacun de nous et à chaque étape de notre vie on puisse s'y retrouver.

Et attention, je ne dis pas que je cherche à m'identifier aux mannequins, ça je m'en fiche, je veux pouvoir me dire "tiens ce vêtement que le mannequin porte pourrait m'aller aussi bien" et pas toujours me dire "non cocotte tu ne fais pas 1m80 mais 1m64 et tu as des formes donc oublie ce modèle".
RÉPONDRE
NatIl y a 1 an
Oh ce que j'aimerais "de tous les âges" !
RÉPONDRE
KaliwIl y a 1 an
Hello Nat,
Peut-être que Femme Majuscule, magazine pour les femmes au delà de la quarantaine vous parlerait ... http://www.femmemajuscule.fr/
RÉPONDRE
tiktikIl y a 11 mois
mais pk tu te soucie de ça?Je fais 1m63 pr 45 kilos et je porte ce que je veux!On est pas des mannequins et alors?que tu fasse 70 kilos ou 40,que tu fasse 1m50 ou 1m85 tu dois pouvoir porter ce que tu souhaites non?je trouve que les filles se posent trop de questions.Et se focalisent trop sur les mannequins aussi.Oui elles sont belles et nous pas,et alors?Les sportifs sont musclés,les mecs de mon bahut non...c'est la vie!
RÉPONDRE
SteldaIl y a 1 an
Je n'ajouterai pas un mot à ton article, que je partage à 100%. J'ai adoré la série Drop Dead Diva : l'actrice principale est grosse mais on s'en fout. On la trouve juste drôle et intéressante.
RÉPONDRE
CassandraIl y a 1 an
Je suis tout à fait d'accord avec la fin de l'article. C'est bien beau de faire des campagnes avec un qualificatif politiquement correct "plus size". Quelque chose de novateur ? Et bien faire des campagnes, shootings et autres podiums avec des femmes ayant des morphologies différentes sans pour autant le pointer du doigt qu'elles soient minces ou plus rondes.
RÉPONDRE
ChloéIl y a 1 an
Je ne sais trop quoi penser de cette loi.
Stopper l'anorexie est une bonne initiative..Mais en regardant l'imc ou le poids des mannequins !?
Quelle bêtise ! Il ferait mieux de vérifier l'état psychologique de leurs mannequins avant de les engager car avant d'être une maladie "physique" l'anorexie est une maladie psychologique ! Cest une veritable cliché de se référer au poid qu'affiche la balance, si tu es en dessous de 58 kilos tu es soit disant trop maigre pour défiler ou anorexique! ? Croyez moi je suis en parfaite santé pour seulement 45 kilos, et certaines filles faisant 10 kilos de plus que moi ont un veritable problème avec la nourriture...
Deuxièmement comment peut on croire quil suffirait de réglementer un peu plus le monde de la mode pour que les jeunes filles arrêtent d'être malade ?
Et en plus de ça nous balancer un tas de campagnes avec des rondes ou des grosses (on dit bien maigre alors pourquoi pas une grosse' appelons un chat un chat) en sous vêtements, le sourire aux lèvres et assumant fierement leurs rondeurs ?
On tombe vraiment dans le ridicule...Non pas que je ne veuille pas défendre la cause de l'anorexie, et même de la boulimie ou de toutes autres maladies alimentaires qui font, il faut le dire des ravages.
Mais je crois tout simplement quon sy prend mal. Les stéréotypes sont ceux qu'ils sont malheureusement, avec les mannequins parfois maigres de la haute couture, et les magazines feminins hypocrites qui publient une fois par an un article sur assumer ses rondeurs.
Les gens devraient se détourner de ces images, les ignorer au lieu de faire une fixette sur le rêve de voir un jour des mannequins de toutes les tailles et morphologies. C'est triste mais c'est impossible.
Ou en tout cas pas a notre époque, car quand on regarde bien les femmes minces n ont pas toujours été idéalisées, pendant l'époque moderne les femmes rondes étaient adulées, certes c'était un signe de richesse mais c'était ainsi.
Bref je pense que cette loi vient se rajouter au tas de lois et de conventions inutiles de notre pays, car je suis certaine qu'elle ne servira absolument a rien a part creser encore le chômage. Mais bon c'est un autre sujet !
RÉPONDRE
tiktikIl y a 11 mois
j'aimerais bien savoir quand est-ce que le monde va comprendre que les MANNEQUINS sont surtout destinées à présenter un vêtement et non a faire des photos de charme ou vanter leur physique comme étant la seule et unique norme??ça va prendre encore longtemps?Pourquoi tant de gens veulent s'identifier à elles?Elles ne sont rien de plus que ce que l'on demande à une fille qui doit marcher sur un catwalk avec une robe a paillettes hors de prix sur elle??
RÉPONDRE
maremeIl y a 5 mois
Du nouveau dans le traitement de l'anorexie, qui serait plus une addiction à la perte de poids plutôt que la peur de prise de masse corporelle et qui aurait un terrain génétique. « Le shoot au jeûne, l’effet renforçant de la perte de poids, viendrait complètement substituer cette notion d’appréhension phobique d’une silhouette trop large, d’un kilo en plus et d’une sensation d’être trop gros ». " L’explication de ce phénomène se loge dans le cerveau des personnes anorexiques, moins flexible sur le court terme, ce qui les empêche de passer d’un paradigme à l’autre. Mais ce n’est pas le seul facteur à l’œuvre. La réaction face à la maigreur s’observe surtout chez des patientes porteuses d’une forme spécifique du gène BDNF, responsable de la plasticité neuronale. Or, la part de l’héritabilité est de 70 % dans ce trouble du comportement alimentaire."

Et enfin, le message sociologique donnant à la minceur son statut roi est reconnu scientifiquement comme élément renforçateur de cette maladie ( voire déclencheur)...
Philip Gorwood ( chef de service à l'hôpital Sainte Anne):. « La première chose c’est de changer les messages sociologiques qui ont un effet renforçant dans l’anorexie mentale, voire parfois déclencheur. » Autrement dit, il faudrait lutter contre la promotion sociale de la maigreur, à travers les régimes estivaux ou le mannequinat… à l’image de l’Espagne, où la ville de Madrid interdit aux mannequins à l’IMC trop faible de défiler depuis 2006.
l'article ici: http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-...
RÉPONDRE
Lise (TDM)Il y a 5 mois
Hyper interessant ! Merci :)
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode